Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 21
12873 membres inscrits

Montréal: 25 mars 23:28:11
Paris: 26 mars 05:28:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de In Poésie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Il suffit d'oser (In Poésie)
   

In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège
Correcteur

Poèmes : 72
Commentaires : 874
Connexions : 775
Pages consultées : 11396

Type de compte : Privilège
Membre depuis : 22 octobre 2014
Dernière connexion : il y a 2 heures

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Jean-Baptiste Cilio
Date de naissance : 26 février 1956
Sexe : Masculin
Lieu : France
Profession : Bulleur professionnel



Autres informations

Film préféré : Le cinéma d'auteur
Style musical préféré : Tous, quand la musique est belle
Écrivain ou poète préféré : Voir le lien en haut de mon histoire, car les livres nous font...




Passe-temps

Ecrire, écrire, écrire



Son histoire


Il fut un temps où j'étais sur ce site. Pour des raisons stupides j'en suis parti, ce dont je ne suis pas le plus fier. Me voici de retour.

Dans le passé mon pseudo était In Poésie.

La leçon que j'en ai tirée : ne plus JAMAIS participer à des concours de poésie. Des challenges, des marathons, ça oui, pour le fun.



Projets futurs

Ecrire, écrire, écrire



Autre

La poésie ne doit écarter aucun sujet, aucun vocabulaire, car la poésie est en tout et vient par tous les mots. S'interdire quoi que ce soit revient à geler le germe de poésie qui réside en chacun de nous.



Dernière entrée au journal

Publiée : Aujourd'hui à 17:09
Titre : Cher Papa



Cher Papa,

Non, cette lettre ne sera pas de la même veine que celles que tu as connues, lorsque nos combats épistolaires nous laissaient tous deux exsangues. Aujourd'hui je veux tout simplement te faire part de quelques souvenirs.

Te souviens-tu de ce soir où tu m’emmenas au Hot-Club d'Orange pour écouter Clarence Gatemouth Brown ? Un fameux guitariste de jazz que je ne connaissais pas… Dans ce caveau enfumé j’ai senti le sang de toutes les guitares entrer en moi pour y rester à jamais. C’est à toi que je le dois !

Te souviens-tu de ce jour où tu m’emmenas tout au fond d’un café d'Avignon, pour t’ouvrir à moi d’une aventure extra conjugale, et de sa suite éventuelle : quitter Maman ? J’avais tout juste dix-huit ans, et bien que j’aie pu croire connaître la vie, je découvris alors un pan insoupçonné de la vie des adultes, parce que d’un seul coup prenait corps un bouleversement sans précédent. Cet après-midi-là je compris que l’honnêteté de l’échange conduit à mieux se comprendre. C’est de toi que cela me vient !

Te souviens-tu de ces soirs de fêtes, quand, dans la fraîcheur hivernale du garage, sous un néon blafard, nous ouvrions ensemble les huîtres pour toute la maisonnée ? Combien en avons-nous trouvées, de ces "pas belles qui ne méritaient pas de passer à table". Nous nous en "contentions", bien évidemment, accompagnées d’une petite rincée de Muscadet, que nous tenions toujours près de nous en ces circonstances, tout en riant à qui mieux-mieux. C’était l’or de la complicité qui brillait dans nos yeux. C’est toi qui me l’as fait comprendre…

Des souvenirs de ce tonneau-là, j’en ai une liste assez conséquente. Les ayant tous assemblés, j’ai pu dessiner une montagne dont le sommet brille tous les jours de ma vie, dans un chatoiement d’émotions heureuses que je garderai toujours sous les yeux, si ce n’est au fond du cœur. Même si au pied de cette montagne gisent, parmi les scories de la vie, les boues de l’incompréhension, les marécages des non-dits, les… Qu’importe ! J’ai choisi de lever les yeux et d’admirer ce joyau à nul autre pareil. Tout ce qui s’est cristallisé de ces instants de bonheur m’est comme Vénus au ciel d’hiver. C’est la première étoile qui brille quand la nuit monte.

Bientôt la nuit viendra, parce qu’elle vient toujours, et je crains de me sentir un peu perdu seul par tant d’obscurité. Alors mon phare est tout trouvé et je saurais, en levant les yeux au ciel, que tu es là pour toujours.

Il y a des mots entre nous qui n’ont pas pu se dire. J’ai mis du temps à comprendre qu’ils ont été retenus par le barrage de la pudeur, car d’où tu viens, les sentiments ne se disent pas entre hommes. Force m’a été d’ouvrir, plus grand encore, les oreilles de mon cœur pour saisir l’infime mélodie que jouait le tien. Alors, j’ai entendu dans tes gestes ce que ta bouche ne pouvait chanter.

J’avais attendu de toi des miracles. Je voulais que tu sois Superman alors que tu ne pouvais qu’être toi. Après avoir rangé le piédestal que je te destinais dans les rayons de mes rêves, j’ai enfin pu comprendre l’homme qui a fait ce qu’il a pu, et cet homme… est mon père.

Je te dis merci pour tout ceci.

Comme il est curieux ce mot, et qu’il sonne singulièrement creux en cette circonstance ! Bien plus que tout, sache que je me reconnais comme ton fils. Pardonne-moi d’avoir pris tout ce temps pour arriver au bout de ce chemin.

Ton fils unique… et préféré.

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      


 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Visiter son site web
Je suis mort et j'écris (Autres poèmes)
- Élisabeth - La fête à Miramas (Poèmes d'amour)
- Au Sauerbrunnen (Autres poèmes)
- Accords mineurs (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 881/12870

8.3%
 
 73 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 68 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 44 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.8%
 
 139 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.9%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

11%
 
 97 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 170 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31%
 
 273 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0215] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.