Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 349
Invisible : 0
Total : 353
· Le Poète Masqué · Pichardin · AllantVers
Équipe de gestion
· Catwoman
13297 membres inscrits

Montréal: 23 jan 01:55:58
Paris: 23 jan 07:55:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de Avraham Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Chaule aime Aaron
   

Avraham

Poèmes : 11
Commentaires : 3
Connexions : 1600
Pages consultées : 12529

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 17 juin 2020
Dernière connexion : il y a 16 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Sexe : Masculin





Passe-temps

Réflexion du jour :

Les hommes sont égaux parce qu’ils meurent
--------------------------------------------------------------------------
Sélection du jour :

https://www.youtube.com/watch?v=X0-OaIMB_A4&list=PL82tnZaWDbO4Axuuk7wOV650n7FXaWgrV&index=2
--------------------------------------------------------------------------
Je suis en accord avec Georges Perros et je vous lis TOUS en gardant secret le fond de mes pensées.



Son histoire

C'est à peine si l'eau l'entendit

Un soir auprès de moi s’est épanché
L’ami dont l’angoisse était une boule
Qu’il avait au ventre et s'était penché
Sur le pont où tout en bas une eau coule

Le retint une main passant par là
Par le bras et le redressa sans peine
Alors une voix doucement parla
Et l’eau tout en bas l’entendit à peine

Et si un poisson tendit son ouïe
Au moment où il mordit l'hameçon
En proie à une fringale inouïe

Sans doute sut-il qu'il entamait son
Orgueil à miser sur peut-être un leurre
Quand l’affligé croit compter pour du beurre.

Avraham



Autre

C'est la fête

Se lever dans la joie quand l’aube vient de naître,
Humer le café fort qui fume dans le bol,
Traînasser, les pieds nus, sur la fraîcheur du sol
Et ouvrir en grand les battants de la fenêtre…

De mon balcon, je vois, les yeux émerveillés,
Quoiqu’un peu fatigués, un ballet, une danse
Des passants se croisant avec tant de prudence
Que je les subodore à peine réveillés,

La file des autos, des vélos, des motos,
Des camions – nom de nom – à la panse ventrue,
Massifs et imposants, larges comme la rue,
Menés par des tatoués aux gros biscotos.

Et, dans la cuisine, j’entends chanter un air
Que je connais : Ah, oui, c’est l’ami Marc Lavoine
Et ses yeux revolver : Marie verse l’avoine,
La matinale céréale, écolo-vert.

« Dépêche-toi, ma fille, tu vas rater l’heure… »
Souriante, elle chante en disant : « n’aie pas peur :
Hier soir, j’ai appris mes deux leçons par cœur ;
C’est cool, Raoul et j’adore ma professeure »

Je me remets à la fenêtre et je regarde
Le monde et sa clameur qui montent jusqu’à moi.
Sur un fil courant de mon toit à l’autre toit
Un oiseau jaune et gris semble monter la garde.

Marie ferme la porte et, v’lan, le vent la claque.
Floriane entre à demi-endormie et me dit :
« Es-tu sûr que j’ai cours ce jour de mercredi
Papou, papou… moi de l’école, j’ai ma claque. »

Je souris car j’enseigne une très belle langue
Et passe mon temps à user mes pantalons
Sur une chaise en bois qui me colle aux talons
Devant des garnements ignorant Jacques Langue.

Me voilà seul et je partirai au bahut
Avec une grosse dose d’humeur joyeuse
Dans l’espoir de trouver ma classe studieuse
Une fois éprouvé le rite du chahut.

C’est la fête, aujourd’hui, mon cœur est en émoi ;
Le ciel bleu marie le toit rouge jusqu’au faîte ;
J’aime rire de moi et chantant à tue-tête,
Mon air est si bête que j’en demeure coi !

Avraham



 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
- Lumière et ténèbres (Autres poèmes)
- Janvier (Autres poèmes)
- Femme fleurie (Poèmes d'amour)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1052/13259

8.7%
 
 92 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.8%
 
 82 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.5%
 
 163 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 19 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 113 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 203 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.4%
 
 330 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0135] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.