Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 41
· Soliste · ODIN · Williams Student · Drôle d'oiseau
Équipe de gestion
· Maschoune
13063 membres inscrits

Montréal: 21 jan 07:16:19
Paris: 21 jan 13:16:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de actuaire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   

actuaire

Poèmes : 37
Commentaires : 3224
Connexions : 3702
Pages consultées : 90333

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 30 novembre 2013
Dernière connexion : il y a 2 jours

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Nom : EV
Date de naissance : 2 septembre 1948
Sexe : Masculin
Lieu : Luxembourg



Autres informations

Film préféré : Le pianiste, La leçon de piano, Bergman et son oeuvre, Pasolini et son oeuvre, Fassbinder et son oeu
Style musical préféré : Musique classique; Bleus noir américain..Otis Tayler; Ferré, Barbara, Brel, Ferrat, Cohen…
Écrivain ou poète préféré : Baudelaire, Rimbaud, Prévert, Keats, Shelley




Passe-temps

Vivre… m'émerveiller, m'attrister, me révolter, sentir, saisir, effleurer, effeuiller, toucher, caresser, contempler, admirer, écouter, regarder, rire et sourire, bouger, rêver, m'envoler, apprendre, lire, écrire,...

Peintures et Sculptures, Littérature, Initiation à la poésie.

Golf, Jardinage, Rosiers, Voyages, Echecs, Natation, la Nature.

Amis et Amies.



Son histoire

.

Un présent et un avenir... Un être en devenir... soif de découvrir et de donner... sans attendre un merci en retour.

Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J'écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffées d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes raisons réunies
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté

Paul Eluard
in Poésies et vérités, 1942



Projets futurs

« Votre Joie ainsi que votre Tristesse sans masque, remplissent ce même puits, d’où montent vos Rires et pleurent vos Larmes. Plus la Tristesse creusera au plus profond de votre Être, mieux vous pourrez la contenir par l’immense Joie qui vous habite déjà. »

Khalil Gibran





Autre

Respect d'Autrui, Tolérance, Générosité...et encore beaucoup trop de travers. La beauté de la nature et de l'univers.

Les langues.... Néerlandais (maternel), Français, Anglais, Allemand, Luxembourgeois.
Une épouse D. et deux enfants, une fille F. et un fils X.
Une deuxième résidence en Gironde.


THE SERPENT AND THE YIN YANG

The Serpent crawls through the Yin-Yang
The bird crawls through the tree
The lion crawls through the fire
The fire crawls through the serpent
The serpent crawls through the gods mouth
The gods mouth crawls through the fire

The flock tramples the grass
The grass rots in the earth
The earth gives life to a flower
A deer eats that very flower
Right before, and again, or perhaps too morrow
But now, here, right now
This exact moment in space and time
The serpent crawls through the Yin-Yang
The serpent crawls through the Yin-Yang
Is the bird enough?
I'm not sure if god really hears your prayers
And if he does, does he even care?

The Serpent crawls through the Yin-Yang
The Serpent crawls through the Yin-Yang
The colors are blending into one another,
Bleeding through the paper and running over
A moment is frozen in the eyes of the serpent
and every word he speaks comes from his tail to his slithering tongue
If the serpent is waiting it is without reason
If the serpent is cold I blame myself
The serpent crawls through the Yin-Yang
It's forces are becoming apparent
The dove dips down and is caught by the snake
This is love
There are love and there is love
There is the serpent and there is the dove
The Yin-Yang is the earth on which we stand
It constantly spins below our feet
Where are the hands that turn the wheel?
And where are the arms that power the hand?
And where is the brain that directs it's action?
And where is the will that is the brains reason for being?
And what if there were two? And what if there were none?
Just as the nerves transmit their energy through electricity,
So the will is moved with love
And thus the serpent crawls through the Yin-Yang

He slithers Touching himself at all times
Without sin He carries his lithe body through the contrasting holes
A little bit of light in a dark place
A little bit of darkness in the sun
Where gods brilliant face,
Watching over the serpent as he crawls through the Yin-Yang,
Is giving birth to offspring
And the serpent devours it

The serpent places his tail into the tip of his mouth
And the yin-yang has run its course
Everything is in love
In the eyes of the justice of god
two becomes three
And thus eight (??)
And eight is the balance of all that is perfect
And whilst all of this ends, the serpent crawls back into the yin-yang






Dernière entrée au journal

Publiée : 5 janvier à 10:02
Titre : Le Souffle des Ancêtres - 2 commentaires sur cette entrée



LE SOUFFLE DES ANCETRES


Les morts ne sont pas morts
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s'entend
Entends la voix de l'eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C'est le souffle des ancêtres.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis
Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire
Et dans l'ombre qui s'épaissit,
Les morts ne sont pas sous la terre
Ils sont dans l'arbre qui frémit,
Ils sont dans le bois qui gémit,
Ils sont dans l'eau qui coule,
Ils sont dans l'eau qui dort,
Ils sont dans la case, ils sont dans la foule
Les morts ne sont pas morts.

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis,
Ils sont dans le sein de la femme,
Ils sont dans l'enfant qui vagit,
Et dans le tison qui s'enflamme,
Les morts ne sont jamais sous terre,
Ils sont dans le feu qui s'éteint,
Ils sont dans le rocher qui geint,
Ils sont dans les herbes qui pleurent,
Ils sont dans la forêt, ils sont dans la demeure,
Les morts ne sont pas morts.



Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s'entend
Entends la voix de l'eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C'est le souffle des ancêtres.

Le souffle des ancêtres morts
Qui ne sont pas partis,
Qui ne sont pas sous terre,
Qui ne sont pas morts

Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s'entend
Entends la voix de l'eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C'est le souffle des ancêtres
Il redit chaque jour le pacte
Le grand pacte qui lie,
Qui lie à la loi notre sort;
Aux actes des souffles plus forts,
Le sort de nos morts qui ne sont pas morts;
Le lourd pacte qui nous lie aux actes
Des souffles qui se meuvent.

Dans le lit et sur les rives du fleuve,
Dans plusieurs souffles qui se meuvent
Dans le rocher qui geint et dans l'herbe qui pleure
Des souffles qui demeurent
Dans l'ombre qui s'éclaire on s'épaissit,
Dans l'arbre qui frémit, dans le bois qui gémit,
Et dans l'eau qui coule et dans l'eau qui dort,
Des souffles plus forts, qui ont pris
Le souffle des morts qui ne sont pas morts,
Des morts qui ne sont pas partis,
Des morts qui ne sont plus sous terre.

Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres
La voix du feu s'entend
Entends la voix de l'eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C'est le souffle des ancêtres.
Le souffle des ancêtres morts

Birago Diop

Recueil Leurres et Lueurs

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Métamorphose d’un frisson de son, en éclats d’éclairs (Poèmes d'amour)
- La sève à fleur de peau (Poèmes d'amour)
- Dis quand reviendras-tu ? (Poèmes d'amour)
- Sombre l’ombre triste Tanka (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 977/13024

8.6%
 
 84 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 156 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 106 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.3%
 
 189 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.9%
 
 302 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0263] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.