Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 36
· La Brune Colombe
Équipe de gestion
· In Poésie
13060 membres inscrits

Montréal: 14 déc 15:20:17
Paris: 14 déc 21:20:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal :: Encore une journée à penser Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Myriam
Impossible d'afficher l'image
Je tourne en rond, mais j'avance en spirale (Martin Thibault)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
383 poèmes Liste
203 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
26 août 2012
  Publié: 27 août 2002 à 15:25 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais plus qui a dit cette merveilleuse phrase : La seule chose tangible en cette vie est la douleur, mais il a bien illustré ce que nous ressentons tous à un moment ou l‘autre de notre vie. Je me demande s’il était conscient de la pertinence de ses mots lorsqu’il a écrit cette simple évidence. Nous avons tous un faible je crois pour la souffrance et la mélancolie, si bien que nous nous plaisons à ressasser de bons souvenirs actuellement douloureux, de belles chansons qui sonnent comme le glas de la mort à nos oreilles, de belles lettres vestige d’un bout de vie perdu à espérer, à attendre, à essayer, puis à abandonner. Le disque saute sans poursuive sa trame tracée pour l’évolution de sa musique, de sa vie. Une sérénade de chansons écoutées, réécoutées, et ré-réécoutées à répétition, comme pour arriver à devenir indifférent à la douleur de ces mots d’amour qui résonnent dans nos oreilles qui bourdonnent notre tête qui vacille dans notre coeur qui chavire... peine perdue, la désensibilisation est veine, ne reste qu’à se convaincre que la perte du sang invisible d’un coeur contenant hypothétiquement des émotions n’est nullement une entrave à la rotation de la terre autour du soleil et autour d’elle même.

Elvis était quelqu’un de bien grand pour que 20 ans plus tard les groupes les plus populaire de l’heure chantent avec émotions ses plus belles ballades d’amour en son hommage. Faut-il que j’entende ces mots à perpétuité? Qu’est-ce qui tranche les émotions, les chansons, les souvenirs, entre ceux qui restent et ceux qui s’effacent? En tant qu’être pensant, il devrait être possible de décider ce qui nous semble le plus profitable comme héritage émotionnel, au lieu de subir les ambivalences de notre passé qui se joue de notre présent. Foutue merde d’ordinateur interne à la con qui n’a aucune espèce de jugement sur ce qui va à la corbeille et ce qui est nécessaire au fonctionnement du réseau global.

Les mots s’écrivent tous seuls sur le clavier. J’imagine que ça me procure un certain soulagement de dire un paquet d’absurdités songées les unes après les autres. N’empêche que la douleur reste. Les bouddhistes ont une belle vision du désir et de la souffrance. En s’interrogant sur ces deux aspects, ils en sont venus à la conclusion que les désirs non-comblés causent la souffrance, et ils passent donc leur vie à anéantir leurs désirs, suppressant ainsi la souffrance. Belle philosophie, je devrais peut-être m’y mettre..qu’en pensez-vous?

  Heureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière!
Ange


Olivier que je ne revois plus à mon Carle Coppens Le Grand Livre des Entorses...c'est dommage mais b
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
1947 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
14 avril 2016
  Publié: 27 août 2002 à 16:41 Citer     Aller en bas de page

Vrai pour les boudhiste..et la plupart des orientaux d'ailleurs...
Enfin...je suis à lirs Shogun et..l'honneur passe bien loin devant le coeur.
Anéantir ces désirs...je m'intéroge...es-ce pour ca que leur art, quoique merveilleuse, évolue très peux ?
Art martiaux, art galigraphique, voir même la crémonie du thé. Hum...
Mais si l'on veut géré nos émotion sans avoir un bagage deja pré-programmé, il faut donc innové, nouvel attente donc désir de..
Si l'on ne désire pas davantage, ou autre chose, on reste sur nos bases. Tuer le désir résumerait donc a donc a tuer l'évolution de soit ?
MAsi ques-ce que l'évolution, pire ques-ce que la bonne évolution ? Le moine reclu dans son monastère à méditer jour et nuit n'est-il pas d'une profonde sagesse ?
Par contre, méditer cloitré...l'on médite sur quoi?
Le sens de la vie ? Mais ques-ce que le sens de la vie si on ne le vie pas ? Ques-ce que vivre une vie alors ?
Sortir, voir du pays, du monde, boire, manger, baiser ?
Méditer, prié, pratiqué les arts ancien et noble ?

Qui des deux ?
Les deux ?
Mais lequel des deux le mieux ?

Tout dépend de la personne ?!?

Je désir possédé la sagesse du moine
Désir t-il ma connaissance psychologique urbaine, mes vision du monde vue de l'interne ?
Je désir entré dans un état de silence mental
Désir t-il réponse au question de ses autre sens, qui humainement réclame leur dû ?

Le désir bon ou mauvais..

Bon lorsqu'il est sain et non malsain
Le bien et le mal...
Encodé dans notre psyché sont ce qui est mal et ce qui est bien. Mais sans point de repère pré-établie ne serions nous pas tous meurtrier ?

Tout humain est désir !
La nature en elle même est désir !
Désir d'évolution
Désir de conception
Désir de survie


Désir d'un cappucino..c'est pour dire!!


Et pour elvis...c'est pas toujours simplement par grand désir de commémoration, mais souvent par désir d'un gros portefeuille!!

  décidément...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3331
Réponses: 1

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 976/13053

8.5%
 
 83 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 49 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 156 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 106 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 189 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.9%
 
 302 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0162] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.