Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 405
Invisible : 0
Total : 407
· Coeur Noir · DeviousF
13137 membres inscrits

Montréal: 21 févr 18:14:03
Paris: 22 févr 00:14:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les éphémères (avril 2012) : "Mémoire" :: En Mémoire. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
A.D(sl)
Impossible d'afficher l'image
Comment qu'c'est qu'on devient membre, chef?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
193 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2007
Dernière connexion
30 novembre 2019
  Publié: 10 avr 2012 à 04:03
Modifié:  10 avr 2012 à 15:02 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

En mémoire,
De cet Enfant,
À ceux d’Ici ou d’ailleurs,
À ceci près de toi ou loin de tes yeux,
Encore à ceux de ce monde, tierce partie d’un quart,
Un quart d’un Tout, à demi-clos les yeux de l’enfant,
À la face des figures géométriques de ces clôtures d’enceintes,
Fécondant le ventre des chimères,
Toujours et encore au pied de l’hypothétique
Versent des larmes amères et à qui voudra bien le consoler….

En mémoire,
De cette mer n’ayant de cesse de battre son plein
À son ventre d’amour,
À ce berceau de vie,
À nos envies d’exil sur la courbe de tes lignes,
De flottaisons ou intimes,
À nos dérades subtiles,
En ton sein de vague et de houle,
À cette mer d’infini…

En mémoire de ce printemps qui tire à l’automne,
À cette paire de chaussures de 19,
À celle de 28,
À ces pieds hésitant le pas premier,
À tes chaussures qui courent vite,
À tes chutes quand tu ne sais t’arrêter,
À tes genoux écorchés,
À vos sourires sans compromis,
À la sincérité de vos « je t’aime »,
À vos câlins sans retour de manivelle,
À la chaleur de vos rires,
À la candeur de vos charmes,
Et à ce temps qui sous son manteau de poussière passe du conditionnel ….

En mémoire,
De ces années perdues,
De ces premières fois révolues,
Des cartouches que l’on engage et qui nous engage,
De ces couleurs à heures fixes levées,
De ce pays de poussière tombeau soviet,
De ce pays aux chevaux de frises,
À cette fille de Serbie,
À celle de Londres,
Et à ce visage qui se figure dans les astres,
À ces gosses,
À ces martyrs,
À mes souvenirs d’estompe…

En mémoire,
De tout ça et de rien,
De nous,
De ce presque nous,
De ce peut-être sans cesse jeté aux calanques,
De ces mots en paquets sans effets,
De ce mètre peinant à sortir son ruban,
De cette rime qui me tire la gueule,
De cette poésie futile,
De l’Amour qui nous pousse à la peine,
De mes étoiles,
De mes soleils,
De ce tout à la part belle,
Du présent et de l’instance….

  Mon Saigneur il est l’Or la maison est au café !
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15491 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
21 février
  Publié: 10 avr 2012 à 08:49 Citer     Aller en bas de page

Un étalage de souvenirs aussi chantant qu'une mélodie...j'aime ces passages intempestifs du " vous " et du " tu "...Cela donne de la profondeur de pensées à ton texte...

Alex

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
701 poèmes Liste
14961 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 février
  Publié: 10 avr 2012 à 13:41 Citer     Aller en bas de page

En mémoire,
De tout ça et de rien,
De nous,
De ce presque nous,
De ce peut-être sans cesse jeté aux calanques,
De ces mots en paquets sans effets,
De ce mètre peinant à sortir son ruban,
De cette rime qui me tire la gueule,
De cette poésie futile,
De l’Amour qui nous pousse à la peine,
De mes étoiles,
De mes soleils,
De ce tout à la part belle,
Du présent et de l’instance…

Merci
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9808 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
6 février
  Publié: 11 avr 2012 à 05:32 Citer     Aller en bas de page

A.D(sl)

Je crois que pour moi c'est une première que de venir vous lire et je ne suis pas déçue ...Que de souvenirs, heureux pour ceux qui les gardent " bons ou mauvais "

Sélénaé

 
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
4102 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
19 février
  Publié: 11 avr 2012 à 12:58 Citer     Aller en bas de page

En mémoire,
De tout ça et de rien,
De nous,
De ce presque nous,
De ce peut-être sans cesse jeté aux calanques,
De ces mots en paquets sans effets,
De ce mètre peinant à sortir son ruban,
De cette rime qui me tire la gueule,
De cette poésie futile,
De l’Amour qui nous pousse à la peine,
De mes étoiles,
De mes soleils,
De ce tout à la part belle,
Du présent et de l’instance….



J'aime beaucoup le fin de votre poème , des images troublantes ...

merci du partage

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
22262 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
21 février
  Publié: 13 avr 2012 à 12:31 Citer     Aller en bas de page

Et en mémoire de tout ce que tu as écrit de beau et de triste et que je partage, tout ce qui a afflué dans ton coeur et qui ne m'a pas laissée insensible et m'a fait me souvenir moi aussi, de tant de choses je te remercie
Bien amicalement ODE 31 - 17
Un très beau texte

  OM
A.D(sl)
Impossible d'afficher l'image
Comment qu'c'est qu'on devient membre, chef?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
193 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2007
Dernière connexion
30 novembre 2019
  Publié: 18 avr 2012 à 07:46 Citer     Aller en bas de page

Merci et au plaisir A.D

  Mon Saigneur il est l’Or la maison est au café !
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1078
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0318] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.