Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 46
· Didier · Fried · Y.D · PaulMUR · samamuse · Lachésis (Moirae)
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 13:13:46
Paris: 16 juin 19:13:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Voyage D’un Verre D’eau Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8166 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 18 déc 2014 à 09:14
Modifié:  18 déc 2014 à 11:09 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Dans une très grande bouteille
Je fais partie d’un tout
Et sous de bons conseils
Je veux sortir du tout.

La grande bouteille s’incline
Et d’un coup je m’écoule
Dans une portion maline
Ouah ! Ça y est je déboule.

Mon tout emplit un verre
Jusqu’en haut sans faux col.
Cheminement qui peut plaire
Pour certains, faire école.

Maintenant dans ce tout
Aurais-je un autre voyage ?
Voyage appelé « coup »
A boire et en partage.

Mon verre est-il bouteille ?
Récipient plus petit,
Pour un usage pareil,
En cheminement choisi ?

Mon récipient s’élève.
Et je me sens partir
Glisser entre deux lèvres,
Et là, me " repartir."

Mon volume disparaît
Ou plutôt change de noms
Sous quels noms j’existerais ?
Et d’usages plus profonds ?

Là où je suis entré
Au début par lampées,
Flots devenues gorgées,
Je vais désaltérer.

Désaltérer une gorge,
Parce que je suis de l’eau.
A l’image d’un rouge-gorge,
Ce que je fais est beau.

Je me sens source de vie
Pour un autre récipient
Quel avenir m’attend ?
Que je n’ai pas choisi ?

Ah oui, j’étais de l’eau.
Dans un cheminement,
Cheminement d’un verre d’eau.
Qui est vide maintenant.
Suis-je toujours ce verre d’eau ?
Celui cité plus haut
Parti d’un grand ensemble,
Oui, c’est ce qui me semble.

Pourquoi ce texte ?
Peut-être pour ce qui suit.


Prisonnier dans ma société bouteille
Je me crois vivre faisant partie d’un tout
En contestataire sous de bons conseils,
Puis-je être libre… je veux sortir de ce tout.

Serait-ce le moment… la bouteille s’incline.
D’un coup mon rêve est là, et je m’écoule.
Je vis ce « glouglou » en portion maline
Ouah ! Ça y est… tout mon être… là se déboule.

Me déboulant, j’emplis l’autre cimetière.
Ce cimetière fait d’imprévus.
Un cimetière qui pourrait me plaire ?
Malgré les circonstances inconnues.

Maintenant que j’exprime un nouveau tout
Puis-je envisager un nouveau voyage ?
Comme une forme de voyage appelée « coup »
Sans demander beaucoup de courage ?

Ce nouveau lieu est-il une bouteille ?
Ou un verre, contenant plus petit ?
Dans des vécus… pour des usages pareils.
Y pensant, est-ce un cheminement choisi ?

Oh ! Mon habitat, prend de la hauteur.
Oh, ho, j’ai la sensation d’en partir.
Oh, ce nouveau lieu me fait un peu peur.
Là je m’étale, je me sens repartir.

Oui, ma notion d’être libre disparaît.
Je sens que je vais changer de noms.
En noms pour des états qui changeraient ?
Pour vivre des passages qui seront profonds.

En ce lieu où je me sens dispersé,
Je me sens être manipulé,
Dupé, sans ne rien pouvoir changer
Ma fonction serait, d’être utilisé ? (Et non utilisée)

Utilisé est-ce une fonction utile ?
C’est pourtant vrai, je ne suis comme de l’eau.
En moi ça cogite, de façons subtiles,
Ce pour quoi je suis là, me semble être beau.

C’est formidable, suis-je source de vie ?
Malgré tous ces récipients ?
Maintenant, quel est l’usage qui m’attend ?
Servir de liant, à d’autres formes de vies ?

En y pensant, suis-je toujours un verre d’eau ?
L’idée de verre d’eau évoqué plus haut,
Que de transformations nous offre la vie.
Ma liberté ? C’est d’être lu aujourd’hui.

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14959 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 18 déc 2014 à 17:38 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir samamuse,

J'ai lu jusqu'au bout le cheminement de ce verre d'eau.
L'eau est la vie
Merci de ce partage !


Mes amitiés

sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
samamuse

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8166 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 19 déc 2014 à 03:01 Citer     Aller en bas de page

merci SYBILLA.
jusqu'au bout, parce que c'était trop long ?
ou parce que c'était compliqué à imaginer ou comprendre ?
je suis heureux du temps que tu as accepté de me consacrer.

 
samamuse

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8166 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 19 déc 2014 à 03:18 Citer     Aller en bas de page

grâce à toi SYBILLA, en relisant mon texte,
je préférerais que vous puissiez lire;
"maintenant de ce tout" et non "dans" à cause du changement.
"et là, me répartir" et non "repartir", pour être diffusé, et non dans l'attente.
"c'est pourtant vrai, je ne suis pas comme de l'eau" constat différent sans lire avec "pas".
merci si vous en appréciez la différence.

 
samamuse

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8166 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 16 févr 2015 à 12:14 Citer     Aller en bas de page

merci FLAMME D'ANGE.
j'ai aussi d'autres textes pour exprimer ce que la vie fait de nous.
d'un rêve ou de circonstance inattendues
LAVOISIER n'a pas encore été suffisamment exploité.
(rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme)
(c'est le constat de 40 ans de design)
as-tu essayée d'envisager ce qu'une partie de toi pourrait devenir
quand ton enveloppe n'aura plus la réalité d'une continuité en tant que telle.
ton âme ? sont état énergétique ? stockée où ?
toujours LAVOISIER, si je viens de t'avoir éveillé des curiosités,
en MP ? ma philo pratique ? que de richesses devrais-je taire.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 898
Réponses: 4
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0369] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.