Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 16
13128 membres inscrits

Montréal: 16 juil 20:55:11
Paris: 17 juil 02:55:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de Baudelaine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Clin d'oeil à Baudelaire, Verlaine et... Coluche
   

Baudelaine

Poèmes : 15
Commentaires : 30
Connexions : 169
Pages consultées : 1550

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 12 juin
Dernière connexion : il y a 4 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.



Passe-temps

Ecrire des sonnets français dans le respect des règles de la prosodie



Son histoire

Aucun intérêt pour toi lecteur.



Projets futurs

Aucun intérêt pour toi lecteur.



Autre

LE CLOCHARD ANALPHABÈTE (Coluche 1977)

Hé! camarade, t'as pas cent balles?
Cent balles!
Enfoiré, va!
Allez! Va bosser, va! La France a besoin de toi!
Tu y dira qu'elle m'attende pas, j'vais être en retard aujourd'hui, hein!
J'suis peinard, moi. J'ai besoin de rien, hein!
J'habite une piaule, la. C'est grand comme un placard, j'ai tout le confort sur le palier. J'suis bien!
Mais je bosse pas, j'vis de récipients, comme ça.
On s'emmerde pas, les flics m'ennuient pas, j'ai mes papiers en bonnet difforme.
J'suis peinard!
J'habite avec Ahmed, un philosophe arabe.
Pauv'garcon!
Il ne parle pas bien, il a une maladie des boyaux de la tête.
C'est ses parents qui l'ont secoué quand il était petit, et ça s'est mélangé. Maintenant , y a un merdier là-dedans!
J'voudrais pas habiter là, moi, hein!
Pour vous donner un exemple : l'autre jour, je l'ai envoyé faire une course à la Belle Jardinière, il est resté deux plombes parce qu'il voulait parler au Beau Jardinier!
Voyez un peu le genre?
Alors, dis donc, moi déjà j'suis pas malin, mais alors lui... Il est analphabète, comme c'est pieds. Et puis on comprend rien à qu'est ce qu'y dit.
Il a un accent! Ah, dis donc! On pourrait y accrocher son pardessus.
Sans ça, il est sympa.
Mais j'habite pas avec lui à cause de l'odeur.
Oh, le salaud!
L'autre jour, il avait les mains sales, on aurait dit ses pieds, dis donc!
Vous savez, des clochards, j'en ai vu des dégueulasses, hein! J'ai vu des mecs qui portaient des vêtements pas propres, hein! mais alors lui, il est porté par ses vêtements!
Sans ça, physiquement il est agréable.
De face on dirait un peu Tabarly, voyez? Mais de profile, on dirait son bateau quand même.
Ah! Il est peinard, il peut fumer sous la douche, hein!
Il est philosophe Ahmed!
Il a des idées sur tout, il a surtout des idées, hein!
Il dit toujours :
"Le changement, c'est quand on prendra les Arabes en stop!"
Il est pas arrivé le pauv'mec, hein!
Ah, nous, on est pas des enfants prodigues, hein!
On nous a pas inculpé les bonnes manières, alors.
Ma mère elle me disait toujours :
"T'es une andouille toi, t'es la troisième roue du carrosse."
Eh ben, dis donc, tout le monde peut pas être sorti de la cuisine a Jupiter, hein!
La société n'a pas voulu de nous, qu'elle se rassure : on ne veut pas d'elle!
Elle a qu'à nous foutre tranquille, c'est pas nous qu'on irait y foutre des bâtons dans les trous. L'hiver, on ramasse des cartons, on a bien chaud, et puis l'été, on s'fait emballer par les bleus. Ils nous emmènent à la campagne, pour nous nettoyer, tout ça. Trois mois. Y a du boulot, hein!
On part en autocar sur l'autoroute, alors on voit les mecs qui partent en vacances. Ils s'arrêtent sur le bord pour bouffer. Alors, avec Ahmed, à la fenêtre, on leur fait :
"Bande d'abrutis!"
Alors ils font :
"Merci!"
On s'fout de leurs gueules, hein!
Hé, dis donc, c'est un prêté pour un vomi.
Ou pour un rendu, oh, oh!
Et encore, vous plaignez pas. Si Ahmed était venu, hein! Moi je parle bien français à coté de lui.
Lui, il dit toujours :
"Le français, je le parle très mieux qu'vous et je vous merde!"
On est pas des lumières.
C'est pas comme mon frère.
J'ai un frère intelligent, il a fait toutes les études qu'on peut faire!
Il aurait pu être notaire ou des conneries comme ça, hein!
Finalement il est ingénieur à Grenoble. Mais euh... il me dit plus bonjour, hein! Ah! il me connaît plus maintenant, il est fier comme bar-tabac, pareil.
Mais, c'est pas un con, faut pas croire!
Quand il était petit, il écrivait des poésies, vous savez, sur l'amour, les oiseaux, des conneries comme ça quoi, mais bien, bien.
Un peu le genre Baudelaine. Voyez?
Il a eu un accident. J'suis allé chez lui, Oh la vache!
T'arrives là-dedans, ça brille. C'est que de la glace et de la dorure, dis donc. Tu croirais la caserne d'Ali Baba, tu vois?
C'est beau là-dedans!
Il doit gagner des sommes gastronomiques, lui!
Puis alors, ils ont des grands clébards, tout plats, marron avec des taches qu'y se font faire exprès!
C'est des croisements de chiens loups avec des sarah bernhardt. Un truc comme ça!
Il a eu un accident de cheval. il était sauté plus haut que le cheval. Il est retombé après. Il s'est écrasé...
Y a un nom...
C'est... les choses de la vie!
C'est... les gesticules!
Mais bien, hein! Jusque-là, hein!
Ça lui avait foutu des coliques frénétiques!
Ils étaient drôlement emmerdés.
Alors ils ont fait venir un savant de Marseille.
Le mec a dit :
"Faut vous faire enlever les amygdales..."
Alors...
Ah! Il bosse... C'est pas un con, c'est pas comme moi, hein!
Moi, j'suis un con, mais t'sais que le dernier qui ma vu bosser, il est pas jeune, hein!



 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
- 15 (Poèmes tristes)
- 14 (Poèmes tristes)
- 13 (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 997/13121

8.5%
 
 85 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.5%
 
 75 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 160 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 108 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 192 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.1%
 
 310 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.