Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 40
· doux18 · Hubix-Jeee · Tychilios
Équipe de gestion
· Bestiole
13159 membres inscrits

Montréal: 18 août 14:15:57
Paris: 18 août 20:15:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de Idou Aller en bas de page Cacher le panneau de droite


Idou

Poèmes : 189
Commentaires : 3746
Connexions : 3185
Pages consultées : 65096

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 1er octobre 2008
Dernière connexion : il y a 2 ans

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Sexe : Féminin



Autres informations

Écrivain ou poète préféré : mon majnun à moi ...




Passe-temps

vous lire ....

AIMER ... même sans échos ...

L'amoureuse (1921 par Paul Eluard)

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux,
Elle s'engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.

Elle a toujours les yeux ouverts
Et ne me laisse pas dormir.
Ses rêves en pleine lumière
Font s'évaporer les soleils,
Me font rire, pleurer et rire,
Parler sans avoir rien à dire.



Son histoire

le passé est peu important ... je cherche l'avenir dans ma lumière !!
*************************************************************************

Blessé d'une plaie inhumaine - DESPORTES

Blessé d'une plaie inhumaine,
Loin de tout espoir de secours,
Je m'avance à ma mort prochaine,
Plus chargé d'ennuis que de jours.

Celle qui me brûle en sa glace,
Mon doux fiel, mon mal et mon bien,
Voyant ma mort peinte en ma face,
Feint hélas ! n'y connaître rien.

Comme un roc à l'onde marine
Elle est dure aux flots de mes pleurs :
Et clôt, de peur d'être bénine,
L'oreille au son de mes douleurs

D'autant qu'elle poursuit ma vie,
D'ennuis mon service payant,
Je la dirai mon ennemie,
Mais je l'adore en me hayant.

Las ! que ne me puis-je distraire,
Çonnaissant mon mal, de la voir ?
Ô ciel rigoureux et contraire !
C'est toi qui contrains mon vouloir,

Ainsi qu'au clair d'une chandelle
Le gai papillon voletant,
Va grillant le bout de son aile,
Et perd la vie en s'ébattant :

Ainsi le désir qui m'affole,
Trompé d'un rayon gracieux,
Fait hélas ! qu'aveugle je vole
Au feu meurtrier de vos beaux yeux.



Projets futurs

y croire ..........



Autre

François Tristan L'HERMITE (1601-1655)

Consolation à Idalie sur la mort d'un parent

Puisque votre Parent ne s'est peu dispensé
De servir de victime au Démon de la guerre :
C'est, ô belle Idalie, une erreur de penser
Que les plus beaux Lauriers soient exempts du tonnerre.

Si la Mort connaissait le prix de la valeur
Ou se laissait surprendre aux plus aimables charmes,
Sans doute que Daphnis garanti du malheur,
En conservant sa vie, eût épargné vos larmes.

Mais la Parque sujette à la Fatalité,
Ayant les yeux bandés et l'oreille fermée,
Ne sait pas discerner les traits de la Beauté,
Et n'entend point le bruit que fait la Renommée.

Alexandre n'est plus, lui dont Mars fut jaloux,
César est dans la tombe aussi bien qu'un infâme :
Et la noble Camille aimable comme vous,
Est au fond du cercueil ainsi qu'une autre femme.

Bien que vous méritiez des devoirs si constants,
Et que vous paraissiez si charmante et si sage,
On ne vous verra plus avant qu'il soit cent ans,
Si ce n'est dans mes vers qui vivront davantage.

Par un ordre éternel qu'on voit en l'univers
Les plus dignes objets sont frêles comme verre,
Et le Ciel embelli de tant d'Astres divers
Dérobe tous les jours des Astres à la Terre.

Sitôt que notre esprit raisonne tant soit peu
En l'Avril de nos ans, en l'âge le plus tendre,
Nous rencontrons l'Amour qui met nos coeurs en feu,
Puis nous trouvons la Mort qui met nos corps en cendre.

Le Temps qui, sans repos, va d'un pas si léger,
Emporte avecque lui toutes les belles choses :
C'est pour nous avertir de le bien ménager
Et faire des bouquets en la saison des roses.



Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Itinérance ... je suis ... celle d'amir ... (Poèmes d'amour)
- Vies! (Poèmes d'amour)
- Sens! cibles! Etat d'une foi ! (Poèmes d'amour)
- Aponévrose ou perte passionnelle...?! (Poèmes d'amour)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 998/13105

8.5%
 
 85 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.5%
 
 75 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 160 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 108 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 192 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.2%
 
 311 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0373] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.