Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 33
Invisible : 0
Total : 33
13157 membres inscrits

Montréal: 25 mai 18:58:07
Paris: 26 mai 00:58:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Profil de lilraspberry Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



À chaque mot, il y a une histoire
   

lilraspberry

Poèmes : 56
Commentaires : 508
Connexions : 492
Pages consultées : 14331

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 26 février 2007
Dernière connexion : il y a 9 ans

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Janick
Date de naissance : 16 janvier 1990
Sexe : Féminin
Lieu : Quelque part sur terre
Profession : Je suis aux études pour le moment!



Autres informations

Film préféré : Une promenade inoubliable
Style musical préféré : Un peu de tout!
Écrivain ou poète préféré : Humm..... dure à dire! Vous etes tous très bon
Personnage de bande dessiné préféré : Mmmhh Garfield!




Passe-temps

Vivre.



Son histoire

À chaque mot, il y a une histoire...

J'aurais tant à vous dire...



Projets futurs

Être heureuse et réussir.



Autre

Si vous voulez me connaitre vous n'avez qu'a m'écrire ou lire mes poèmes car....
A chaque mot, il y a une histoire...
Bonne lecture....



Dernière entrée au journal

Publiée : 13 octobre 2009 à 18:23
Titre : Sans titre

Je suis malade, malade de cette histoire. J’ai envie de vomir quand j’y pense, au mal que tu m’a fais subir. C’est pire le soir lorsque je me couche seule en dessous de mes draps, j’ai l’impression que ton odeur ne s’en ira pas. Je sais à quel point je ne devrais pas en parler, à quel point je t’ai détesté. Tu as été ma plus grande joie, ma plus grande déprime, tu as été tout. Tout pour moi et tu m’as rendu malade a force de t’aimer et essayer de t’oublier, j’en étais malade. Complètement. Encore aujourd’hui j’suis malade de toi car tu reviens dans le décor et tu continue d’habiter mon esprit et mes rêves. Va t'en si tu sais que jamais ça ne pourra fonctionner. Laisse-moi tranquille. Non, ne t’en va pas. J’ai tellement besoin de toi ! Je t’aime. Je suis folle. Complètement folle. Je ne devrais pas t’aimer c’est une erreur de me laisser emporter dans ton piège et je le sais. Je ne t’ai pas encore pardonné pour le mal que tu m’as causé et cela prendra du temps pour que je te pardonne complètement, ton agissement, tes gestes stupides et irréfléchis. Je crois encore te détester, un peu. Je te déteste moins qu’avant mais je t’aime. Je ne sais pas si l’amour à baisser un peu mais je sais que tu m’envahis chaque jour de plus en plus et je ne suis plus capable de supporter la pression des autres, des pensés des autres, des paroles des autres, des gestes des autres sur mes épaules. Enlève ma souffrance ou tais toi à jamais je ne veux simplement plus souffrir mais j’avoue que maintenant lorsque je suis près de toi je redeviens la petite fille amoureuse que j’étais autrefois. Je suis bien et j’ai envie de me blottir contre toi. De dormir dans tes bras. J’ai envie d’embrasser tes lèvres et ton corps qui m’appartenais autrefois et que tu as décidé d’offrir à une femme que tu n’aimais même pas. Moi je ne l’ai pas fais. Pas encore en tout cas. Je me suis respecté jusqu’au bout, vais-je être capable de te respecter jusqu'au bout? Vais-je être capable de résister à la tentation de t’aimer aussi fort et aussi tendrement qu’avant? Je ne sais pas, je n’en sais rien. Je ne sais plus. Tout ce que je sais, c’est que je t’aime, malgré tout. Oui, je t’aime plus que tout et d’un amour insupportable. Un amour étouffant mais bien réel. L’amour le vrai, au fond. Car le vrai amour fait toujours plus mal que les autres. Tu le sais très bien. Tu le sais autant que moi car je sais que tu m’aimes aussi. Je sais que tu m’aimes et je sais que l’on ne sera jamais vraiment séparé. Tu habite mon cœur, même si les murs de ta maison sont craqués, le toit s’est envolé, la porte d’entré est fermé, tu y reste car tu sais que tu y es au chaud, malgré le vent qui souffle à travers les fissures. Tu sais que tu seras toujours bien à l’intérieur. Le souvenir des caresses est envahissant et ma chambre semble de plus en plus vide. J’aimerais bien la remplir de nouveau par nos photos, nos souvenirs, nos baisers tendre et délicieux, nos ébats amoureux. Haa tu as été mon ennemi quelque temps, mais jamais tu n’as été mon ennemi réellement. Au fond de mon cœur, tu as toujours été mon amant. Tu dis avoir pensé a moi pendant que tu étais avec elle, elle a dû souffrir, j’imagine. Mais jamais autant que moi, je peux te l’assurer. Comme je l’ai chanté toute l’été ‘’ elle ne t’aimera jamais plus que moi ‘’. Tu m’as fais pleurer, crier, m’éteindre doucement. Tu as versé de l’eau sur ma flamme brûlante. Tu as gâché notre tendre amitié, car tu sais, tu n’étais pas seulement l’homme de ma vie, tu étais mon confident, mon meilleur ami. D’un coup sec tu n’étais plus mon ami, ni l’homme de ma vie. Tu étais le personnage principal de mes cauchemars, le clou du spectacle. Tu étais mon rêve, mon cauchemar, mon tendre souvenir, ma pire douleur. Tu étais tout, comme je te l’ai déjà dis, tu resteras toujours le TOUT de mon existence. J’ai parlé de toi à tout le monde, contre toi. Je disais que du mal de toi. Je ne voyais plus de biens à raconter. J’entendais des choses un peu partout, et cela amplifiais ma haine envers toi. Je sais que ce n’était peut-être pas vrai, tout ce que j’entendais, mais j’ai eu mal. Jusqu’au plus profond de mon âme. Je te détestais donc en bruit ! Puisque je refoulais le silence de plus en plus en te dénigrant devant mes amis et mon entourage. Beaucoup t’ont détesté, mais jamais autant que je l’ai fais. Maintenant, je ne parle plus contre toi. Je ne fais que réfléchir au passé, au présent et à l’avenir. Je t’avoue que j’en ai peur, de l’avenir. Même du présent en faite. Mais je n’ai plus peur du passé. Non, jamais. Je ne laisserai plus mon cœur se briser en milles miettes. De toute façon, pour l’instant, ça ne sert à rien. Les pires défauts que tu as, je l’ai ai nommé, je t’ai rabaissé et je me suis trouver stupide de le faire. Mais la colère l’a emporté sur le tout. Pardonne-moi. Mais moi je suis incapable de tout te pardonner pour l’instant. Malgré tout, sache que mon amour est impossible à effacer, à oublier. J’espère simplement qu’un jour je cesserai de me faire du mal à moi-même en continuant de te détester en silence. Mais sache que, je ne te détesterai jamais autant que je t’aime…mon amour.

Janick

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Visiter son site web
J'ai tant à te dire... (Poèmes tristes)
- Sang-timent (Poèmes tristes)
- Je suis, si tu es. (Poèmes d'amour)
- Inexistence. (Poèmes tristes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1030/13235

8.6%
 
 89 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.8%
 
 163 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 110 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.1%
 
 197 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.6%
 
 325 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0607] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.