Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 54
Invisible : 1
Total : 60
· Chevalier Liqueur · Fried · Yvo · Mawringhe · Lapoètesse
13078 membres inscrits

Montréal: 24 mai 17:32:59
Paris: 24 mai 23:32:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes d'opinion :: Sagesse, sagesse quand tu nous tiens -lao-tseu vs Confucius? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 21 oct 2003 à 11:00
Modifié:  13 août 2010 à 10:50 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Pour ceux et celles qui le savent (voir mon journal ou lettre ouverte), je passerai en Cour les 27 et 28 octobre prochain au sujet de la garde des enfants (saga judiciaire) qui dure depuis 3 ans déjà; je risque donc d’être fort absent d’ici le mois de novembre prochain. Toutefois, je ne peux m’empêcher de songer à ces débats au sujet de la truite et du poisson ainsi que des recettes de cuisine que Papemich et moi avons entretenus pour le plaisir de la simple divergence d’opinion dans le seul but de divertir, car notre amitié, j’ose le croire (pour ceux et celles qui n’avaient pas encore compris) résiste allégrement à tout ce qu’on peut se dire de platitudes dans ces pages du site pour le simple plaisir de rigoler.

À cet effet, toujours pour ceux et celles qui ont aimé nos déclarations loufoques au sujet des truites ou autres aspects de la question dans nos diverses polémiques et plats culinaires, je rappelle que, dans plusieurs occasions, suite à nos légers différends, Papemich, avait recours à son grand sage, le cerbère, pardon, célèbre
« Confus Cius » (alias Confucius) tandis que votre humble serviteur, ici présent, lui préférait s’en remettre au réputé autre grand sage de l’époque, le grand Lao-Tseu*.
Ceci dit, nul n’est prophète en son pays, mais avant de m’en aller d’ici la fin octobre jusqu’en novembre, je voulais vos laisser sur ces paroles tirées du grand Lao-Tseu dans son livre sur le livre de la sagesse et de la vertu (ci-dessous), car nul doute que dans tous ces débats sur les poissons ou la poutine, je suis convaincu, que certains poètes ou poétesses ont aimé les tirades ou exposés de nos célèbres sages, soit Confus Cius ou Lao-Tseu qui parlaient par nos bouches à Papemich et moi, respectivement.

Or donc, pour assouvir mon intérêt personnel de la chose et comme pour d’autres, je vous laisse donc ces paroles du grand sage (Lao-Tseu), car je mettrais ma main au feu qu’un grain de sel par Papemich via son « Confus Cius »** viendra y émettre son opinion...
Quant à l’historique de son bonhomme à lui (Confucius), je lui réserve le droit de vous en parler, car c’est son mentor à lui, moi, je m’en tiens à mon sage à moi, le grand Lao-Tseu dont je vous abreuve de ses paroles empreintes de grandeur indéfinie :

« Celui qui connaît les hommes acquiert la sagesse.
Celui qui se connaît lui-même possède la lumière.
Celui qui conduit les hommes est fort.
Mais celui qui se maîtrise lui-même détient la vraie puissance.
Celui qui se contente de ce qu'il a est le vrai riche. »

-Lao Tseu (extrait tiré du Livre de la sagesse et la vertu).

Lograth.

*Pour ceux qui ne le savent pas encore, les deux sages chinois vécurent à la même époque approximativement et même si Lao-Tseu fut le fondateur de l’école Taoïsme, il n’en demeure pas moins, que pour certains historiens, ce serait le grand Lao-Tseu qui influença Confucius dans sa jeunesse dans la voie de la sagesse, pour d’autres, ce serait le contraire... Enfin, là n’est pas la question, car nous n’en sommes pas à ces viles considérations partisanes, mais à un simple exposé de l’aperçu historique de la chose. Or donc, en ce qui a trait à Lao-Tseu, le nom véritable de Lao Tseu, qui signifie « maître vénérable»***, était Li Eul Pai Yang ou Lao Tan ( 570 - 490).
On ne connaît que des légendes sur la vie de ce sage, dont l'influence sur la pensée et la culture chinoises n'eut d'égale que celle de Confucius. On dit que, originaire du pays de Chu, il fut archiviste à la cour royale, dispensa quelques enseignements au jeune Confucius, puis partit vers l'ouest, et disparut après avoir confié au gardien de la frontière son traité, le Tao-tö king (Daode jing).

Ce " Livre de la Voie et de la Vertu " définit les fondements du taoïsme philosophique (Daojia), selon lequel l'opposition universelle et complémentaire du yin (principe féminin) et du yang (principe masculin) est régie par un principe suprême, le tao. Le taoïsme enseigne la doctrine du " non-agir ", qui ne désigne pas l'inertie, mais renvoie à l'idée d'une plénitude de l'activité intérieure, en union avec le tao, etc.

**qui entre-vous et moi n’a pas toujours les idées très claires, d’où la confusion du grand bonhomme, mais rien
ne lui empêche de temps en temps de dire des pensées sensées ou qui semblent telles.

***Pour d’autres, je l’ai lu quelque part ailleurs, cela voudrait dire « vieux et nourrisson »
d’où la sagesse du noble individu qui passa de sa vie d’enfant à sa vie d’adulte à réfléchir constamment sur l’aspect du monde... Ce qui expliquerait qu’il aurait eu les cheveux blancs à un âge assez précoce, mais enfin, tout ceci ne sont que suppositions... La vérité réside dans la haute moralité du grand sage en question.

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
prune-aile


coucou!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
828 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2003
Dernière connexion
3 octobre 2003
  Publié: 21 oct 2003 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

je suis contente de passe(r quelques instants je ne peux venir beaucoup cette semaine . mais je veux que tu saches que tu vas me manquer je commençais àpêine à, te connaître.

je reprrends phrase par phrase ces pensées de lao tseu :
« Celui qui connaît les hommes acquiert la sagesse.

(parfois je me demande s'il ne vaut pas mieux parfois ne pas tout connaître des hommes si on veut garder le moral et les aimer tous de la même façon )
Celui qui se connaît lui-même possède la lumière.
(oui c'est tout à fait vrai c'est un peu mon cas depuis quelques années et je remercie grandement la personne qui m'y a aidée)et en plus de la lumière on acquiert beaucoup de sérénité . une lumière douce quoi
Celui qui conduit les hommes est fort.
Mais celui qui se maîtrise lui-même détient la vraie puissance.
(OUi absolument une puissance contre la souffrance surtout et certains jours si on y arrive mal il vaut mieux attendre le lendemain avant de dire et surtout d'agir . sachant que le temps arrange beaucoup de choses)
Celui qui se contente de ce qu'il a est le vrai riche. »
ah là oui je crois que je sais ça depuis toujours . et le plus drôle est que je suis beaucoup plus riche même d'argent qu'au jour de ma naissance ce qui n'était pas très difficile. j'ajoute que la meillre des richesse est celle des sentiments amour, ( pas désir ) amitié, affection ) et le don de regarder autour de soi la nature la Vie quoi.

voilà c'était mon au revoir lograth

bonne chance pour ta vie. que tu aies ce que tu mérites.

Prune aile

  toujours avoir un papier à portée de main pour éponger les débordements de pensée
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 22 oct 2003 à 23:48
Modifié:  22 oct 2003 à 23:50 par PAPEMICH
Citer     Aller en bas de page

heu...

ah !!! ah !! ah !!!!

L'origine du vieux Confus Cius...

je vous raconterai...

Pour ce qui est de l'authentique, bien j'ai lu quelque part que les historiens s,entendent pas... 7 cités revendiquent la naissance de Confucius... Assez confus merci...
Pour le reste, bien il philosophait...
Bien quoi, je ne suis point historien moi...

Quant à Confus Cius.... ce personnage a vu sa création une nuit d'insomnie alors que je pensais à n'importe quoi...
Il y avait une émission télé (détecteur de mensonges) et l'animateur (Patrice Lécuyer) y allait à chaque émission d'une tirade (Confucius, mesdames et messiers , a déjà dit ....) C'était toujours des trucs drôles et souvent, sans queue ni tête.

C"est alors que cette nuit là, donc, Confus Cius prit forme dans ma tête...

Et depuis ce temps, il me sert à extérioriser certaines idées philosophiques que j'ai...

voilà....


bon....


réponse au pote Lao tsé euh !!!
je veux dire..

Lao Tseu..



*********
« Celui qui connaît les hommes acquiert la sagesse.
Celui qui se connaît lui-même possède la lumière.
Celui qui conduit les hommes est fort.
Mais celui qui se maîtrise lui-même détient la vraie puissance.
Celui qui se contente de ce qu'il a est le vrai riche. »
*************


eh bien...
Il est vrai que les hommes qui connaissent celui qui acquiert la sagesse risquent d'être plus sages.

J'ajouterais...

L'homme qui est sage n'a pas besoin de ritalin...

***
Il est aussi vrai que celui qui connait celui qui possède la lumière se connait mieux lui-même.

J'ajouterais...

Celui qui possède la lumière y voit plus clair dans le noir...

***

Il est vrai qu'il est fort celui qui conduit les hommes.

J'ajouterais...

C'est préférable que l'homme soit fort pour conduire, surtout un 18 roues...

***

Il est vrai que celui qui se retient maîtrise la vraie puissance.

J'ajouterais...

Pas besoin d'avoir une maîtrise pour détenir la puissance, juste bien du "cash"...

***
Il est quand même assez vrai que celui qui est riche est content de ce qu'il a.

J'ajouterais...

Considère toi riche et content si ce que tu as n'est pas sur ta carte de crédit...

***


Et pour toi cher pote Lao, je te fais une confidence...

"L'homme qui trop pense, en oublie sa panse..."

Confus Cius

************************************


Il est sympa mon vieux Confus Cius...


hi..hi..hi...

Papemich

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 23 oct 2003 à 11:35 Citer     Aller en bas de page

Cher vieux barbu et philosophe, confrère des cimes éternelles, je te salue!!!
Je viens de lire tes dernières remarques et il me semble voir en toi, un immense bain de sagesse qui s'immerge de par ta bouche, mais il me semble également observer qu'à la surface de celui-ci flottent quelques savonneuses prouesses de raisonnement pas piquées des vers qui moussent de mon propre orifice bucal, je me permets donc de t'accompagner dans ta réflexion en ajoutant ceci :

"Celui qui panse n'a pas besoin de penser, car "Horni qui soit qui mal y pense" (panser, mal, on suit la logique, j'espère!?)"

"Celui qui est riche n'est jamais assez riche et celui qui est pauvre est toujours trop pauvre...
Entre les deux, les gouvernements ont crée la classe moyenne qui est juste assez pauvre"

"Ainsi, il vaut mieux être riche et en santé que pauvre et malade!!!"*

Voilà, mon pote, c'était mes modestes commentaires ou conclusion à vos sages (!???) et honorables (!??) pensées par votre humble serviteur, votre compagnon de route,
le vénéré : "La-haut Tseu"


*surtout avec les hopitaux qu'on a... et le service ambulatoire pas comnpris aux chambres, alors...


  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 23 oct 2003 à 23:22 Citer     Aller en bas de page

ah que vos paroles sont sages, mon sage ami...


Mais peut-être pourrions-nous avoir l'avis de quelques grands de notre acabit...
Je pense, entre autres, à un certain Krish-Na....

Je vais lui proposer de se joindre à nous...

Après tout...

"Plus on est de philosophes, plus on se sert de nos muses..."


Confus Cius

  http://papemich.free.fr/
Kri

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
2779 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
16 novembre 2015
  Publié: 24 oct 2003 à 01:09 Citer     Aller en bas de page

Bon Bon bon je me dois de vous repondre desoler pour cette reponse tardive.
Heureusement que je suis la pour vous remettre dans le droit chemin

« Celui qui connaît les hommes acquiert la sagesse.
Celui qui se connaît lui-même possède la lumière.
Celui qui conduit les hommes est fort.
Mais celui qui se maîtrise lui-même détient la vraie puissance.
Celui qui se contente de ce qu'il a est le vrai riche. »


Hmmm force m'est de constater que il n'ya que des chie en toc pardon des chintox desoler encore un lapsus decidement
je disais donc il n'y que des chinois pour dire des betises pareil

Non mais regarder la preimiere phrase

Celui qui connait les hommes acquiert la sagesse ca veut rien dire jaurais pu dire car l'homme est tres facile a comprendre
Non le vrai dicton(dailleurs ils ont copier de la ces chinois mais vu quils sont pas douer menfin bref) viens de Vishnu(divinite Indienne qui veille sur nous, il a eu plusieur avatar sur terre dont Krishna et le bouddha) disait et je cite " Celui qui comprend la femme detiens la sagesse" et oui mes amis tout de suite vous comprenez que cette phrase prend tout son sens.

Celui qui se connaît lui-même possède la lumière.
Pour la deuxieme reflection bien sur il possede une lumiere mais de poche car tant quil aurapas compris la femme alors la...

Celui qui conduit les hommes est fort.
Et je repete mais celui qui conduit les femmes est divin

Mais celui qui se maîtrise lui-même détient la vraie puissance.
Et encore Celui qui maitrise la femme lui detiens la vrai puissance et non celui qui se maitrise

Celui qui se contente de ce qu'il a est le vrai riche
Ben non la je suis desoler car se contenter tout seul cest comme meme triste avec une femme cest plus cool

Bon voila Krish-Na a parler

 
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 24 oct 2003 à 11:36 Citer     Aller en bas de page

Oh LA !!!! Krish-Nâ....

t'es un sacré démoralisateur toi....

Plus un mec de sage et tous impuissants....

Beau tableau pour les hommes...

T'en connais toi des hommes qui comprennent les femmes ?????

T'en connais toi des hommes qui maîtrisent la femme ???

Moi non.....

Alors on est foutu....

LAO TSEU !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Au Secours !!!!!!!!!

  http://papemich.free.fr/
Kri

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
2779 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
16 novembre 2015
  Publié: 24 oct 2003 à 21:25 Citer     Aller en bas de page

Justement

Cest pour ca que toutes ces prhases ne prennet que leur reel sens quand on introduit l'element femme.

Oui notre sagesse n'est qu'illusion car on reste entre homme a faire de la soi disante philosophie et discuter sage conseil sur la vie (platon, Nietzsche, Freud, etc.... a toutes les epoques) mais pourquoi pour que l'on croit en notre soi disante sagesse, non non mes amis ce nest qu'illusions pour nous cacher de notre umpuissance face a la femme.

Un tres tres grand poete sur ce site a dit(grand par la pseudo sagesse et non la taille)

"Montrez moi un homme qui comprend les femmes et je vous montre un cheval volant ou plutot montrez moi un cheval volant et je vous montre un homme qui comprends les femmes."


 
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 29 oct 2003 à 21:43 Citer     Aller en bas de page

hi..hi..hi...

Cher Krish Nâ...

Moi je sais que si le cheval volant est un bel étalon... Hum, il y a des chances que l'on voit rappliquer les dames...

Et puis au fond...
Qu'est-ce que cela nous donnerait de comprendre les femmes?
Après tout, ce n'est pas si important que cela...
C'est vrai...

L'important c'est de les aimer ... Non ???

Confus Cius

  http://papemich.free.fr/
JojhOëlle
Impossible d'afficher l'image
Tout Plein De Bisous Et De Calinoux À Tous!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
1524 commentaires
Membre depuis
17 juillet 2003
Dernière connexion
2 octobre 2005
  Publié: 30 oct 2003 à 06:33 Citer     Aller en bas de page

Chers amis philosophes,
que dire du grand philosophe du Nord (Père Noël) qui demande aux enfants et aux hommes d'êtres sages, s'ils veulent recevoir leurs cadeaux... Ce message que l'on entends chaque année semble banal n'est-ce pas? Mais je crois qu'il cache une profonde sagesse... Imaginez que Le Président Bush ne reçoit pas ses jouets de (cow boy)pour noël... Imaginez ce qu'il pourrait encore faire pour se venger...






ps: Lolo, je te souhaite bonne chance au sujet de tes enfants. Tendresse, Jojho

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 1er nov 2003 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

Malgré ma fatigue et la pression exercée ces jours derniers suite à ma comparution en Cour les 27 & 28 ocotobre dernier, je prends la plume quelques instants avant d’aller à nouveau me reposer, car l’épuisement suite à ces deux jours de tension immense continue à m’exténuer... Néanmoins, je tiens à dire que malgré les évènements cités, j’ai tenu à satisfaire la curiosité de Johelle dans son dernier commentaire...

Ainsi malgré mon épuisement certain, j’ai entrepris l’acension (pénible) de la montagne des cimes éternelles afin de pouvoir m’adresser au très sage « Là-Haut Tseu » à ce sujet, le Père Noël...

Alors, que je gravissais péniblement la montagne, les paroles d’un très sage revennaient à ma mémoire qui disaient ceci :
« Si la montagne ne peut venir à toi, toi, va à la montagne... »

Alors, que souffrant, et à moitié mort de fatigue, je me demandais que faire si trop épuisé, je ne pourrais non plus continuer l’acension et donc d’aller à la montagne, c’est alors que cette parole empreint de sagesse infinie et de philosophie désarmante de simplicité vint à moi par l’entremise d’un très haut... Et elle disait ceci (la voix) :
« C’est bien simple, si la montagne ne peut venir à toi et toi, tu ne peux venir à la montagne, fais donc comme tout le monde, bordel de merd..., va en vacances au bord de la mer et fiche-nous la paix!!! »

Alors, que je méditais ces paroles d’une sagesse indéfinie, je pris sur moi de m’adresser au « Très-Haut », enfin au « Là-Haut » au sujet de l’homme en Habit Rouge dont nous parle Johelle dans son commentaire :
« Grand mage, lui dis-je, du haut de votre nuage blanc, euh, je veux dire : du haut de votre sommet des neiges éternelles, dites-moi, est-ce que le Père Noël existe vraiment ?
Celui-là même qui prône sagesse pour tous les petites enfants du monde (et même les plus grands) ? »

Et voici ce que me répondit le « Très-Haut », enfin, le « Là-Haut » qui s’exprima ainsi :

« Misérable ver de terre, tu veux parler de cet imposteur qui, une seule fois dans l’année, ose se prendre pour un homme sensé afin de proférer une seule parole de sagesse qu’il aurait eu une fois dans sa vie, en une seule occasion ? Alors, voici, moi, ce que je te réponds, fils du soleil couchant :
« Montre-moi un Père Noël, un vrai, et moi, je te montrerai un vrai sage, comme par exemple, Confus Cius »
-Mais, mais, tout le monde sait que le Père Noël n’existe pas, pourtant...
-Tire-t-en tes propres conclusions, justement, j’ai parlé et c’est tout. » fit le grand « Là-Haut Tseu ».

« Et voilà, mes amis, je suis redescendu de la montagne et maintenant, je vais aller à nouveau me reposer et réfléchir à tout ça... (car je suis toujours assez fatigué suite à vous savez quoi). Quelqu’un a une asprine en passant?

-Log!!

P.S. Quant au sujet de mes enfants en ce qui concerne la garde, je vous en parlerai plus tard et de l'audience en question en rapport avec ce sujet... Toutefois, vous devez savoir que présentement, le juge, en ce moment même où je vous écris ces lignes, le juge, disas-je, n'a pas encore rendu son verdict (ou jugement!). Croisons-nous les doigts*

*Vous comprenez donc, que si le jugement n'est toujours pas rendu par le juge depuis l'audience du 27 & 28 ocotobre derniers, une certaine tension demeure... D'où ma fatigue comme mentionnée... Néanmoins, j'ai pris le temps de répondre à quelques opinions qui m'intéressent comme celle-ci.

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Kri

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
2779 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
16 novembre 2015
  Publié: 7 nov 2003 à 21:13 Citer     Aller en bas de page

Maitre Confus Cius
je mincline bien bas devant votre sagesse il est vrai que je les comprends pas mais quesque je les aime

 
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 7 nov 2003 à 23:12 Citer     Aller en bas de page

Merci cher Krish-Nâ,

que vous êtes fort aimable...

Confus Cius

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 17 nov 2003 à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Euh, il y a peut-être une petite erreur, ici...
Car si le Père n'existe pas, il ne peut y avoir de vrai sage selon l'hypothèse soumise... Donc, pas plus de "Confus Cius" que de barbe-à-papa dans la bouche d'un dragon, oui, tel que je le prône, moi, le grand "Là-Haut Tseu"...

Et dans le fond, je ne devrais même pas être là, non plus, puisqu'il ne devrait y a voir aucun sage de toute façon selon l'hypothèse de l'inexistence du Père Noël...

Oups, attendez... Je viens de comprendre... Tenteriez-vous de faire dire au grand sage que je suis, que le Père Noël existe!! Bordel de m... !!! Euh excusez!!! "Par tous les poils de dragon", veux-je dire, vous me paierez ça, bande de petits moufflets...

Enfin, expiration, inspiration, calme, méditation, sagesse... Nirvana, le ying et le yang et tout ça...
J'irai donc me défendre par une autre de mes paroles empreinte de moralité à toute épreuve :

"Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse..."*
Méditez donc là-dessus mes jeunes disciples (Là-Haut Tseu)


*Il va sans dire qu'il faut faire attention, mes chers amis aux propos que tient notre loufoque "Là-Haut Tseu", car des fois, il se mêle... Ce proverbe ne vient pas de lui, mais est tiré (si j'ai bonne souvenance) d'une fable de Lafontaine, mais chut, il ne faut en faire part au grand sage "Là-haut Tseu", car il est fort succeptible... D'autre part, sa mauvaise mémoire ne nous empêche pas de méditer sur ces paroles fort sensées, n'est-ce pas ? (-Log!)


  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 21 nov 2003 à 21:09 Citer     Aller en bas de page

ah mais cher La-Haut Tseu, que sont sages en effet vos paroles...

Votre tirade me rappelle ces vieilles maximes de l'époque..

"Tant va la cruche à la bière qu'à la fin, elle est cassée"

"Tant va le pêcheur à l'eau qu'à la fin, il se casse..."

J'ai bien hâte de voir la réponse de ce bon Krish-Nâ.


"Ah qu'il est agréable de méditer dans la sérénité douillette et confortable des bruissements légers du clapotis des vagues et sous la douce et chaude lumière céleste."

C'est ce qu'ils écrivaient sur le panneau publicitaire.

Ils m'ont convaincu.

Ainsi, j'irai expérimenté cette nouvelle forme de méditation et viendrez vous en donner nouvelle dès mon retour.

Soyez sages pendant mon absence....

((à remarquer ici la totale inutilité de cette dernière phrase puisque les compères La-Haut Tseu et Krish-Nâ sont déjà des sages...))

Papemich

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 22 nov 2003 à 12:16 Citer     Aller en bas de page

C'est vrai que si c'est ce qui était vraiment écrit sur le panneau publicitaire, vous allez prendre une retraite vraiment méritée, cher confus, mais ne pensez-vous pas que ce ne sera pas le rendez-vous de tous les vieux sages du coin et adieu la tranquilité, car n'oubliez pas le vieil adage :

"plus on de fous, plus on rit, alors plus on de sage, plus on est sérieux" (Là-Haut Tseu), alors où sera votre détente ?

Quant à vos proverbes, dite-moi donc pourquoi j'y ressens comme le relent d'une certaine odeur de sujet thématique
qui me font penser à un pêcheur : "bière, vagues (eau et poissons sous-entendus bien sûr!"), etc. ?

Or donc, pour rester dans le même domaine, ne pourrait-on pas dire comme le vieux dicton :

"On ne fait pas de fumée sans feu" (dicton populaire)

Alors, moi, Là-Hau Tseu, voilà, ce que j'en dis:

"S'il n'y a pas de fumée sans feu... comment se fait-il qu'il existe du saumon ou de la truite fumée pour un poisson qui vit dans l'eau"?*

"Qui va à la pêche (chasse), perd sa place."

Alors, ne t'étonne plus, mon cher Confus, que lorsque tu seras de retour de ta méditation (lors de tes vacances) i.e. ton "absence", hi, hi, hi, que j'aie détrôné tout ton courrier à mon profit, le sage des sages, le grand Là-Haut, moi-même, "Là-Haut Tseu" assis sur son sommet des neiges éternelles.

-Log!


*Ça ressemble à votre gag du lama sans nez, comment sent-il ? Mais j'y répondrai dans l'autre débat...
Quant au saumon ou la truite fumée, vous allez me dire que c'est lorsqu'il ou elle est sorti(e) de l'eau qu'on le ou la fume, je sais bien, mais avouez que ça fait bizarre, on fume le poisson pour mieux le noyer dans notre estomac... Enfin, pensez ce que vous voulez, vous voyez ce que je veux dire, non? "Ah! seul au royaume des aveugles, les borgnes sont trois, euh, rois", je veux dire, enfin je crois...

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 9 déc 2003 à 22:13
Modifié:  9 déc 2003 à 22:16 par PAPEMICH
Citer     Aller en bas de page

de retour de cette terre lointaine où j'ai pu longuement méditer sur le sens profond de la vie... En prenant quand même soin de ne pas me retrouver trop profond dans l'eau...

et en attendant toutes les photos qui feront preuve de ma très grande sagesse (( faudra pas que j'oublie d'enlever les photos que j'ai un verre à la main... Ouais... Il en restera pas beaucoup))

Je puis quand même vous faire une concession.. Il n'y avait pas de truite là-bas...

Par contre, et je vous fais remarquer que c'est vous qui en parlez.. Il y avait du saumon fumé au buffet de l'hôtel..
Et pour vous faire saliver

je vous dirais que juste en entrée, je devais bien en manger au moins une livre chaque fois....


et ce n'était que l'entrée,,,

Cela étant dit, j'ai rencontré là-bas quelques vieux potes qui vous auraient connu dans votre jeune temps...

Bien oui, nous avons visité les ruines Maya...

Et pour conclure, voici la remarque d'un de vos vieux potes...

"Je comprends pas comment il a fait pour pas finir décapiter avec tous les coups qu'il faisait!!!"



Confus Cius

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 11 jan 2004 à 20:22
Modifié:  11 jan 2004 à 20:26 par Lograth
Citer     Aller en bas de page

J'accours, j'accours, vieux sage...
(C'est ma vieille carcasse qui ne suit pas, cher Confus!)

Bon, fais moins froid de ce côté-ci de la montagne (pour comprendre, cher Confus, prenez la peine d'aller jeter un coup d'oeil dans votre polémique "mon opinion" (de papemich) et vous comprendrez...

Ceci dit, cher Confus, vous m'avez, autrefois, naguère, dans ces pages ou plutôt, dans celles réservées à votre "opinion", valeureux prophète et bien heureux philosophe, adressé quelques énigmes à résoudre, dont voici les 3 seules et uniques :

1- "Bien que je sois, je ne suis déjà plus."


2-"Mon Lama n'a pas de nez, comment sent-il?"


3-"Dès qu'on me nomme, je cesse d'exister. Que suis-je?"


Après maintes périnigrations et questionnement existentiels
au sujet de savoir si le but de la vie était de répondre à de sales et tordues questions de votre part, j'en suis venu à la conclusion que tel n'était pas le cas! Et donc, je vous dit "prout!" Par ailleurs, après avoir longuement médité au sujet de comment vous le dire, j'en suis venu à la conclusion, d'un autre côté, que de ne pas répondre à vos questions m'en coûterait votre amitié... Pesant le pour et le contre, dans mon inifinie sagesse de philosophe moi ausssi, j'en suis arrivé à une deuxième conclusion c'est-à-dire me contraindre au fait qu'il me fallait mesurer le prix de votre amitié versus celui de vos énigmes et j'en fus réduit à constater que la balence penchait inexorablement pour le "pour".* Prenant connaissance de la chose et du dilemme en cause, j'en suis arrivé à une autre étape qui constituait à demander de l'aide!!!

Avec cette idée en vue, j'allai quérir immédiatement l'aide requise et en question auprès d'un professionnel qui comprendrait très bien le cas qui nous occupe. Malheureusement, le Doc "Mc Couille"** ne me fut d'aucune utilité, bien que grâce à quelques patients de son cabinet ou poètes du site (c'est pas clair de savoir quels sont quels ou peut-être les deux en même temps!), j'en suis venu à peut-être une ou deux, ou trois solutions de vos énigmes, mais une est sûre au moins grâce au célèbre "Krishna" apôtre du domaine de la quintessence isans la quête nfinie de soi-même, voilà!

Donc, pour en revenir à la première énigme...
(1. "Bien que je sois, je ne suis déjà plus."), je vous avais conté que je croyais qu'il s'agissait "d'hier". Pourtant, je vous avais dit "hier" et vous me disiez que cela ne fonctionnait pas, car un "hier" pouvait être d'une durée de 24 heures ou quelque chose du genre. Donc avec cette idée en tête, je suis parti avec la conviction profonde que malgré mon erreur, j'étais sur la bonne voie grâce à vos indices insoupçonnés que vous veniez de me donner.
J'allais donc vous donner la réponse suivante au sujet de l'énigme à savoir qu'il s'agissait de "autrefois, jadis ou naguère" qui vont dans le même sens, mais encore une fois, ce n'était pas assez clair, car soudain, une illumination subite me traversa l'esprit comme un éclair et comme le grand Archinède, je m'écriai (mais non dans mon bain!) :
"Euréka! J'ai trouvé!"

Or donc, voici votre réponse à votre première énigme :

1."Bien que je sois, je ne suis déjà plus."

Voici la réponse : "Le passé!" (En effet le passé qu'on évoque au moment présent n'est déjà plus!)***

Ta deuxième énigme est celle où je suis le moins sûr, mais pourtant, Krishna et JojOëlle**** m'ont encore mis sur la piste, je crois... Au début, je n'avais pas vu le jeu de mots "Mon lama n'a pas de nez, comment sent-il?" Mais à bien y songer, même sans nez, cela ne l'empêche pas, lui de se faire "sentir" (enfin sa présence!) dans le sens qu'il pue! Donc qu'il sent!!! (Et pas le parfum des roses, sans doute!!). Donc, pour celle-ci, je pencherais pour la solution donnée par JojhOëlle, celle de savoir qu'un Yack, peut puer autant qu'un bouc ou qu'un lama... Donc, nous avons le jeu de mots "Yack" et "Yarck!" (dans le sens de quelque chose qui sent mauvais ou qui pue!).

Ma réponse à votre 2ème énigme (2. Mon lama n’a pas de nez, comment sent-il) est la suivante :

« Il sent le Ya (r)k ! » (Merci, jojhOëlle !) (5)

Et enfin, pour la 3 ème et dernière :
(3. « Dès qu’on me nomme, je cesse d’exister. Que suis-je ? »).

Je m’en remets à Krishna et je vous dis : « Le silence ! » (Merci Krishna !)

Alors, qu’alors dites-vous, vieux bouc ? euh, vieux fou, enfin, cher Confus, veux-je dire…
Avouez que je vous ai ébahi là et que votre dentier en tombe de stupéfaction ! !
Alors, j’attends vos commentaires ! ! !

Quant au reste, eh bien quelques réflexions suivantes vont vous intéresser je crois…
En effet, en effet, en ce qui concerne les ruines de la civilisation mayenne, je crois me souvenir qu’ils avaient un petit alcool à base de maïs pas piqué des vers, mais je ne me souvenais pas d’être si vieux et d’avoir fait les 400 coups avec eux ! Mon cou est donc demeuré intact comme le col de ma robe qu’ils m’avaient arrachée pour un sacrifice au Dieu Soleil si je me souviens bien, un sacrifice humain, semblait-il, alors que je me demandais encore de qui il pouvait bien s’agir alors qu’on me liait les poignets et les pieds sur l’estrade de bois prêt à être éclairer par une grosse loupe géante… Mais, je m’égare là, je crois qu’il s’agit des Incas, là, et d’une soudaine éclipse solaire avec un dénommé « Tintin » et quelques-uns de ses potes. De plus, ils étaient tout habillés eux…
Enfin, cette mémoire qui flanche encore ou se rappelle si mal sans doute… Mais, j’y reviendrai une autre fois, si l’occasion m’en permet !

Pour le reste, m’étonne pas que vous n’ayez pas vu ou mangé de truites dans votre voyage ou lors de votre séjour (repos ?), car les mexicains sont pas fous… Par contre, je me souviens d’un petit alcool nommé « Téquilla », je crois, pas piqué des vers… (enfin, y en a parfois un dedans, à ce qu’il semble m’a-t-on dit)
Ça accompagne très bien le saumon fumé de plusieurs livres que vous avez déguster là-bas en plusieurs fois comme ça a l’air !

Eh bien, bravo pour ces vacances dans vôtre île paradisiaque appelée le Mexique, semble-t-il…

Maintenant, je retourne au sommet des cimes éternelles, car j’ai faim et puis, je veux bien retourner reprendre une lampée de ce petit alcool de riz pas piqué des vers pour me réchauffer, car savez-vous qu’on se les gèle en sacrifice présentement au Québec avec leur
-15C approximativement ! Écoutez, cher Confus, on a bien beau vivre de notre sagesse, mais il faudrait bien penser à ce qu’on appelle Hydro-Québec pour venir nous mettre l’électricité sur la montagne… Je sais bien qu’on a pas payé depuis des lunes, mais… ‘fait rudement froid ! De toute façon, y a la salle de bain de la caverne à refaire ! !

Allez, je vous laisse là-dessus… Et donnez-moi de vos nouvelles. Venez me voir, on rigolera du bon vieux temps, assis sur une pierre (comme au bon vieux temps, justement !) en évoquant le passé… c’est drôle, ça me rappelle une énigme…
C’était quoi donc déjà ? Confus, à l’aide ! !

(Le très Là-Haut, Là-haut Tseu !)

P.S. Pour votre commentaire et votre question à mon pote (j’suis pas sûr que c’en est un, à ce je me rappelle, il me semble que je n’avais pas été très bien reçu chez lui, la dernière fois…), il m’a dit qu’il allait aussi vous répondre également là-dessus, au sujet de votre puberté précoce qu’il disait, je crois… Enfin, m’en rappelle plus ! Il m’a dit en tout cas…
« Au sujet des problèmes de « membre » (en tant que « clients » disait-il), il faut me laisser ça entre les mains ».



*Quant à l'argent et vos 500 yens, c'est une bagatelle (et en tant que philosophe pauvre et qui ne vit, tout comme moi d'ailleurs, d'eau claire et de thé (thérapeutique?), accompagnés de quelques bols de riz), vous n'en avez donc pas besoin. Donc, si vous gagnez, je garde les 500 yens et vous, vous vous contetez de briller au firmament de votre exploit, voilà!
**Là-Haut Tseu veut sans doute parler du "Doc Magouille" qui sévit sur les pages de "tout et de rien" (dans la rubrique le "Doc MaGouille nous parle...")
***Y a pas à dire, je suis génial (hi, hi,hi), vieux Confus! Avoue que tu t'attendais pas à ce que je le trouve, hein!!??
****Oui, encore deux poètes (enfin un poète et une poétesse), à moins que ce ne soient encore deux "clients" du "Doc McGouille"
(5) Je crois qu’on peut dire « Yack » ou « Yak » (comme le dit JojhOëlle).

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
PAPEMICH


Dans le regard du poète, se consument les mots de l'âme
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
1676 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2002
Dernière connexion
4 avril 2011
  Publié: 11 jan 2004 à 22:22 Citer     Aller en bas de page

Ah très cher et vénérable Là-Haut Tseu....

il n'y a pas à dire, vous avez fait des efforts pittoresques... Ce qui est quand même mieux que pitoyables...

Pour la première énigme....

NAN !!!! Le passé , tout comme votre "hier", ne fonctionne pas...

1- "Bien que je sois, je ne suis déjà plus."

Le passé est toujours là.... D'ailleurs il suivrait certains individus aveuglément. Certains l'auraient douteux, nébuleux, mystérieux, indéfini, etc... ET...

OUPS !!! Je m'égare....

Bon, dans votre explication de votre réponse, vous aviez pourtant la vraie réponse.....

Car, la réponse était.....

roulement de tambour, de Gong ....

"L'instant présent "

Bien que je sois ((le moment présent est bien ce qu'il est)), je ne suis déjà plus...((eh non, puisque ce moment ne dure que le temps qu'il est. Et dès que survient un nouveau moment présent, il n'est plus... Enfin vous comprenez...

Alors pour la première énigme, désolé, mais c'est loupé...


Pour la seconde, où vous avez eu semble t'il l'aide de la charmante JoJhoelle et aussi de ce vieux Krish Nâ... Bien là... Bravo...

Je vous félicite de toute votre belle recherche, impressionnante je dois dire... Et cette association et ce jeu de mot sur le Yack... WOW !!!! Mais vous savez, vous auriez pu simplement dire qu'il puait et vous auriez eu la palme...

Je vous note cependant que puisque vous avez reçu de l'aide... je me questionne à savoir si je considère cela comme votre réponse....


Et pour la troisième, bien sûr... Le "silence" était la clé de l'énigme.... Encore aidé cependant....

Mouais......


Bien vous savez, vos paroles sages m'ont convaincu ...

Notre amitié vaut bien plus que quelques simples yens, bonyenne!!

Alors voici ce que nous ferons... En principe, nous serions quittes.... Mais puisque nous sommes de grands amis, et que tous les deux nous sommes tannés de nous les geler sur la grosse montagne... Bien je verserai le paiement initial pour qu'il nous amène à nouveau le courant... Et de votre côté, puisque que les rumeurs veulent que vous vous retrouveriez plus souvent ici dû au fait que vous n'écrirez plus dans la rubrique "amour", bien vous pourriez prendre avantage de l'haleine fumante de votre dragon pour nous faire chauffer quelques bûches le temps que ces messieurs d'hydro reçoivent le paiement.

Et puis nous pourrons alors siroter sobrement notre thé lequel il faudra quand même aromatiser un peu....

C'est une proposition honnête non ??

Quant à l'alcool mexicain, je vous fais un aveu...
Je n'aime guère la téquila... préférant le ron Ponch...double ration...
Et pour le truc du ver dans la bouteille de verre... C'est du Mescal que vous parlez. Pas touche... Personnellement, vous comprendrez que je ne saurais accepter et encore moins encourager une pratique aussi cruelle que celle de noyer un pauvre ver dans l'alcool. Barbare !!! Telle est cette pratique qui s'apparente à de la cruauté envers les animaux. Et quel gaspillage... Imaginez à quoi peut servir un ver saul quand vient le temps de pêcher. Tout juste bon à attraper quelques mollusques sans goût...

Eh bien voilà cher ami que je suis content de retrouver. Je m'en vais de ce pas...ou de cette touche ... visualiser votre autre réponse dans l'autre discussion...

mes amitiés Confusiennes

Confus Cius

  http://papemich.free.fr/
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 19 jan 2004 à 13:49
Modifié:  19 jan 2004 à 13:58 par Lograth
Citer     Aller en bas de page

Bon là, très cher fou, euh, je veux dire, confus, enfin, sage d'entre les sages, j'avoue que je me suis gourré!
Enfin, en ce qui concerne la première énigme!
"L'instant présent" au lieu du passé! J'aurais dû m'en douter! Mais avouez qu'avec mon "passé", j'étais pas loin et quand même dans la bonne lignée! Je ne m'étais égaré de quelques petits instants pourtant dans la chronologie de l'homme et de ses moindres maux, mais enfin, j'avoue quand même que "l'instant présent" répond quand même mieux à la question que ma déclaration sur le passé... Néanmoins, vous avouerez que j'étais très près!

Quant aux deux autres, avouez que j'ai bien répondu! Peu importe qu'il sent le Ya(r)k ou qu'il pue, ce putain de lama, ça revient au même, bref, j'ai admirablement répondu à votre sordide devinette! Quant à la dernière, "le silence", c'était quand même la bonne réponse!!
Allez, avouez, 2 sur 3!!! (On pourrait même dire 2 et demi vu qu'avec mon "passé", j'étais pas loin de "instant présent"). Avouez que c'est quand même bon et que je vous ai impressionné là, cher philosophe de mes fe...!!!

Bref, je vous ai bien eu! Quand on y repense, pour l'aide, vous m'aviez pas dit que j'y avais pas droit...
De toute façon, on fera pas toute une salade ou tout un plat pour quelques misérables yens... De toute façon, comme vous le dites, rien ne peut mettre en péril notre amitié pour quelques sous. Donc, comme l'amitié est quelque chose de très rare et cher, tenez, laissez-moi vous alléger de ces quelques pièces que vous tenez en bandoulière, cher ami et collègue, le temps que vous vous reposiez, car rien n'a autant de prix qu'un ami, vous savez... et rien n'est plus cher que l'amitié de celui-ci... Vous comrpendrez plus tard...

Bon, pour l'hydro, je laisse ça à votre gouverne et pour le dragon, je lui en toucherai un mot, il sera tout feu tout flamme (à votre idée), j'en suis sûr!

Ah oui, pour le Mescal (d'où on tire la mescaline, je crois, non?), je me suis encore gourré! Vous avez raison, je me suis trompé de verre (ou ver?) sur le liquide en question qui le remplissait, mais de toute façon, il n'était pas piqué des vers, ce petit alcool frelâtré dont je vous ai parlé à l'époque!

Parlant de vers et de pêche, vous cher poète et sage d'entre les sages, dite-moi, à part la cruauté envers les animaux comme vous dites, sauriez-vous répondre à une énigme à votre tour?

Voici, il y a deux hommes assis sur une pierre, tenant une branche avec un ficelle noyée dans l'eau, sauriez-vous dire lequel est le pêcher et l'autre le sage?

Comme énigme, c'est dans vos cordes, non, et puis, c'est une proposition honnête (plus que celle d'essayer de vous délester de votre bourse dans vos moments -hum, hum, "d'absence" comme on dit) ?

De toute façon, contrairement à vous, je ne vous laisserai pas mariner dans votre jus pendant trois semaines en attendant mon retour, le temps que vous vous les geliez du haut de notre montagne des cimes éternelles (J'suis pas maso, moi!).

Alors, voici la réponse!

Le sage, c'est celui pense, voyons! Et le bout de bois qu'il a dans les mains n'est pas une canne-à-pêche, enfin, pas pour pêcher le poisson, mais le petit muscadet qu'il a laissé trempé dans la rivière pour le dîner de poisson que le pêcheur lui ne manquera pas de lui apporter comme récompense de l'avoir abreuvé de paroles remplies de sagesse.
Ah oui! En dernier lieu, malgré quelques petites erreurs sur vos énigmes et sur le "Mescal", je me suis grée de me savoir "ignorant", car sagesse, heureusement, n'égale pas "connaissance", je me fais fort, depuis, d'être un ignare, mais un ignare sage... Voilà, c'est tout dit!
(Là-Haut Tseu!).


P.S. Je vais voir ce que nous dit le Doc Magouille, depuis!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Saraswati


A trop vouloir haïr les émotions qu'elle nous incombe, on adore la vie pour les maux dont elle nous
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
286 commentaires
Membre depuis
4 mars 2005
Dernière connexion
11 novembre 2012
  Publié: 15 mars 2006 à 10:26 Citer     Aller en bas de page

... j'aime la légèreté équivoque de ces discussions... débat fleuve mais d'une belle qualité !

Saraswati.

  Tout ce qui n'est pas offert, est perdu
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1719
Réponses: 20
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0788] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.