Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 186
Invisible : 0
Total : 189
· Nomis · Chouchoutte
Équipe de gestion
· In Poésie
13116 membres inscrits

Montréal: 17 févr 00:08:55
Paris: 17 févr 06:08:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Profil de Hubix-Jeee Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   

Hubix-Jeee

Poèmes : 81
Commentaires : 6496
Connexions : 6057
Pages consultées : 186724

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 25 décembre 2010
Dernière connexion : il y a 10 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Hubix-J.Felert
Sexe : Masculin
Lieu : Près de Sagittarius A*
Profession : Ambidextre adroit



Autres informations

Film préféré : le prochain
Style musical préféré : tout ce qui s'écoute
Écrivain ou poète préféré : Prévert, Vian, A.Christie, J.Fante, R.Char
Personnage de bande dessiné préféré : Gaston Lagaffe, Gai Luron




Passe-temps

Ciné, musique, bd, polar, jardin,



Son histoire

Quelle histoire!



Projets futurs

Vivre



Autre

Chat, café, chocolat, sac à dos,



Dernière entrée au journal

Publiée : Hier à 12:21
Titre : Un petit rappel de Paul, Lio et mets moires...

Il y avait des ronces dans le lit de Lila qui lisait Sade, un bandeau sur les yeux, comme un vieux rêve d'insolent silence...

J'avais entendu parlé d'elle, dans la taverne du Poison-Ja, le dernier dimanche de février 1715, alors que ma nouvelle caricature venait de paraître dans la gazette du coin-coin, bouge subliminal où les terriens s'ornent de quiproquos et les poulpes de dentiers rétractables...

De mon jardin à nains pourpres, le prince de Goulvenor semblait vouloir, à tout prix, attendrir un prisonnier, priant, en lui proposant un sursis, en appliquant un nouveau décret, créé la veille, qui stipulait que, selon l'intensité de l'intention et la tension du taon cité, après la virgule, arrivait le poing, en conséquence de cet état de fait, il revenait à la justice divine de déclarer impossible d'incriminer les mineurs, les recteurs et les interrupteurs, amenant la révision de leur incarcération...

Je revenais à mon chevet, en reposant la question à mon cacatoès rosalbin, coi: que devient le mouvement brownien, lorsque l'eau bue, de manière sporadique, se dilue graduellement, dans la traversée œsophagienne, d'un animal doué de déraison?...

Celui-ci, me rappelait mon rendez-vous avec Mademoiselle Sally Beee de Rossevon, au Caveau de Paracelse, en ce 12 mars 1715, occultant la réponse que j'attendais, me laissant dans une perplexité toute relative mais, relevant d'un trouble particulièrement addictif...

Le ciel était particulièrement clair et aussi net que franc, me permettant ainsi de voir, en cet instant de ma vie, où mon art, pictural et graphique, menait mon esprit à s'éparpiller, tel relativité exquise qui produisait sur le sol mélangé à de minuscules créatures éventuelles, une forme équidistante et animale...

Je pensais à mon chat, que j'avais affectueusement prénommé "Blitzkrieggundkantuhr", en souvenir d'un colloque, à Baden-Baden, 2 siècles et trois demis plus tard, où je croisais ostensiblement le regard étonnement vif, d'un coq violet, déguisé en photographe islandais, amateur de Björk... Mais saucisse est une autre histoire...

Quelques œnologues de renom, distribuaient des verres Rapier, en sollicitant la bienveillance des conques errant dans l'indéfini regard des siffloteurs à plein temps, pleins de sollicitude à l'égard des rondeurs éminentes des tempes tempérées, de ces professionnels du bouquet final...

Je relisais la notice du nouveau maniement des armes aiguisées, par un forgeron carré, du côté précision et finesse, connaissant la dangerosité du tranchant de la lame, ayant déjà, par le passé, décapité involontairement, deux têtes de linottes, trois tronches d'imposants insensés et quatre pattes à un cafard...

Suite à la compréhension des notules, je pris mon court âge pour de la prévention et parti pour rejoindre le pré aux herbes folles de Château-en-Berne, retrouvant le lieutenant de la garde Rébus-Plicaine, qui somnolait sous un paon, Hubert Isaac Xion, ami de cuistres célèbres, dans le Landerneau de la ripaille à Donf-les-Boyaux...

Celui-ci se leva et tira un trait sur la tableau blanc de la nouvelle classe, devenue l'illustration d'un modernisme outrancier, qui relevait de sa fonction publique, celle qui le mettait en rage, lorsque souriaient les rapaces, les iules et les lapins-seaux, devant son statut de maître en escrime de laize majestueuse...

Je n'en menais pas large, et long de 1 m 70 sous mon chapeau à plume d'iguane, je pensais fermement au serment que j'avais crapuleusement fait à cette chair et tendre demoiselle Sally Beee de Rossevon, qui se rongeait les angles, géométriquement imparfaits de sa silhouette sensuelle et sirotant un jus de frite Mac Abbé, devant ma table d'achevé mensonger...

"Driiiing! Douiiiing Fliiing!", signal de mon réveil-matin qui me fit sursauter comme un petit pois sauvage, dans la patte d'un épileptique et je dus me rendre à Lévy-Dance, lieu de rencontre des itinérants spatio-temporels, pour rembobiner ma mémoire, dans le but de pouvoir répondre au questionnaire de l'Académie des lézards et mantes laïques, qui me proposait un rendez-vous dans un futur proche...

ce texte est dédié à Paul et Lio... hologrammes de circonstance...

Hubix.

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
- Dément-ciel... (Autres poèmes)
- Circonvolution Dysfonctionnelle... (Autres poèmes)
- La transe du lézard... (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1019/13221

8.6%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.8%
 
 161 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 196 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.3%
 
 319 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0166] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.