Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 811
Invisible : 0
Total : 815
· Argynne Aphrodite · ori · samamuse · Fried
13140 membres inscrits

Montréal: 22 févr 04:20:36
Paris: 22 févr 10:20:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal : Les mots des Autres... :: Bill Mc Guire - Avant demain, nous serons morts ou illuminés Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
chatnoirmeshommages

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
1325 commentaires
Membre depuis
26 mars 2008
Dernière connexion
15 décembre 2017
  Publié: 3 juin 2009 à 11:46 Citer     Aller en bas de page

Mc Guire a écrit en 79 un recueil de nouvelles qui paru de façon assez confidentielle, à environ 200 exemplaires. Diffusé librement dans de petites librairies new yorkaise ou abandonné sur les bancs de l'université et produit de façon totalement autonome (le recueil consistait en une poignée de photocopies agrafées, accompagnées d'une sérigraphie noir et blanc numérotée), il rencontre un léger succès auprès d'une bande d'étudiants qui restera le noyau dur de ses admirateurs.
La maison d'édition Municipal Cab a récemment récupéré les droits sur ce recueil inédit intitulé "before tomorrow, we'll be dead or shining bright" et est traduit en France sous le titre "Histoires explosives de jeunes cadavres", ce qui d'un côté reflète bien une petite facette du champ exploré par Mc Guire mais qui est trop réductrice à mon goût. Un titre trop sensationnel pour une écriture qui se veut plus proche de Raymond Carver que de la noirceur des écrivains in de New York.

Voici un extrait de l'avant dernière nouvelle du recueil, intitulée "Broken tooth on burnt toast" (traduite par "la dent cassée de mark")

*

La radio crachait des nouvelles du monde aussi terrifiantes que vaines. Tout le monde écoute, tout le monde en parle et personne ne pleure. Le quotidien est devenu une bande son inaudible qui nous creuse l'intérieur sans que cela ne nous empêche de jouir ou de manger au fast-food. On s'est accoutumé à la mauvaise fortune, elle est une toile de fond noire sur nos parfaits petits sourires blancs. Ça ne nous fait même plus mal, même si ça creuse profond. Ça s'arrête juste avant le coeur. Nous ne sommes que des humains aux émotions désarticulés, bientôt tout les fils seront rompus et alors il sera temps de pleurer et de tendre les bras tandis que l'on s'échouera au sol.

La radio crachait et Mark jetait deux tranches de pains de mie dans son grille-pain. Il alla chercher le beurre dans le réfrigérateur et attendit que le grille-pain fasse son boulot en allumant une cigarette. Le soleil était déjà bien levé et la vie avait recommencé sa petite comédie au bas de l'immeuble. Mark regarda au dehors en rejetant sa fumée tout contre la vitre et plissa les yeux au moment ou un vélo passait à toute vitesse au bas de la rue. La lumière se reflétait sur la sonnette et aveugla Mark. Cela suffisait à sa journée. C'était sans doute la chose la plus dépourvue de vice qu'il verrait aujourd'hui.

Il alla écraser sa cigarette dans une des nombreuses assiettes qui gisaient dans l'évier et coupa le son de la radio. Il n'en pouvait plus de ce déversement de mauvaises nouvelles. Le silence se fait dans la cuisine, dans l'appartement tout entier. Le type qui l'hébergeait depuis maintenant 4 semaines était déjà parti au boulot. Le silence aide à mieux percevoir la poussière dans les rayons de soleil qui passaient au travers du store du salon. C'était beau et apaisant. Absurde et vain. Mark récupéra le pain qui était en train de brûler et se mit à tartiner vigoureusement le beurre sur les carrés noirs et fumants. (...)


(...)
C'est après avoir prit conscience de la douleur dans sa bouche que Mark comprit qu'il n'avait plus rien à faire ici. Toute son entreprise de voyage, de renaissance, de conneries d'initiation et de découverte de soi était un échec. Il était l'heure pour lui de rentrer à la maison, dans son pays, de retrouver son père et de partager un plat de spaghetti avec lui, de boire une ou deux bières et de le laisser le déposer au bar où jouerait un obscur groupe de rock écossais.
Mark avait la bouche qui saignait, c'était la seule chose de concrète qui lui était arrivée ces deux derniers mois. Cela le fit pleurer comme un gamin tandis que sa dent gisait sur la tartine brûlée.

  barbant et embourbé
allumette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
725 commentaires
Membre depuis
14 mai 2007
Dernière connexion
12 mars 2011
  Publié: 3 juin 2009 à 14:55 Citer     Aller en bas de page

"Le silence aide à mieux percevoir la poussière dans les rayons de soleil qui passaient au travers du store du salon. C'était beau et apaisant. Absurde et vain."

je ne l'aime pas tant que ça dans son entier
mais il y a quelques passages/phrases comme celle là que j'aime beaucoup

 
L'Euthanasiste


Les reines n'ont pas d'histoire d'amour avec nous, les valets.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
61 commentaires
Membre depuis
4 avril 2009
Dernière connexion
9 décembre 2009
  Publié: 5 juin 2009 à 20:29 Citer     Aller en bas de page

''Un titre trop sensationnel pour une écriture qui se veut plus proche de Raymond Carver[...]''

Ouais j'approuve.
Par contre j'ai bien aimé ce passage:

''Nous ne sommes que des humains aux émotions désarticulés, bientôt tout les fils seront rompus et alors il sera temps de pleurer et de tendre les bras tandis que l'on s'échouera au sol.''

 
Après tout tout le monde s'en fout.
chatnoirmeshommages

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
1325 commentaires
Membre depuis
26 mars 2008
Dernière connexion
15 décembre 2017
  Publié: 6 juin 2009 à 21:38 Citer     Aller en bas de page

bill is the best

  barbant et embourbé
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 571
Réponses: 3

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1020/13121

8.6%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 162 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 196 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.3%
 
 319 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0403] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.