Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 72
Invisible : 0
Total : 73
· SélénaéLaLouveFéline
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 08:23:16
Paris: 20 sept 14:23:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: J'ai croisé une mort ... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 mars 2005 à 06:40
Modifié:  13 avr 2010 à 06:38 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Un texte écrit il y a quelques années et qui renvoie à une expérience que j'ai eue à Dakar en 1986





J’ai croisé une mort





Un soir, au sortir d’une africaine échoppe,
Au parcours bigarré d’une rue interlope,
Dans la nuit atlantique et chaude de Dakar,
J’ai croisé une mort qui mendiait au hasard …

J’ai croisé une mort qui avance lentement,
Sous un voile de honte qui cache les tourments,
Précédée d’une cloche invisible et aphone
D’un cri silencieux, qui écartait la faune …

J’avançai dans le trou laissé nu par la foule,
Etonné des caprices de cette sombre houle,
Vers les formes diffuses de ces noirs pénitents,
Vers les ombres camuses de ces maigres mendiants …

Et comme une prière sortait de sous la robe,
J’ai tendu une pièce à la main qui mendiait
- Je lui donne une pièce mais sa main se dérobe …

Et le temps d’un éclair, d’un merci psalmodié,
Serrant moignon de chair du lépreux dans ma main,
J’ai croisé un regard qui s’excuse d’être humain …

Ah ! Si seulement Jésus était sur ce chemin …


***

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 5 mars 2005 à 09:22 Citer     Aller en bas de page


Magnifique..

Touchée plein coeur..

Loup

  http://papemich.free.fr/
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 mars 2005 à 14:33 Citer     Aller en bas de page

Merci chère ... louve ?
Amitiés poétiques et au plaisir de te lire bientôt

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
215 poèmes Liste
3994 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 5 mars 2005 à 15:17 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce partage tout en humanité et compassion.
Un écrit qui touche au plus profond.

Merci
Myo

 
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 mars 2005 à 15:23
Modifié:  5 mars 2005 à 15:24 par jihem
Citer     Aller en bas de page

Chère Myo, cher Kansuké,

je ne peux vous dire à quel point j'ai eu le coeur serré à ce contact -pas de peur, mais de pitié et de colère aussi ...

Merci mes amis

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 6 mars 2005 à 04:27 Citer     Aller en bas de page

Chère Mésange,

Quand l'émotion est là, la plume suit ... Mes amitiés et bon dimanche blanc

Hello,Elo

Je te remercie de t'être arrêtée auprès d'eux, les damnés de la Terre ...
Amitiés poétiques et au plaisir de te lire

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 11 mars 2005 à 08:24 Citer     Aller en bas de page

Merci Saphariel
Je n'ai fait que retranscrire une émotion ...

Amitiés poétiques

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 4 déc 2005 à 10:21 Citer     Aller en bas de page

"Ah ! Si seulement Jésus était sur ce chemin …"

Pour moi, ce n'est pas par hasard que ce vers apparait en dernier. Il montre toute l'impuissance de Jihem devant son semblable, qu'aurais-tu pu faire de plus?

Un poème songeur, dans les rues de Dakar...

Yvano.

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 4 déc 2005 à 14:51 Citer     Aller en bas de page

Cher Pascal,

Tu as raison : honte à ceux qui ont peur de la différence !

Cher Yvan,

Non, ce n'est pas par hasard ... Que faire ? Rien de plus que le toucher, comme un homme ordinaire ... C'était déjà quelque chose

Amitiés à vous deux

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1302
Réponses: 8
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0285] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.