Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 50
Invisible : 0
Total : 52
· Galatea belga · Poex
13159 membres inscrits

Montréal: 26 mai 08:10:40
Paris: 26 mai 14:10:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de In Poésie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Il suffit d'oser
   

In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège
Modérateur

Poèmes : 217
Commentaires : 5590
Connexions : 5651
Pages consultées : 95132

Type de compte : Privilège
Membre depuis : 22 octobre 2014
Dernière connexion : il y a 13 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Date de naissance : 26 février 1956
Sexe : Masculin
Lieu : Strasbourg, pas trop loin du doigt de Dieu
Profession : Bulleur professionnel



Autres informations

Film préféré : Le cinéma d'auteur
Style musical préféré : Tous, quand la musique est belle
Écrivain ou poète préféré : Quarté gagnant : Char, Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé puis beaucoup beaucoup d'autres !
Personnage de bande dessiné préféré : Pif le chien




Passe-temps

Je chante dans un petit ensemble vocal de 16 chanteurs et chanteuses.
Je suis fondateur de deux associations pour l'orgue, dont une dans le but de créer un Festival réservé aux femmes organistes : Orgues PluriELLES.

Écrire, écrire, écrire... Et puis lire, trouver du plaisir sur certains chemins de mots où j'aime à passer, notamment ceux de (liste actuaisée le 01/02/2019) :
Actuaire,
Adamantine,
Aude Doiderose,
Authilie,
Bestiole,
Chara...bia,
Charlentoine,
Cidnos,
Danalore,
Guid'Ô,
Hubix-Jeee,
Jacques-Marie JAHEL,
Jean-Claude Glissant,
Jean-Louis,
Lacase,
Le Poète Masqué,
Lilania,
Lucas,
marchepascal,
Maschoune,
Mawringhe,
mido ben,
Myo,
ode3117,
Pichardin,
pyc,
QUOIQOUIJE,
RiagalenArtem,
Saldday,
Saphariel,
SHElene,
Y.D
même si je ne laisse pas toujours un commentaire.

Et puis il y a ceux que je ne commenterai jamais, sauf exception, car ils ne commentent qu'eux-mêmes, ou quasiment : Shovnigorath, Sieur AC, Bonjour12, gattopardo, Dehorian, Josette, Églantine, Baudelaine, Nomis... longue liste qui s'enrichira au fur et à mesure de mes découvertes. LPDP est une communauté d'échange, non ?



Son histoire

Il fut un temps où j'étais sur ce site. Pour des raisons stupides j'en suis parti, ce dont je ne suis pas le plus fier. Me voici de retour.

Dans le passé mon pseudo était In Poésie, ce qu'il est à nouveau après être revenu dans l'anonymat de Toscano. J'ai bien aimé ce Toscano, un brin rital, comme moi.

La leçon que j'en ai tirée : ne plus JAMAIS participer à des concours de poésie, ou bien à une sélection pour laquelle on devrait voter. Des challenges, des éphémères, des marathons, ça oui, pour le fun.



Projets futurs

Pour me contacter par mail : inpoesie.lpdp(at)gmail.com

Ecrire, écrire, écrire
Apprendre par cœur les poèmes que j'aime le plus.

Aimer, chanter, marcher, regarder les étoiles, lire, partager un bon repas entre amis, la Grèce et surtout sa belle langue, etc.




Autre

La poésie ne doit écarter aucun sujet, aucun vocabulaire, car la poésie est en tout et vient par tous les mots. S'interdire quoi que ce soit revient à geler le germe de poésie qui réside en chacun de nous. Je sais bien qu'ici certains mots trop... "verts" ne passent pas quand de grands auteurs les ont utilisés. Un choix éditorial que j'ai accepté en signant sur LPDP.

Compta et poésie. Vaste débat ! au point que pour certains c’est un sujet de guerroyer. Puéril intérêt ! du niveau cantine des CM2 : « Madame ! Il a eu plus de gâteau que moi, et gnagnagna... » Il n’y aurait pas de compteur de visite que ça ne m’empêcherait pas de dormir.

L’auteur écrit, pour lui avant tout. Ce qu'il écrit devient miroir pour le lecteur qui lira une toute autre histoire, filtrée par son ressenti, ses images, ses goûts… ses expériences. Lire est une réécriture. Et commenter est une strate supplémentaire ajoutée par le lecteur, qui, aux yeux de l'auteur, conduit le plus souvent assez loin de l'intention d’origine. En cela, tout poème a en soi les gènes d'une possible mutation.



Dernière entrée au journal

Publiée : 30 avril à 06:51
Titre : Terra incognita ? - 6 commentaires sur cette entrée

 
Terra incognita ?

Hier, j’ai dû prendre la route pour des raisons familiales. Je rappelle que je vis en Allemagne, où il n’y a pas de confinement qui tienne, ni d’autorisation de sortie. Pour un compatriote débarquant fraîchement de l’hexagone ce serait un peu la fête du slip, pour peu qu’il aurait réussi à franchir la frontière, ce qui n’est rien moins qu’assuré.

En sortant de mon appartement, à l’instant même où je verrouillais la porte, j’eus le sentiment de me jeter dans une aventure hasardeuse. Je n’avais pas conduit depuis le 11 mars ; est-ce que ma voiture allait démarrer ? J’ai réalisé que c’était la première fois que j’étais resté… 49 jours sans conduire. J’ai clairement ressenti un léger frémissement en descendant l’escalier.

Arrivé à ma voiture, je dus d’abord m’attaquer à une couche conséquente de pollens, fleurs fanées d’arbres divers, fientes d’oiseaux. Enfin, assis sur mon siège, j’ai révisé les gestes de démarrage ; das Auto possède quelques petits secrets

Mentalement, je me suis représenté la route. Par où devais-je donc passer ? J’étais allé là-bas le 23 février… une éternité. J’ai mis Waze en marche, et pour me rassurer je me suis dit que c’était pour les limitations de vitesse. Ouais… passons.

Lorsque j’ai traversé Kehl, au volant d’une voiture immatriculée en France, j’ai eu droit à quelques regards bizarres. Ein Ausländer, un étranger, en Allemagne ultra sécurisée… cela ne se pouvait pas. Et de fait pendant 110km je n’ai pas vu d’autre voiture française. J’ai eu le sentiment d’être sur une île déserte, même si les camions étrangers circulaient abondamment sur l’A5, la grande autoroute nord-sud allemande.

J’ai commencé à accélérer. Prudemment. Sur la 4 voies conduisant à l’autoroute, limitée à 120km/h je m’étais contenté d’un timide 90 à 100 ; clairement pas dans mes habitudes. J’accélère. 120… 150… 170… et là je réalise que j’ai toujours mes pneus d’hiver limités à 180km/h ; en raison de la fermeture de la frontière je n’ai pu aller à mon garage changer mes roues. Du coup je cale la vitesse au régulateur sur le 140 affiché par Waze.

Les sorties défilent : Achern, Bühl, Baden Baden, Rastatt Sud et Nord, Ettlingen, Karlsruhe… et je prends l’A8 en direction de Stuttgart, toujours accompagné de France Culture, et donc attaché un peu à la France via les ondes de la radio. Oui mais voilà, après la grande côte du triangle autoroutier de Karlsruhe, on plonge un peu de l’autre côté de la Forêt-Noire et la tintin les ondes, ça crachouille, ça borborygme, ça deutschise par moments… et là, panique à bord, j’ai l’impression que jamais je ne pourrais revenir sur ma terre natale. Plongée dans l’inconnu ! Au premier parking, je mets une liste de chansons françaises sur Spotify… et c’est reparti.

Toujours aucune voiture française à l'horizon. Mais les camions... ça y va ! Des allemands, et pour cause, des roumains, des polonais, des bulgares, des ukrainiens, des biélorusses, des turcs, des serbes, etc. mais aucun français. J’en reste baba.

Parvenu à destination, et croisant des véhicules de Police, j’avais la nette impression d’être pris pour celui que je ne suis pas. En traversant la ville, j’ai bien vu que tous portaient un masque, désormais obligatoire dans les commerces. Je n’avais pas pris le mien et du coup l’accès aux stations d’essence m’était interdit *. Dommage : gasoil à 1,009 €.

J’ai ensuite parcouru le petit chemin campagnard et boisé qui conduit chez la famille.
J’avais réussi la traversée l’inconnu.


* En journée, les stations d’essence sont tenues par du personnel. Rares sont les stations avec paiement exclusif par CB en Allemagne.

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Visiter son site web
Elisabeth - La rencontre (1) (Poèmes d'amour)
- Il vous est patate (Citations personnelles)
- Perception (Autres poèmes)
- Vue sur l’absence (Poèmes par thèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1031/13159

8.7%
 
 90 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.8%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.8%
 
 163 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 110 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.1%
 
 197 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.5%
 
 325 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,1706] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.