Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 29
13259 membres inscrits

Montréal: 16 oct 18:11:24
Paris: 17 oct 00:11:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: douleurs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 25 jan 2005 à 18:15
Modifié:  13 avr 2010 à 06:35 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

A ma Rose évanouie ...



Douleurs




Sous un ciel qui marche voûté,
La double hélice d'un rosier
Boit les larmes de l'aube.

Adoubement de fleur qui penche vers soi-même,
Etreintes éclatées d'ineffables langueurs,
Qui plongent ma stupeur dans les rides du sol.

Deux soleils s'éteignirent, une ombre les comprend.
Deux roses s'enlacèrent au vertige du rêve.

Je parlerai longtemps des élans disparus,
Dont il reste un nuage avalé par le vent ;
Je chercherai longtemps, à tous les coins de rue,
Assis, éperdument, sur la flèche du temps.

Geste du cri muet de douleurs prisonnières,
Ton mouvement s'est tu.
La double hélice d'un amour qui se fige,
Pour mieux scintiller.

Dans un ciel qui marche voûté,
Deux soleils s'étreignirent aux lisières du rêve,
Deux roses se lacérèrent aux épines du temps.

04/2003

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 26 jan 2005 à 00:21 Citer     Aller en bas de page

C'est un récit touchant d'un amour perdu. J'espère que vous saurez trouver quelque source d'épanouissement!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 27 jan 2005 à 13:12 Citer     Aller en bas de page

Yvano, Marc,

Merci beaucoup mes amis
Les roses ont des épines, c'est bien connu ... Mais on les aime quand même

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 28 jan 2005 à 11:09 Citer     Aller en bas de page

Athéna, Saphariel,

Merci à vous ... Je crois me souvenir qu'il a été influencé par certains textes de René Char ...

Amitiés poétiques

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
4017 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 28 jan 2005 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

L'amour qui tantôt brûle tantôt déchire...
Une force palpable dans ces mots.

Superbe !


Myo

 
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 28 jan 2005 à 14:02 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton enthousiasme Myo Et pardonne moi :je crois bien t'avoir masculinisée à tort dans une précédente réponse

Amitiés poétiques

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1517
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0383] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.