Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 54
Invisible : 0
Total : 59
· PapillonMystere · ori · Didier · Daniel
Équipe de gestion
· Bestiole
13121 membres inscrits

Montréal: 20 nov 02:59:55
Paris: 20 nov 08:59:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Profil de Fée Ondine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite



Se pencher sur son passé, c'est risquer de tomber dans l'oubli
   

Fée Ondine

Poèmes : 13
Commentaires : 565
Connexions : 408
Pages consultées : 12396

Type de compte : Régulier
Membre depuis : 4 août 2007
Dernière connexion : il y a 5 ans

Cet utilisateur est présentement hors ligne.

Informations générales

Date de naissance : 2 août 1980
Sexe : Féminin
Lieu : Paris ou Cabourg
Profession : Ecrivain



Autres informations

Film préféré : Il y en a trop : tous ceux qui me font rire et pleurer car ils dégagent une émotion
Style musical préféré : Brel, Gainsbourg, Queen, Mozart, Wagner, Liszt
Écrivain ou poète préféré : Alec-To




Passe-temps

Lire les romans et poèmes de mon compagnon Alec, écrire, dévorer tout ce qui me tombe sous les yeux, peindre, dessiner, sculpter. Depuis peu : la photo numérique.



Son histoire

J'écris des contes pour enfants et des nouvelles (ça marche pas trop mal, je croise les doigts LOL).



Projets futurs

Je suis superstitieuse, alors chut LOL



Autre

J'aime faire des bisous et des calins à mon homme et :


Et j'aime quand mon homme me fait des calins et des bisous



Dernière entrée au journal

Publiée : 5 septembre 2007 à 17:12
Titre : Les fées de Cottingley - 7 commentaires sur cette entrée

Les Fées de Cottingley


ou la plus grande supercherie du XXe siècle


Nous sommes en juillet 1917, durant la première guerre mondiale. Dans le petit village de Cottingley, situé dans le West Yorkshire vit la famille Wright: la mère, le père, leur fille Elsie âgée de 13 ans et sa cousine, Frances, âgée de 10 ans.

Les fillettes vont souvent jouer dans une petite crique boisée située tout près de leur maison. C'est là qu'elles voient des Fées et qu'elles s'amusent avec elles. Elsie fait souvent mention de ses amies ailées à son père incrédule que ces histoires finissent par agacer.

Lassées des réprimandes et des moqueries du papa, les deux enfants décident d'emprunter son appareil photo pour réaliser quelques clichés de fées. Le film est développé plus tard par le père lui-même, dans sa chambre noire. Là, il découvre à sa grande surprise une photo de Frances entourée de quatre fées. Il s'agit de la toute première photo des Fées de Cottingley.



Un mois plus tard, en septembre 1917, un second cliché est pris par Frances. On y voit Elsie assise dans un pré, tendant la main à un gnome.



Malgré tout, le père reste très sceptique. Il n'est pas convaincu de la véracité des faits. Les fillettes ont beau certifier voir des fées et s'amuser avec elles, en parler en classe, personne ne les croit. Deux années passent... Contrairement à son mari, la mère d'Elsie est très spirituelle et croit au surnaturel. Un soir, elle se rend à Bradford où se tient une réunion d'un groupe théosophique et y montre les clichés. Les photos suscitent d'emblée un très vif intérêt.

En 1919, la mère d’Elsie, Polly Wright, assiste avec une amie à une conférence de la Société de Théosophie, dont le sujet porte sur la vie des fées. Elle lui parle des photos et est entendue par Edward Gardner, un chef de file de la théosophie, qui demande à les voir.

Il publie les clichés dans le Strand Magazine en 1920. Son article a un retentissement mondial. Partout, on parle des Fées de Cottingley.

Les filles font trois nouvelles prises, qui sont elles aussi publiées dans le magazine Strand sous le titre « An Epoch Making Event - Fairies Photographed » et qui connaît un succès immédiat et déclenche une polémique qui va durer une soixantaine d’années…





Les fillettes ont toujours prétendu être incapables de filmer les fées si quelqu'un les accompagnait. A part elles, personne n'a vu les Fées de Cottingley. Il n'y eut qu'une seule personne, Geoffrey L. Hodson, membre de la Société Théosophique qui prétendit les avoir aperçues et qui confirma le témoignage des deux petites filles. La véracité de son témoignage peut être mis en doute.

Vérité ou supercherie ? Que faut-il en penser ? Les experts de l'époque affirmèrent que les photos n'avaient subi aucun trucage, aucun montage photographique. Les photos soulevèrent de multiples controverses jusqu'à ce qu'en 1983, Frances alors âgée de 76 ans, déclare que les quatre premières photos avaient été truquées. Les fillettes s'étaient amusées à découper des silhouettes de fées dans du bristol et les avaient piquées dans le sol à l'aide de tiges métalliques.

Elsie alors âgée de 82 ans confirma la supercherie. Quant au cinquième cliché (celui du bain de soleil des fées), elles n'étaient pas d'accord entre elles. Chacune revendiquait la prise de vues. Les experts déclarèrent qu'il y avait eu soit deux prises de vue et ainsi une double exposition fortuite, soit qu'il s'agissait bel et bien de vraies fées dont les ailes étaient en mouvement.

Finalement, sur son lit de mort, l'une des dames déclara que malgré leur fraude évidente, elles avaient bien vu des fées dans la crique de Cottingley. Le mystère reste entier.

Laissons la légende enchanter nos rêves...



Sources Internet : Castalie - Home.Scarlet

Répondre      Entrées antérieures


Listes:      

 

 



Liste de ses poèmes
Consulter son journal
Lui envoyer un message instantané
Seras-tu là ? (Poèmes tristes)
- Ondine est partie... (Poèmes tristes)
- Miss Frou Frou (1re partie) (Poèmes d'amour)
- Image d'un Dieu (Autres poèmes)

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1013/13120

8.7%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 77 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 161 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.8%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 195 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.1%
 
 315 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0194] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.