Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 31
· samamuse · QUOIQOUIJE
Équipe de gestion
· Emme
13259 membres inscrits

Montréal: 17 oct 04:38:28
Paris: 17 oct 10:38:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: des maux à l'encre noir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1016 poèmes Liste
16392 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 26 oct 2007 à 04:54 Citer     Aller en bas de page

des maux à l'encre noir


Ce matin, j'ai su...

Et je n'ai pas compris,
Pauvre de moi...Dans la pièce à côté,on rit.
Certains mots assassinent,
Mais que ce soit toi qui les ai écrit, alors je m'imagine
Soudain tes pleurs derrière tes sourires,
Soudain le ciel s'assombrir.

Ce midi, j’ai hurlé…

Et j’ai vu mon avenir se colorer de noir,
Se teinter de désespoir.
Je pense encore à toi…Hier, tu nous parlais
De tes mille et un projets.
Mais ce secret si douloureux que tu avais au fond de ton âme,
Pourquoi ?...oui, pourquoi n’en as-tu rien dit, bout de femme ?

Cet après midi, j’ai marché…

J’étais l’arbre sans son tuteur,
La montagne sans neige…malheur.
Et je ne puis me détacher du son de ta voix,
Qui avait la fragilité de la soie.
Si tu savais comme nous tous avons mal
De savoir qu’on ne te reverra jamais…Oui,mal,très mal.

Ce soir,j ai relu…

Cette lettre que tu nous as composée de ta main,
Mais mon dieu ! Elle n’embellira pas nos lendemains.
Des mots à l’encre noir,
Des maux,des idées noires.
Je l’ai jeté au feu,
Elle me rattachait à toi mais j’étais trop malheureux.

Une phrase,comme une sentence dans ma destinée,mon amie :
« merci pour tout mais je n’aime pas la vie ».

Tu es une étoile dans mon ciel,
Brille pour toujours,je te regarderais,à jamais fidèle.

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 26 oct 2007 à 13:34 Citer     Aller en bas de page

Triste, mélancolique...

J’étais l’arbre sans son tuteur,
La montagne sans neige…malheur.
Et je ne puis me détacher du son de ta voix,
Qui avait la fragilité de la soie.
Si tu savais comme nous tous avons mal
De savoir qu’on ne te reverra jamais…Oui,mal,très mal.

Cette strophe contient de jolies métaphores, l'arbre sans tuteur... vaut dire bien des choses pour moi.

Enfin, comme tout ce que tu écris, j'aime inconditionnellement.


Amitiés, Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 26 oct 2007 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

Bonjour mon ami Le Pyc, quel poème tristounet comme vous dites chez-vous, les vers sont magnifiques et j'ai bien aimé .J'étais l'arbre sans son tuteur, pour moi c'est très émouvant ces mots.Prends soin de toi .Amitié.Nicole.

  Nicole chaput. *Okana *...
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 oct 2007 à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Très triste mais très beau:
"je ne puis me détacher du son de ta voix, qui avait la fragilité de la soie" Merci PYC et Alex

 
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 6 sept 2009 à 07:40 Citer     Aller en bas de page

il y a quelques larmes qui coules.. c'est.. émouvant..
merci a toi

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3403
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

On s'oubliera comme on s'est aimés. (Tristes)
Auteur : Julie
Mauvaise nuit, mauvaise vie... (Tristes)
Auteur : Pryncess
Une mauvaise soirée (Contes fantastiques)
Auteur : strange

 

 
Cette page a été générée en [0,0271] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.