Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 258
Invisible : 0
Total : 261
· Allantvers · Ancre d'écho · Youssouf Le Leader
13171 membres inscrits

Montréal: 15 déc 17:21:39
Paris: 15 déc 23:21:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Hors raison... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 26 oct 2006 à 06:22
Modifié:  22 août 2009 à 18:35 par (...)
Citer     Aller en bas de page



Qu’on me nomme l’endroit où trouver le repos
Ou pas même un seul songe à un rêve en écho
Ne viendrait troubler là ma tristesse d’ivoire
Qu’on me cite l’envers où rien n’est à y voir !

Qu’on me dise le lieu où l’alisier sauvage
Croît libre et souverain durant toute sa vie
Qu’on me désigne aussi le noisetier joli
Dont nul ne prend le fruit en récolte-saccage

Qu’on me parle de l’île où rien n’est interdit
Que de croire en l’ailleurs quand le regard s’efface
Car rien ne la distingue au paradis promis
Qui nous offre son pile en nous cachant sa face !

Montrez-moi ces sentiers où marcher sans ambages
Sans risque de blesser mon long vagabondage
Vouez à l’olivier la verdeur de ma peau
Trop naïve à donner sa confiance trop tôt !

Menez-moi par le cœur, par le bout de l’espoir
Effacez les reflets qui ternissent la glace
Offrez-moi en éclat, un tout nouveau miroir
Que j’ose y lire enfin une prochaine grâce !

Qu’on épuise ma peine au charme des regrets
Qu’on étouffe les cris brûlant sous mon corsage
Et si mourir d’aimer est venu hors d’usage
Eprouvez ma prière en me prouvant la paix !


© LR

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
JCMian


L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs (Oscar Wilde)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
128 poèmes Liste
1212 commentaires
Membre depuis
31 août 2006
Dernière connexion
19 octobre 2013
  Publié: 26 oct 2006 à 12:01 Citer     Aller en bas de page

Elle se mit en robe, un son elle entendit
Une voix s'écriant : Mais on est vendredi !

Moi je nevois que cette solution-là

Bel écrit en tout cas

Bisous

  Voir, toucher, goûter, sentir,ouïr! Comment peut-on dire que la vie n'a pas de sens ?
yayane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2006
Dernière connexion
3 juin 2016
  Publié: 31 oct 2006 à 12:00 Citer     Aller en bas de page

Un poème bouleversant...

Juste envie de te dire que la roue tourne, toujours. Que si tu te sens mal, bientôt viendra le bien. Que si ce moment là te semble bien lointain, tes Amis seront là pour combler cet espace.

Garder espoir toujours pour entrevoir le beau. L'espoir fait vivre dit-on et cela est bien vrai. Souffrir sert parfois, même si cela parait difficile, à apprécier d'autant plus les moments de bonheur.

La paix en ton coeur viendra. Tu le mérites. Sincèrement.



yayane

 
l hetre a Théo
Impossible d'afficher l'image
je rejoindrai mes maitres en une derniere signature...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
864 commentaires
Membre depuis
28 octobre 2004
Dernière connexion
7 avril 2016
  Publié: 1er nov 2006 à 13:45 Citer     Aller en bas de page


bel écrit qui m'a touché vraiment

amitiés
Patrice

  l hetre a Théo
patrick dabard
Impossible d'afficher l'image
Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
6515 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
6 novembre 2016
  Publié: 1er nov 2006 à 16:32 Citer     Aller en bas de page

L'île ou rien n'est interdit existe bel et bien, mais il faut beaucoup de courage et de sagesse pour atteindre ses rivages là.

J'ai aimé ma lecture.

Bisous.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Maan


Un enfant n'oublie jamais.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1106 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2005
Dernière connexion
28 juillet 2010
  Publié: 7 nov 2006 à 08:57 Citer     Aller en bas de page

Plusieurs très beaux vers que j'admire... mais l'ensemble ne m'emporte pas.

Ca doit être un défaut de ma sensibilité, lol.

  Bientôt un(e) mini-Maan dans mes bras !
Nuages


Rien n'est sérieux pour l'esprit; tout peut le devenir pour le coeur. (J. Rostand)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
3654 commentaires
Membre depuis
15 février 2004
Dernière connexion
10 février
  Publié: 7 nov 2006 à 09:35 Citer     Aller en bas de page

Ambre, même dans un ciel tout gris tu nous emmènes dans ton sillage
Si les mots existaient pour soigner tes maux je t'en écrirais un ciel, je ne peux t'offrir que ma présence...

Mil besos

Nuages

  N
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 7 nov 2006 à 10:21 Citer     Aller en bas de page

Mais si tu n'as jamais vécu cette situation Maan, tu ne pourras jamais avoir un ressenti fort, tu sais? La poésie c'est pas juste de l'imagination, c'est aussi du vécu, tu sais?!

"Qu’on me nomme l’endroit où trouver le repos". Ah Ptitebulle, ce premier vers m'a assommé dès le début de ma lecture et chaque vers était plus lourd que l'autre, comme des pas qui s'empilent, comme une marche trop difficile à supporter.

Ce matin, tes mots sont vraiment venus me chercher, et j'ai poussé comme une oraison! Après "Ces mots", voilà mon "Hors raison".

Ma main est là sur ton épaule Ptitebulle, quelque part entre deux continents!

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 9 déc 2006 à 18:53 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous d'être passés par ici...
Ce texte est en fait plus généraliste qu'il n'y paraît, mais j'ai toujours eu du mal à dissocier la nature en elle-même de la nature humaine.. car les deux se fondent.. parfois même se confondent.. d'état d'âme en état Dame.. quand nous ne sommes qu'une infime particule en son milieu.. quelquefois trop hostile.. et que tout nous échappe..


à toutes et tous...

(mais non Maan.. no pb .. voyons )

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1945
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0520] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.