Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 71
Invisible : 1
Total : 76
· SHElene · Mawringhe · Andesine
Équipe de gestion
· Catwoman
13084 membres inscrits

Montréal: 18 juin 15:24:08
Paris: 18 juin 21:24:08
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Contes fantastiques :: Noel par L’histoire D’ali Et De Fet Nat ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8182 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 28 déc 2014 à 04:38
Modifié:  16 déc 2016 à 04:51 par samamuse
Citer     Aller en bas de page

C’est l’histoire, de deux jeunes issus de Marseille.
Il s’agit d’Ali et Fet Nat. Nous somme, en 1969, jour de l’annonciation.
Au début des vacances de Pâque, un certain Gabriel, est descendu de Paris, pour passer des vacances, dans les calanques méditerranéennes.
Bien que Fet Nat, ne sorte pas le soir, avec Gabriel, ils sont allés tous les deux, en boite.
Nous sommes à la Pentecôte, Ali aimait beaucoup Fet Nat, et lorsque Fet Nat, enceinte, se crut rejetée par sa famille, elle s’inquiéta de la réaction d’Ali.
Ali, lui, au terme de la grossesse de Fet Nat, au mois décembre, décida avec l’accord de Fet Nat, de monter sur Paris.
Ils sont partis, quelques jours après la fête d’Abraham, tous les deux, avec très peu de bagages, en stop, en plein hiver, pour s’épouser, là-bas, et faire leur vie.
Arrivés dans la capitale, tous les amis d’Ali étaient occupés à la fête, dite de Noël, car c’était le 24 décembre.
Les douleurs arrivaient, ils ne savaient pas où crécher, l’inquiétude les gagnait tous les deux.
Les hôpitaux ne voulaient pas d’eux, leurs documents n’étant pas en règle, des mineurs considérés comme des sans papiers. Eux, tous les deux, ne voulaient pas subir l’emprise de leurs familles.
A bout de force, ils se sont réfugiés, dans une entrée de métro, c’est là, que Fet Nat, perdit les eaux.
Autour d’eux, à cette heure là, il n’y avait que des prostituées et des sans abris.
C’est avec eux, qu’ils ont partagé, l’abri, la nourriture, les solitudes et toutes les offres, que ceux-ci leurs proposaient pour se rendre utile.
Fet Nat, grâce aux femmes de mauvaises vies, mit au monde un joli garçon, et grâce à ces mêmes femmes, elle put aller aux urgences, pour recevoir des soins exigés, par ses assistantes ou plutôt par cette famille d’accueil.
Ali et Fet Nat, décidèrent de l’appeler «NO-EL », peut-être aussi à cause du jour de sa naissance ? Dieu seul sait pourquoi !
Pour les médias, ils furent l’événement, mais Ali refusa les photos, et obtint l’anonymat.
Nombreux furent les anonymes, qui prirent de leurs nouvelles, apportant réconforts et offrant l’hospitalité, avant que Noël, quitte les établissements sociaux.
Une chaîne de solidarité s’établit.
Un sans abri, ancien professeur de philosophie, de langues et d’ethnologie, promit d’assurer sa culture.
Un avocat, souvent désigné d’office, promit de reprendre les études, pour former Noël, aux divers droits et devoirs, le moment venu.
Le journaliste qui suivait l’affaire, promit, si Dieu lui portait aide, de l’aider plus tard, médiatiquement.
Puis, l’euphorie du scoop, et le temps s’écoulant, nous avons perdu la trace de ce trio.
N’est-ce pas généralement vers la trentaine, que l’avenir, d’un individu, trouve son essor ?
De ce qui entoure ce Noël, ce qui m’intéresse le plus, c’est ce qui n’est pas écrit dans le texte. « Où, sentir la présence de Dieu ? ».
Gabriel, n’est pas nécessairement un dégueulasse. A t-il été informé de ce qu’il a semé ? Dieu avait-il besoin de lui, pour faire exister le reste ?
Noël, a nombreuses chances incroyables ;
Dieu, lui a permit de vivre, de naître dans de telles circonstances ! de ne pas envisager l’avortement, de mener cette grossesse à terme, avec pourtant les fatigues du voyage, le froid sur la route, le manque de soins au moment opportun, et de rencontrer cette merveilleuse famille d’accueil !
D’avoir comme père, Ali, qui sans l’aide de Dieu, n’aurait peut-être pas eu le courage d’agir comme il l’a fait !
Pour ce qui est de cette notion « de faire leur vie », Dieu n’a t-il pas offert, Noël, comme catalyseur, à beaucoup plus de gens, que nous puissions l’imaginer ?
Sous une certaine forme, ces trois mages, ont-ils pu rester conscients, sollicité, dans leur amour propre, pour pouvoir offrir ce qu’ils avaient promis ? Dieu (Cette entité, cette disponibilité de l’esprit de toutes les choses et de toutes les actions, ces savoirs offerts sans contraintes et ces quantités d’énergies, qui furent et qui ont été nécessaires, pour que tout ça, puisse exister ou puisse devenir.) les a t-ils visité, sous une forme voilée ?
Dans un sens, Dieu les a exaucés, (Ali, Fet Nat et Noël.) en les noyant dans l’anonymat.
Mais quand même, trente ans ?
Espérons que Dieu ait eu des projets à longs termes !
A moins, que cela soit, ce qui est aussi notre lot. Sommes-nous, ceux que Dieu veut utiliser comme scoop ou comme moyen d’amener le scoop ?

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
13109 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 29 déc 2014 à 02:19 Citer     Aller en bas de page

Encore une fois, je 'interroge sur le choix de le catégorie que je trouve inapproprié.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
8182 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 29 déc 2014 à 05:56 Citer     Aller en bas de page

merci ISHTAR,
e ne serais pas lu dans les textes d'opinions.
ici même si ça semble être non logique, j'ai de toutes petites chances de me trouver sous des regards.
ce ne sont pas pour moi des textes d'opinions, mais des textes d'horizons philosophiques comme 80% de mes textes.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1101
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0197] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.