Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 132
Invisible : 0
Total : 133
Équipe de gestion
· In Poésie
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 03:16:20
Paris: 20 oct 09:16:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Prémonition Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 7 déc 2013 à 07:00 Citer     Aller en bas de page

Sorti du cinéma
Que savent me faire mes rêves ;
Je n’ai plus qu’un amas
De persistantes nouvelles brèves.

Mais il en sort du lot,
Ce qu’est la création,
Dans un souvenir pâlot.
Alors faites donc attention.

Ce n’est qu’un courant d’ondes
Qui crée toutes les choses
Qui nous forment le monde,
Et qui se métamorphose.

Elles bougent par saccade
En donnant l’illusion
D’un temps en bousculade
Qui passe par décision.

En fait elles restent sur place
Dans un ballon bizarre
Qui nous est notre espace
Et dans lequel on s’amarre.

Côtoyant le présent
Demain est près d’hier.
Il n’existe que maintenant
Les autres sont imaginaires.

J’ai vu une entité
Souffler dans le ballon,
Le ballon éclater,
Tellement il était rond.

J’en tire au moins conscience
De ce rêve déroutant :
Que tout ce qui commence
Se terminera forcément.

Que ce qu’on croit réglé
Ne l’est qu’accessoirement.
Tout est déterminé
Seulement par un agent.

 
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 7 déc 2013 à 08:56
Modifié:  7 déc 2013 à 08:57 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page

Un subtil mélange d'écrit et d'analyse au final très bien dosés... Le contexte est aussi original....
parfois je fais trop abstraction, comme de voir que tout ce qui peut se passer autour de moi, (enfin, beaucoup je veux dire), j'en suis l'orchestre...
Un agent... Que l'on devine extérieur et intérieur, faut pas l'oublier...
il est très correct d'avoir utilisé uniquement le mot "agent" sans autre qualitatif ...



KIWI

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 7 déc 2013 à 10:28 Citer     Aller en bas de page

Merci de l'appréciation

Je ne sais si j'ai bien fait passer le sentiment :
- que le temps n'est qu'un présent qui se renouvelle et ne s'écoule pas
- que l'image du ballon est notre univers en expansion qui menace d'éclater
- et que tout cela est indépendant de notre volonté

Car en fait on est que ce que fait l'entité qui "s'amuse avec son ballon"

Guy

 
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 7 déc 2013 à 17:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de QUOIQOUIJE
Merci de l'appréciation

Je ne sais si j'ai bien fait passer le sentiment :
- que le temps n'est qu'un présent qui se renouvelle et ne s'écoule pas
- que l'image du ballon est notre univers en expansion qui menace d'éclater
- et que tout cela est indépendant de notre volonté

Car en fait on est que ce que fait l'entité qui "s'amuse avec son ballon"

Guy



"Cosmo-Logiquement", je suis presque un petit peu d'accord..

Car en fait on est que ce que fait l'entité qui "s'amuse avec son ballon"...
SES ballons !... Je préfère cette théorie... Sinon, "il" aurait vite fait de s'ennuyer...

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
216 poèmes Liste
4393 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 16 déc 2013 à 11:57 Citer     Aller en bas de page

En tout cas c'est gonflé !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 826
Réponses: 4
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0269] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.