Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 47
Invisible : 1
Total : 52
· Yvan Bert · Gem · Lunabelle · ori
13045 membres inscrits

Montréal: 26 sept 10:50:41
Paris: 26 sept 16:50:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de Galaad Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Les mots sont le miroir de l'âme...
   

Galaad

Poèmes : 88
Commentaires : 3532
Connexions : 3180
Pages consultées : 109525

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 22 septembre 2006
Dernière connexion : il y a 9 mois

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : Tristan
Date de naissance : 7 octobre 1972
Sexe : Masculin
Lieu : Bordeaux



Autres informations

Film préféré : le seigneur des anneaux, le pianiste
Style musical préféré : la soul, le groove, la musique celtique, Cabrel, Calogero etccc
Écrivain ou poète préféré : Baudelaire, Aragon, coelho, werber,Barjavel, foenkinos....
Personnage de bande dessiné préféré : les legendes de la table ronde, Merlin, Edika




Passe-temps


Qu'elle soit de pierre ou de marbre
Un jour la façade se lézarde
On lit le temps qui a passé
On sent la vie qui a marqué
D'une empreinte indélébile
Cicatrice inutile
Mais qui mutile
Dans mon océan sans fond
Ivre de douceur
Mon cœur est calme
Je nage avec les poissons
Caressant mes joues comme des larmes
Que l'on soit nu devant sa glace
Ou bien caché derrière son masque
On peut se bercer d'illusions
On est tout seul de toute façon
Marqué de coups de canif
Gravé de coup de griffe
Mais toujours naïf
Dans mon océan sans fond
Ivre de douceur
Mon cœur est calme
Je nage avec les poissons
Caressant mes joues comme des larmes
Qu'homme ou nature se déchaîne
Sur un roseau, sur un chêne
Qu'il meure au printemps à l'automne
C'est un arbre en moins
Dans la forêt des hommes...
Dans mon océan sans fond
Ivre de douceur
Mon cœur est calme
Je nage avec les poissons
Caressant mes joues comme des larmes.

Charts " L'Ocean sans fond"



Son histoire




Les lueurs immobiles d'un jour qui s'achève.
La plainte douloureuse d'un chien qui aboie,
le silence inquiétant qui précède les rêves
quand le monde disparu, l'on est face à soi.

Les frissons où l'amour et l'automne s'emmêlent,
Le noir où s'engloutissent notre foi, nos lois,
Cette inquiétude sourde qui coule dans nos veines
Qui nous saisit même après les plus grandes joies.

Ces visages oubliés qui reviennent à la charge,
Ces étreintes qu'en rêve on peut vivre 100 fois,
Ces raisons-là qui font que nos raisons sont vaines,
Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard.

Ces paroles enfermées que l'on n'a pas pu dire,
Ces regards insistants que l'on n'a pas compris,
Ces appels évidents, ces lueurs tardives,
Ces morsures aux regrets qui se livrent la nuit.

Ces solitudes dignes du milieu des silences,
Ces larmes si paisibles qui coulent inexpliquées,
Ces ambitions passées mais auxquelles on repense
Comme un vieux coffre plein de vieux jouets cassés.

Ces liens que l'on sécrète et qui joignent les êtres,
Ces désirs évadés qui nous feront aimer,
Ces raisons-là qui font que nos raisons sont vaines,
Ces choses au fond de nous qui nous font veiller tard...

Veiller Tard ... JJ Goldman



---------------
Un Magnifique cadeau pour mes 37 printemps

Merci à tous sincerement


Galaadversaire
Poème 37 fois collectif pour le 37ème anniversaire de notre Galaad national !
(Nous ne sommes pas responsables des commentaires inter-rimaires figurant en italique entre les strophes des participants)

Elfe à la plume d'encre enchantée des vers,
Tes poésies m'offrent des tableaux légendaires
Magicien des mots, sculpteur hors-pair
Tu es bien le digne héritier de Baudelaire

Héritier de Baudelaire, et puis quoi encore ?
Il finira par y croire, ce versivore !

Gwalchaved mon ami écoute Brocéliande
Murmurer ton prénom sur le miroir des landes
Afin que d'Avalon, Morgane enfin charmée
Brise l'enchantement pour toi, son bras armé

…Surtout armé du salut pour son âme
Mais il n’y a pas de quoi en faire un drame !

Délicat troubadour à la plume polie
Teintée de cet hier rempli de nostalgie
Tu es ce Chevalier aux Belles si jolies
Qui laisse au hasard flotter leurs rêveries

Rêveries nostalgiques du promeneur solitaire ?
Le troubadour appréciera la notion d’hier !

Chevalier à l'âme pure comme le cristal
Défendre la poésie, c'est sa quête du Graal
Sur des rimes enchantées, vogue poète
Offrir tes vers chevaliers, telle est ta quête

Offrir ses verres et sa quéquette, quoi de plus normal
Pour un chevalier errant sur des rimes sidérales !

Galaad, preux né de Lancelot et d'Ellan
A bu l'amour au sein blanc de sa maman
Ses cheveux dans le vent, de l'air il est l'enfant
Vénus est dans son ciel, au passé, au présent

Il est surtout adepte du participe passé
Et du blanc-seing de sa Vénus dépassée !

Galahad fils de Lancelot du Lac "faucon d'été"
Seigneur des Anneaux qui marie sa plume à l'épée
Sélénaé et Mystic, légendes combien envieuses
S’en pourfendent le cœur de tes rimes mélodieuses

Les envieuses pourfendues ne savent plus à quoi ça rime
Cette douce mélodie au sous-sol rajoutée en prime

Chevalier ténébreux, ta poésie enchante
Par tes mots merveilleux et tes rimes charmantes
L'étendard blanc de feu dissimule le noir
De la glace du temps recouvrant ton regard

Regard ténébreux, poésie enchanteresse
Il se demande bien à quel sein vouer ses fesses !

Toi le preux chevalier, le tendre troubadour
Reçois tous mes souhaits en ce merveilleux jour
Je t'adresse mes bises les plus canailles du Québec
Et le vœu que tu ne connaîtras point l'échec!

Avec ces souhaits et ces bises, c’est échec et mat
Pour le pauvre preux assoiffé qui se déshydrate !

J'aime ses commentaires sympas ou rigolos
Et son encre qui finit pas de son stylo
Il te conjugue le verbe et tu vois les roses
Il te parle de poésie et tu entends autre chose

Il est vrai qu’avec ses tournures de phrases
Une partie du corps de ces dames s’embrase !

Messire Galaad, le précoce Bayard
De Dame Poésie haut porte l'étendard
Fils de chevalier, il te fut révélé
Au terme de ta quête, du Saint Graal le secret

Le messire Galaad en question, à la verve joyeuse
Aurait aimé percer le secret de la veuve soyeuse !

Seigneur des mots sans armure, Chevalier de la rime ronde
Mousquetaire aux vers purs, D’Artagnan à la prose féconde
Sa plume est empreinte de magie O combien éternelle
Et les mots s'entrelacent et déploient largement leurs ailes

Il aurait plutôt aimé plaquer sur sa table ronde
Les rondeurs ailées de certaines, brunes ou blondes !

Dans ce monde de puissants, le poète reste Roi,
Noble comme Galaad et Libre comme Tristan.
Les héros sont tes mots qui nous mènent au tournoi
D’où ils sortent vainqueurs des folies de ce temps…

Des mots, toujours des maux, disait Shakespeare
Dans ce monde de puissants, il faut craindre le pire

Un cavalier errant des vents éparpillés
Ouvrant l'œil sans frémir sur le temps oublié
Tristan est un poète où se baignent mes yeux
Dans un moelleux pinacle encré du merveilleux

Vents errants, un œil sur le temps oublié
En dépit d’un pinacle censé émerveiller

Il pose sa lame à sa bouche matinale
Jouant pour les dames l'hymne de ses dédales
Ruelles en flamme, y déposant pétales,
Il sait le bleu de l'âme et le rouge à l'étal

Hymne matinal, dédales en pétales
Les ruelles de l’âme sont armes fatales

Hélas, je ne vous connais pas Galaad
Alors que vous chanter comme sérénade ?
Une sempiternelle complainte mise à jour
Ou bien une aimable aubade sans détour ?

La sérénade ou l’aubade ont l’avantage
De vous transporter au ciel sans ambages

Je n’ai pas l’heur de connaître vos amies
L'insoumise peut-être ? Avec sa bougie ?
Elle viendra plutôt avec ses 37 chandelles
Dûment accompagnée par son pianiste rebelle

C’est vrai que pour suivre la voie royale de Mystic
L’Insoumise en connaît un bout sur la musique

Cet ami et poète est un soigneur des âmes
Il écoute et comprends mais jamais ne blâme
Fils de Baudelaire de la poésie du futur
En signature est sa botte d’Excalibur

Botte secrète ou botte de rugby
Dieu reconnaitra ses brebis

Je pense à la reine Yseult en contre-jour
Ce lien mystérieux indissoluble de l’amour
Tu es celui qui part en quête du graal d'une vie
Tu défends tes vérités et les faibles aussi

Pour les beaux yeux d’Yseut et des siens
Notre Tristan se défend plutôt bien

Romantique, son regard est résolument tourné
Vers un demain aux accents d'un hier suranné
Alors tous ensemble, levons hardiment nos verres
Afin de lui souhaiter un joyeux anniversaire

Surtout, ne prenez pas la voiture rentrez à dos de chameaux
Ou alors à la place du champagne buvez plutôt de l’eau

Dans les brumes d'Avalon, quelques notes celtiques
Auréolent Galaad de charme romantique
Séduction mystérieuse d'un avatar troublant
Dans la brume celtique vénère le mot « amants »

Après toutes ces éloges, on comprend mieux
L’amitié fatal entre Mystic et Galaad mon Dieu…..

Poète, tu as tourné la page du cahier
Et voilà que déjà tu as trente sept balais
Tourne ton regard bleu vers le futur
Et empoigne ardemment ton armure


Mystic/kaissy :
Mesdames et mesdames, en ce jour anniversaire béni par les dieux, les demi-dieux et les autres, notre preux chevalier à la fable faconde, notre Galaad planétaire et néanmoins Tristan désYseutisé, ému jusqu’aux larmes par la grandeur d’âme de vos niaiseries fécondes, ainsi que par la soupe aux oignons concoctée par Dame Mystic, laquelle se défend d’être amoureuse de lui, quoique…, tient à vous remercier pour vos vœux d’anniversaire, avec les termes de circonstance.
Seulement, il se trouve que des éléments aussi incontrôlés que malveillants, lui ont fait croire qu’il doit répondre (en vers) à des messages de sympathie pour la perte tragique d’un chien. Ce qui explique sa réponse ambiguë ci-dessous, qui va vous étonner autant que l’intéressé :

Galaad:
En ce jour de deuil qui attriste mon cœur,
Je vous remercie pour vos marques de sympathie,
Il est des chagrins qui se vivent à l’intérieur,
Quand le manque drape le chemin d’une vie.

Votre réconfort, votre soutien votre présence,
Allègent le poids de ma peine et de mes silences

Mystic/kaissy :
Merci pour votre collaboration intelligente, ami(e)s poètes(ses), même si nous avons certains doutes sur votre intelligence !

Dans l’ordre d’apparition : Sally Segh, Rousselaure, Thierry, Alex , Guido, Viridiane, Corwin, Bigmoustache, La Lionne, Mélusine, Lykan, *Katia*, Sophie, Malika, Youyoubenz, Hauteclaire, L’Insoumise, Démone, Bébinou, Yvon, justine, James, Arthur, Chris_Charmeur, Aude, Odile, Catalina, Semeur d’Amour, Arabesques, Clovis67



Écris toi
La solitude profonde agit
Et tu t'isoles comme un absent
C'est à peine si tu vis,
Et tu attends longuement
Pas un échange, pas un ami,
Tu souffres toujours autant,
Tu espères une envie,
Quelque chose de vivant
Tu rêves alors à une missive,
Que quelqu'un t'aurait écrit
Une personne t'aimant et possessive,
Qui te donnerait goût à la vie
De temps en temps tu consultes,
Courriers et autres bureautiques,
Un seul te suffirait pour qu'il soit culte,
Avec pleins de mots magiques
Et personne n'écrit le besoin que tu as
De lire quelqu'un qui pense à toi,
Et personne ne pose des mots comme ça,
Et comme Soeur Anne, rien tu ne vois
Face à ce douloureux sentiment,
Que personne ne ressent à part toi,
Revois un peu verbes et compléments,
Sois amoureux de toi, écris toi
Pose les mots que tu aimerais lire,
Pose les mots que tu penses ton être,
Pose les mots que tu aimerais te dire,
Pose les mots, un poème, une lettre
Écrire c'est aimer le monde,
Le détester, le lui faire savoir,
S'écrire c'est s'envoyer une onde
D'amour à soi , le matin , la journée, le soir
Passionne toi de toi,
Nul narcissisme, juste de l'estime,
Respecte toi, essaye une fois,
Les vers, les phrases, les rimes
Majuscules, ponctuation, synonymes,
Use de tout vocabulaire et vois
Qu'écrire les mots c'est sublime,
Comme de t'aimer tout seul, vis, et écris toi

Lowell ( Ecris-toi)

Merci à Loranne de m avoir fait connaitre ce magnifique poeme



Projets futurs

Etre heureux dans le meilleur des mondes...Regarder sans jamais regretter...
la vie est courte et le bonheur se cueille au sourire de l autre...Instant magique, instant futile, instant de vieeeeeeeeee...........

Un reve en cadeau lol


Amitié non feinte
Ton oreille en pointe
Écoute nos plaintes

Ton œil de velours
La nuit et le jour
Lit nos mots d'amour

Rassurant et sage
Elfe de passage
Quel est ton visage ?

Ta plume est gracile
Tes verbes fébriles
Sur nos cœurs fragiles

Tes rimes font mouche
Au coin de nos bouches
Et tes maux nous touchent

Poète discret
Avec ton archet
Quel est ton secret?

Es tu Baudelaire?
Ou Apollinaire?
Tu as tout pour plaire

Où est la vérité?
Ce secret bien gardé
On l'a tous deviné

Derrière le pseudo
Ecrit avec brio
La main d'un maestro


Signé Mystic, Rousselaure, Aude Doiderose



Autre


La liberté d'opinion et d'expression est généralement considérée comme une liberté fondamentale à l'Homme.

Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme comme suit:

« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »

De même, dans la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 (article 11) :

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. ...

Source : Wikipédia : Liberté d'expression




Dernière entrée au journal

Publiée : 20 juin 2009 à 20:53
Titre : Baudelaire, c est dingue ça... - 21 commentaires sur cette entrée

Il y a un livre qui regne dans ma bibliothèque il s' appelle "Les fleurs du mal" de Charles Baudelaire, un livre qui a bercé mon adolescence, il en a gardé la forme de mes mains et pleins d' annotations au crayon que le temps n'a pas effacé.
Je crois que j ai tout lu de lui, des "fleurs du mal" des "Paradis artificiels" , au "Spleen de Paris", en passant par "les derniers Jours de Charles Baudelaire" de bhv ( bien que je n aime pas l homme BHV bien sur) en repassant par les photos de Nadar. Alors SVP,Messieurs, Mesdames qui vous targuez d être fans de cet illustre poète, son nom est BAUDELAIRE et non Beaudelaire ou Beaudelair comme je l ai vu si souvent vu écrit sur votre profil....

C est mon coup de gueule du soir...

Bonsoir....



Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
L' Ivresse des éléments (Poèmes d'amour)
- Bisou (Poèmes d'amour)
- Contre Temps (Poèmes collectifs)
- Obscène-moi (Poèmes d'amour)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 954/13045

8.5%
 
 81 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.8%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5.1%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.7%
 
 150 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 104 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 184 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.9%
 
 295 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0182] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.