Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 219
Invisible : 0
Total : 219
13124 membres inscrits

Montréal: 15 juil 20:31:28
Paris: 16 juil 02:31:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Le Livre D’or Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 28 déc 2014 à 04:40
Modifié:  29 déc 2014 à 02:05 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Il était une fois dans le monde des livres,
Un livre qui naquit qu’avec des pages blanches.
Il aurait bien voulu comme ses frères et sœurs,
Etre exposé dans les rayonnages des librairies.
Hélas ! Ce qui fait la valeur d’un livre,
Ce n’est pas le nombre de pages,
Ce sont les dépôts d’encre qui sont sur ces pages.
Ce qui fait choisir un livre,
C’est souvent sa couverture,
Ce livre avait une très belle couverture.
Mais elle était blanche.
Les matières qui servent à faire les livres,
Ont leur importance.
Ce livre était fait de très bonnes matières.
Et pourtant.
Les Champollion des taches,
Trouvaient qu’il ne faisait pas une bonne impression,
Parmi tous les titres qui habillaient les autres livres.
Hors ! Un jour
Il y eu un mariage.
Le couple qui allait se former,
Voulait choisir un livre,
Qui soit le reflet de ce qu’ils envisageaient,
De prendre comme résolutions,
Pour le parcours qui les attendait.
Le choix était difficile,
Les goûts de l’un, n’étaient pas les goûts de l’autre.
Quelle originalité un tel livre devait avoir,
Pour être unificateur,
Et d’un intérêt qui puisse durer.
De nombreuses années.
Dans un coin discret,
Hors des regards du public,
Une tache blanche d’immaculation,
Dans ce capharnaüm de couleurs.
De tailles et d’épaisseurs.
Incitant à découvrir son néant de conditionnements.
Son contenu ne pouvait être ;
Ni contraire à l’un, ni contraire à l’autre.
Les yeux du couple, ne voyaient plus que lui.
Un tel livre pouvait-il exister ?
A quoi pouvait-il bien servir ?
C’est alors !
Que dans un bruissement de pages,
Doucement manipulées,
Ce livre leur a dit :
« Je suis un livre blanc.
Je suis un livre où vous pouvez écrire,
Tout ce que vous voulez,
Tout ce qui pour vous va devenir important,
Et où tous ceux qui vous aiment,
Pourrons en faire autant.
Une fois encré par vous,
Et ceux qui par vous y auront été autorisés.
Je deviendrai un livre unique,
Un livre qui n’aura pas de prix,
Sauf pour vous.
Et vous pourrez me mettre à l’honneur,
Dans vos rayonnages de bibliothèque,
Parmi tous les autres livres,
Qui ont des sosies un peu partout.
Je ne serai pas à la bibliothèque nationale,
Il faudra venir chez vous pour me lire.
Alors !
Ne suis-je pas le livre qu’il vous faut ? »
Le libraire était heureux de faire des heureux.
Plutôt un couple bien heureux.
Mais surtout lui,
Qui n’avait pas de rubriques d’auteurs.
Pas de rubriques d’éditions.
Et pas de commentaires à faire,
Pour le mettre en valeurs,
Ce livre intrus,
Qui n’était pas informatisable,
Ce livre qui allait partir de chez lui.
Il lui fit un très bel emballage,
Avec beaucoup de couleurs
Un ruban pour finir de faire disparaître,
Cette inexistence littéraire.
Ce livre blanc à votre avis ?
Etait-il plus chanceux que les autres ?
D’avoir été un livre handicapé ?
Et que ce handicap pouvait être salutaire ?
Pour des gens à l’esprit ouvert ?
Qui ont su utiliser ce handicap ?
Et surtout le mettre en valeurs.

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 28 déc 2014 à 09:49 Citer     Aller en bas de page

Hors ! Un jour.
Il y eu un mariage.
Le couple qui allait se former,
Voulait choisir un livre,
Qui soit le reflet de ce qu’ils envisageaient,
De prendre comme résolutions,
Pour le parcourt qui les attendait.
Le choix était difficile,
Les goûts de l’un, n’étaient pas les goûts de l’autre.
Quelle originalité un tel livre devait avoir,
Pour être unificateur,
Et d’un intérêt qui puisse durer.


Superbe écrit... profondeur, sérieux, touchant... sam a changé de muse... vraiment très beau ton conte.
Bien à toi et j'apprécie ta renaissance parmi nous.
Les amitiés de Actuaire vous accompagnent.

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 28 déc 2014 à 09:57 Citer     Aller en bas de page

merci ACTUAIRE.
ce texte est de 2009.
j'aimerais en 2015 découvrir un style plus convivial.
j'aimerais écrire pour une personne sans références visuelles.
pour adopter un vocabulaire plus concret. plus simple. peut-être mieux apprécié sur LPDP.
un inconnu épanouissant pour 2015.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
413 poèmes Liste
13198 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 29 déc 2014 à 02:13
Modifié:  29 déc 2014 à 02:13 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé lire ce texte et son questionnement final sur l'acceptation de la différence amené par l'histoire de ce livre blanc. La ponctuation m'a gênée parfois car elle ne me semble pas logique :

Ce livre était fait de très bonnes matières.
Et pourtant.


Et pourtant induit une suite non ? Comme il ne s'agit pas d'alexandrins, pourquoi ponctuer systématiquement avant d'aller à la ligne ?
La catégorie m'a interpellée aussi. Dans quelle mesure est-ce un conte fantastique ? Est-ce juste parce que vous faites parler ce livre ? Je l'aurais mieux vu dans la catégorie textes d'opinions car il pose des questions (sur la différence entre autre).
J'ai aimé le fait qu'il s'agisse d'une histoire (avec un début et une fin). Cela nous amène à nous interroger et chacun peut/doit avoir sa réponse.
Ce n'est que mon avis...

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 29 déc 2014 à 05:47 Citer     Aller en bas de page

merci ISHTAR.
EMME et CAT, m'ont fait la même remarque.
j'abuse de la ponctuation.
c'est un défaut que j'ai introduit dans mes textes,
parce que les regards qui lisaient à hautes voix mes textes,
dénaturaient les rythmes et les silences nécessaires à la réflexion.
j'ai constater que les abus de virgules les obligeaient à marquer ces temps de silences.
maintenant revenir sur ces 2000 ou 2500 textes (c'est à dire depuis 2010) c'est trop lourd pour moi.
j'ai d'autres défauts sur les1500 autres textes de 2005 à 2010)
depuis 2014 (sur mes 300 textes plus récents) j'essai d'en tenir compte.
j'ai d'autres textes que j'appelle mini conte comme celui là, mais je ne pourrais pas les mettre sur LPDP,
j'ai d'autres choix à tester, beaucoup de mes proposés semblent ne pas avoir atteint leurs objectifs.
à bientôt SAM.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23520 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 30 déc 2014 à 19:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de samamuse
merci ISHTAR.
EMME et CAT, m'ont fait la même remarque.
j'abuse de la ponctuation.
c'est un défaut que j'ai introduit dans mes textes,
parce que les regards qui lisaient à hautes voix mes textes,
dénaturaient les rythmes et les silences nécessaires à la réflexion.
j'ai constater que les abus de virgules les obligeaient à marquer ces temps de silences.
maintenant revenir sur ces 2000 ou 2500 textes (c'est à dire depuis 2010) c'est trop lourd pour moi.
j'ai d'autres défauts sur les1500 autres textes de 2005 à 2010)
depuis 2014 (sur mes 300 textes plus récents) j'essai d'en tenir compte.
j'ai d'autres textes que j'appelle mini conte comme celui là, mais je ne pourrais pas les mettre sur LPDP,
j'ai d'autres choix à tester, beaucoup de mes proposés semblent ne pas avoir atteint leurs objectifs.
à bientôt SAM.



Et il n'y en a que 40 ici !

Amitiés

James

  Membre de la Société des poètes Français.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 31 déc 2014 à 04:09 Citer     Aller en bas de page

j'en fais régulièrement 1 à 2 par jour.
les jours où personne ne me dérange, c'est à dire rarement, j'arrive à en faire 10 à 12.
mes mini contes sont en rade. mes petits poète me prennent aussi du temps.
et je dois lire pour nourrir mes futurs textes.

bonne fin d'année 2014 et une continuité d'écrits pour 2015 si tu le souhaites aussi.
par MP c'est beaucoup plus riche, et moins modéré.

 
Fash
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
143 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
13 janvier 2016
  Publié: 4 jan 2015 à 18:38 Citer     Aller en bas de page

Une jolie histoire avec une belle morale, ce n'est pas l'apparence qui fait la valeur des choses mais leur contenu. Ton conte fantastique sur ce livre montre bien cette beauté intérieur. Tu es doué.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
8316 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 5 jan 2015 à 04:13 Citer     Aller en bas de page

c'est beaucoup plus un regard

Etait-il plus chanceux que les autres ?
D’avoir été un livre handicapé ?
Et que ce handicap pouvait être salutaire ?
Pour des gens à l’esprit ouvert ?
Qui ont su utiliser ce handicap ?
Et surtout le mettre en valeurs.

merci de l'avoir apprécié.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 931
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0311] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.