Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 26
· Pichardin · josette
13060 membres inscrits

Montréal: 14 déc 00:42:34
Paris: 14 déc 06:42:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de In Poésie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   

In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège
Modérateur

Poèmes : 167
Commentaires : 2614
Connexions : 2229
Pages consultées : 36818

Type de compte : Privilège
Membre depuis : 22 octobre 2014
Dernière connexion : il y a 7 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Jean-Baptiste Cilio
Date de naissance : 26 février 1956
Sexe : Masculin
Lieu : France
Profession : Bulleur professionnel



Autres informations

Film préféré : Le cinéma d'auteur
Style musical préféré : Tous, quand la musique est belle
Écrivain ou poète préféré : Tiercé gagnant : Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé puis beaucoup beaucoup d'autres ! Voir aussi dans mon




Passe-temps

Je chante dans un petit ensemble vocal de 16 chanteurs et chanteuses.
Je suis fondateur deux de associations pour l'orgue, dont une dans le but de créer un Festival réservé aux femmes organistes : Orgues PluriELLES.

Écrire, écrire, écrire... Et puis lire, trouver du plaisir sur certains chemins de mots où j'aime à passer, notamment ceux de (liste en construction) :
Adamantine,
Aude Doiderose,
Authilie,
Bestiole,
Big Lebowski,
Brin d'harmonie,
Chara...bia,
Charlentoine,
Cidnos,
Danalore,
Drôle d'oiseau,
Guid'Ô,
Hubix-Jeee,
Jacques-Marie JAHEL,
Jean-Claude Glissant,
Jean-Louis,
Lacase,
Le Poète Masqué,
Lilania,
Lucas,
LuckyB,
marchepascal,
Maschoune,
mido ben,
Myo,
ode3117,
ODIN (pas Anne...),
Pichardin,
pyc,
QUOIQOUIJE,
RiagalenArtem,
Rosanna,
Saldday,
Saphariel,
THOMAS,
Utherbor,
Varh,
Y.D
même si je ne laisse pas toujours un commentaire.



Son histoire

Il fut un temps où j'étais sur ce site. Pour des raisons stupides j'en suis parti, ce dont je ne suis pas le plus fier. Me voici de retour.

Dans le passé mon pseudo était In Poésie, ce qu'il est à nouveau après être revenu dans l'anonymat de Toscano. J'ai bien aimé ce Toscano, un brin rital, comme moi.

La leçon que j'en ai tirée : ne plus JAMAIS participer à des concours de poésie. Des challenges, des éphémères, des marathons, ça oui, pour le fun.



Projets futurs

Ecrire, écrire, écrire
Apprendre par cœur les poèmes que j'aime le plus




Autre

La poésie ne doit écarter aucun sujet, aucun vocabulaire, car la poésie est en tout et vient par tous les mots. S'interdire quoi que ce soit revient à geler le germe de poésie qui réside en chacun de nous.



Dernière entrée au journal

Publiée : Hier à 09:42
Titre : Gérard de Nerval, le poète bricoleur


Gérard de Nerval, le poète bricoleur

Dans ses brouillons (Atelier des "Chimères") l'auteur composa deux poèmes : À J-Y Colonna et Myrtho, ce dernier aussi dans le manuscrit Dumesnil de Gramont.

À J-Y Colonna

La connais-tu, Daphné, cette vieille romance
Au pied du sycomore... ou sous les mûriers blancs,
Sous l'olivier plaintif, ou les saules tremblants,
Cette chanson d'amour, qui toujours recommence ?

Reconnais-tu le Temple au péristyle immense,
Et les citrons amers où s'imprimaient tes dents,
Et la grotte fatale aux hôtes imprudents
Où du serpent vaincu dort la vieille semence ?

Sais-tu pourquoi, là-bas, le volcan s'est rouvert ?
C'est qu'un jour nous l'avions touché d'un pied agile,
Et de sa poudre au loin l'horizon s'est couvert !

Depuis qu'un Duc Normand brisa vos dieux d'argile,
Toujours sous le palmier du tombeau de Virgile
Le pâle hortensia s'unit au laurier vert.

Myrtho

Je pense à toi, Myrtho, divine enchanteresse,
Au Pausilippe altier, de mille feux brillant,
À ton front inondé des clartés de l'Orient,
Aux raisins noirs mêlés avec l'or de ta tresse.

C'est dans ta coupe aussi que j'avais bu l'ivresse,
Et dans l'éclair furtif de ton œil souriant,
Quand aux pieds d'Iacchus on me voyait priant,
Car la muse m'a fait l'un des fils de la Grèce.

Ils reviendront, ces dieux que tu pleures toujours !
Le temps va ramener l'ordre des anciens jours ;
La terre a tressailli d'un souffle prophétique...

Cependant la sibylle au visage latin
Est endormie encor sous l'arc de Constantin :
- Et rien n'a dérangé le sévère portique.

Aussi quand paraissent "Les Chimères" quelques créatures hybrides sont sorties du chapeau du poète, n'hésitant pas à scinder les deux sonnets ci-dessus pour en faire deux autres, tellement proches à quelques détails près.

Myrtho devient... Myrtho

Je pense à toi, Myrtho, divine enchanteresse,
Au Pausilippe altier, de mille feux brillant,
À ton front inondé des clartés d'Orient,
Aux raisins noirs mêlés avec l'or de ta tresse.

C'est dans ta coupe aussi que j'avais bu l'ivresse,
Et dans l'éclair furtif de ton œil souriant,
Quand aux pieds d'Iacchus on me voyait priant,
Car la muse m'a fait l'un des fils de la Grèce.

Je sais pourquoi, là-bas, le volcan s'est rouvert...
C'est qu'hier tu l'avais touché d'un pied agile,
Et de cendres soudain l'horizon s'est couvert !

Depuis qu'un Duc Normand brisa vos dieux d'argile,
Toujours sous les rameaux du laurier de Virgile
Le pâle Hortensia s'unit au Myrthe vert !

Et puis Delfica, fait avec les restes (bien réchauffés).

Delfica

La connais-tu, DAFNÉ, cette ancienne romance,
Au pied du sycomore, ou sous les lauriers blancs,
Sous l'olivier, le myrte ou les saules tremblants
Cette chanson d'amour... qui toujours recommence !

Reconnais-tu le TEMPLE, au péristyle immense,
Et les citrons amers où s'imprimaient tes dents ?
Et la grotte, fatale aux hôtes imprudents,
Où du dragon vaincu dort l'antique semence.

Ils reviendront, ces dieux que tu pleures toujours !
Le temps va ramener l'ordre des anciens jours ;
La terre a tressailli d'un souffle prophétique...

Cependant la sibylle au visage latin
Est endormie encor sous l'arc de Constantin :
- Et rien n'a dérangé le sévère portique.



Répondre      Entrées antérieures


Listes:      


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Visiter son site web
Je suis mort et j'écris (Autres poèmes)
- Ambiguïté (Textes érotiques)
- Au doute poétique (Autres poèmes)
- Au refuge des oiseaux (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 976/13053

8.5%
 
 83 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 156 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 106 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 189 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.9%
 
 302 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0176] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.