Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 6
Invisible : 0
Total : 6
13115 membres inscrits

Montréal: 17 nov 01:03:15
Paris: 17 nov 07:03:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les éphémères (mai 2012) - La marge blanche :: Naphtaligne [brouillonnée] Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18594 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 8 mai 2012 à 16:10
Modifié:  9 mai 2012 à 04:53 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page


Naphtaligne

Elle était la poupée
Aux armes des rimeurs
À la césure mouillée
Au refrain du par cœur
Les manches élidées
Pour défricher l’acteur

Elle était une idée
Au souffle enjôleur
Aux rires effrontées
Des fruits de sa primeur
Dites-lui qu’elle est libre
Qu’elle se fout des rondeurs
Qu’elle n’a pas peur du chibre
De ce fichu encreur

Comme il aimait la ville
Comme il aimait sa sœur
Rêvant au cœur des piles
Où s’amassent les heures
Et d'un battement de cils
Envolées les ardeurs

Elle était une fille
Elle était son humeur
À la couleur des billes
Qui renfle aux moiteurs
De la moitié des trilles
Nacrées de sa rancœur

Dites-lui qu’elle est vierge
Qu’elle ne sait la valeur
Des rives ou bien des berges
De l'indolent qui croit
Qu’en usant de ses cierges
Elles auront la couleur
De son chemin de croix

Dites-lui qu'elle est ligne
Qu'elle peut être sujet
Cousue des naphtalines
Qui s'accrochent à son lai,
Qu'y colle la résine
Des mots de ses sons muets



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15489 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 9 mai 2012 à 11:26 Citer     Aller en bas de page

"Elle était la poupée
Aux armes des rimeurs
À la césure mouillée
Au refrain du par cœur
Les manches élidées
Pour défricher l’acteur"...

J'aime beaucoup cette description imagée et la musicalité de ton poème....

Alex

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18594 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 9 mai 2012 à 16:35 Citer     Aller en bas de page

@Lys : bah merci et je suis obligé de sourire aussi parce que, c'est vrai avec le recul, elle est très "personnifiée" cette marge... (mais comme dirait une amie qui se reconnaîtra, au final, on ne sait plus si elle est très "blanche" ta marge...^^)...

@Alex : C'était d'abord ces points qui me guidaient dans celui-ci.... et la vérité... au début... ce n'était pas forcément pour participer aux éphémères... Il s'est juste trouvé qu'à la première strophe... J'ai remarqué qu'il y avait de quoi poursuivre et suivre le thème... Merci

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
3398 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 9 mai 2012 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

J'aime toujours m'arrêter sur tes pages....

Une fois encore...
Une charmante lecture...
Merci de ce plaisir...

Bise
Belle nuit

Lil"...

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18594 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 10 mai 2012 à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Merci Lil'

*et toujours ravi de t'y accueillir et de te donner ce plaisir *




Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 11 mai 2012 à 07:55 Citer     Aller en bas de page

Plus que de la naphtaline cette poupée me fait penser à des lignes baignés de nafta prêtes à exploser dans les vers et ailleurs...

Impressionant le langage ...




galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18594 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 12 mai 2012 à 17:22 Citer     Aller en bas de page

@galatea : (sais pas quoi dire^^) merci

@saphi : le titre... oui... à dire la vérité, j'y ai pensé , figure-toi... J'ai pensé au fait qu'il te plairait parce que je ne sais pas, je trouve qu'il aurait pu être le titre d'un de tes textes... En tout cas... Voilà, j'ai pensé à certains de tes titres et j'ai pensé aussi à un titre d'un groupe assez connu, je pense : ezekiel... Merci d'être passée

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 19 mai 2012 à 15:50 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien apprécié le côté harmonieux de ce poème, c'est chantant....J'aime bien
Amicalement ODE 31 - 17

  OM
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18594 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
14 novembre
  Publié: 30 mai 2012 à 15:45 Citer     Aller en bas de page

Merci ode... de ton passage et d'avoir apprécié ce texte...

Amicalement
Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1567
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0429] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.