Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 192
Invisible : 0
Total : 195
· ode3117 · Lucie Granville · Lafleurquirime
13167 membres inscrits

Montréal: 31 mai 05:45:19
Paris: 31 mai 11:45:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Cauchemar An 2000 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
GENTIPOETE
Impossible d'afficher l'image
Le plus beau vêtement pour une femmes, sont les bras de l'homme qu'elle aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
1324 commentaires
Membre depuis
29 janvier 2005
Dernière connexion
31 juillet 2012
  Publié: 3 mars 2005 à 03:56 Citer     Aller en bas de page


Tout est sombre, noir, seul le ciel rouge
éclaire faiblement ruines calcinées
tout est silence, plus rien ne bouge
pas un brin d'air ne vient souffler

le chant des oiseaux s'est éteint
quelques troncs racornis, émergent
d'un sol rocailleux, des pantins
de bois mort vers le ciel convergent

là où il y avait une rivière
profonde et large comme un océan
n'est qu'un chemin de vase, poussière
fuyant au loin comme un serpent

pas un microbe, un être humain
ne font tinter leurs électrons
dans ce monde ravagé, et demain
n'est plus qu'un mot sans aucun nom

toujours plus loin, toujours plus haut
écrit depuis les temps bibliques
l'homme poursuit sa folie crescendo
Dieu pleure sur son nuage atomique

mais ce n'est bien sûr qu'un cauchemar
fait lors de la nuit dernière
mais y a t-il un grand espoir ?
stopper l'ascension meurtrière.

Gérard Bollon

  Dieu a donné la parole à l'homme pour travestir sa pensée.
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5972 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
27 avril
  Publié: 3 mars 2005 à 04:16 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas identifié la tragédie... Mais je la cherche encore. SI vous la trouvez avant moi, dites-le moi

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 3 mars 2005 à 08:06 Citer     Aller en bas de page

Salut Gérard

Tu as lu Barjavel récemment?
mais non touches, les arbres sont encore en bois, les baisers ont encore un goût de baiser, les oiseaux nagent les poissons volent tout va bien mon ptit Gérard.
amitiés
jc

 
GENTIPOETE
Impossible d'afficher l'image
Le plus beau vêtement pour une femmes, sont les bras de l'homme qu'elle aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
1324 commentaires
Membre depuis
29 janvier 2005
Dernière connexion
31 juillet 2012
  Publié: 3 mars 2005 à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Yvano et JC,

Oui, j'ai lu Barjavel mais il y a longtemps et comme lui
il s'agit d'un cauchemar imaginaire.

Ne vous inquiétez pas, tout va bien Merci.

Amitiés Gérard

  Dieu a donné la parole à l'homme pour travestir sa pensée.
GENTIPOETE
Impossible d'afficher l'image
Le plus beau vêtement pour une femmes, sont les bras de l'homme qu'elle aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
1324 commentaires
Membre depuis
29 janvier 2005
Dernière connexion
31 juillet 2012
  Publié: 3 mars 2005 à 17:18 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pascal,

Il est vrai que ça en prend le chemin, mais j'espère
que l'homme sera assez intelligent pou stopper le procéssus.

Amitiés Gérard

  Dieu a donné la parole à l'homme pour travestir sa pensée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 656
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0592] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.