Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 327
Invisible : 0
Total : 329
· Alessandro Alesini · doux18
13022 membres inscrits

Montréal: 21 mai 01:18:46
Paris: 21 mai 07:18:46
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: L'humanité Tac ! Tic ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ange


Olivier que je ne revois plus à mon Carle Coppens Le Grand Livre des Entorses...c'est dommage mais b
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
1947 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
14 avril 2016
  Publié: 7 mai 2002 à 13:29
Modifié:  11 juil 2009 à 14:44 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Y'a de ces heures qui ne sont inscrites nulle part
Ce temps que l’on perd sans le savoir
A moins bien sur que l’on soit une horloge
Voyant défiler les jours sans pouvoir rien y faire

Des aiguilles utilisées tous les jours
Sans précaution, parfois même sans raison
Simple réflexe d’orientation
Qui nous pousse à agir plus vite

Y'a chaque minute de notre vie dont il faut profiter
Mais tout vient à point à qui sait attendre
Alors vivons notre patience à fond
En prenant bien garde que rien nous passe sous le nez

Évidemment, n’attendons pas que tout nous tombe entre les mains
Allons chercher tout ce que nous avons besoin
Mais que cela ne dérange personne
Car il faut respecter les gens qui nous entourent

Ne te referme pas sur toi-même, exprime-toi
Respecte les loi dictées, entre dans une certaine conformité
Vis pleinement, vis librement
Travaille pour manger, Besoin d’argent pour subsister

Soi toi-même, oublie les regards et les préjugés
T'as l’air fou, quand même faudrait pas charrier
Allez allez dis le le fond de ta pensée
Tais toi, ne parle plus, tu m'as blessé

Personne ne m'a jamais vraiment aimé
C’est trop fort on risque de se blesser
Toi tu me comprends mieux que quiconque
L’on se ressemble trop, un NOUS serait impossible

Je t’aime
Je te hais
Je te désire
Je te fuis

Je te veux à mes cotés
Te faire l’amour ou simplement t’embrasser
Jamais de ma position sécuritaire je ne bougerai
Je te veux sans mon petit doigt bouger

Que des bêtes courant après leur queue
Tournez, tournez sur la scène de tout ce cirque
Etourdissez-vous de fadaise
Contredisez-vous à vie, mentez vous réjouis

Chaque fois vous disant que vous avez ENFIN trouvé votre vérité
Me riant au nez lorsque je vous révèle que vous vous êtes trompés
Car après tout, que suis-je à part une horloge
Sur laquelle vous passez un regard de temps a autre

Vous rappelant que le temps passe inévitablement
Que vous avez d’autre tours à faire évidemment
Pour enfin attraper cette queue qui se trouve devant
Quel manège que la vie décidément






  décidément...
Ange


Olivier que je ne revois plus à mon Carle Coppens Le Grand Livre des Entorses...c'est dommage mais b
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
1947 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
14 avril 2016
  Publié: 3 déc 2002 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

CA la encore pour moi tout son sens!!

Enfin...même si je me trouve dans un autre angle..

  décidément...
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 11 déc 2002 à 16:54 Citer     Aller en bas de page

Moi aussi, Étoile, j'ai bien aimé malgré cette "absence" de notre poète...

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2410
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0274] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.