Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 391
Invisible : 0
Total : 392
· Dionysus
13164 membres inscrits

Montréal: 30 mai 11:34:34
Paris: 30 mai 17:34:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Croire aux anges... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 3 :: Répondre
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 1er juin 2005 à 15:54
Modifié:  1er juin 2005 à 17:26 par Un homme
Citer     Aller en bas de page

Il avait neuf ans à peine.

Il restait parfois des heures à fixer les nuages, assis dans l’herbe la tête levée au ciel, plissant les yeux comme pour faire disparaître les géants blancs, se surprenant à rire lorsque l’un d’eux prenait une forme étrange…

Cela faisait quelques temps qu’il suivait la lente course d’un nuage qui ressemblait à s’y méprendre à une chaussure lorsqu’une jeune fille d’une vingtaine d’années passa par là et, intriguée par le spectacle, se rapprocha du garçon pour lui demander ce qu’il faisait. Ce dernier ne répondit pas, toujours très concentré. Elle s’approcha un peu de lui et finalement vint s’asseoir à ses côtés, levant la tête pour tenter de comprendre ce qui le captivait tant.

« - C’est beau, dit-elle en souriant.
- Oui… »

Ils restèrent ainsi silencieux quelques instants. Puis, il reprit de nouveau la parole, le ton triste, penseur :

« Vous croyez qu’il y a des anges là-haut ? »

Il se tourna vers elle, l’air un peu perdu. La jeune fille le regarda avec un grand sourire plein de douceur et, d’une voix douce et apaisante, elle lui répondit :

« - Bien sûr, lorsque nous partons d’ici, nous montons au ciel pour veiller sur ceux qui restent. On ne peut pas les voir car ils sont invisibles, mais le soir, ils allument des lumières pour pouvoir continuer à nous observer…
- Les étoiles ! coupa t-il avec un grand sourire.
- Oui ! »

Ils se remirent à regarder le ciel et les nuages qui dansaient avec le vent.

« Mais alors, ils voient tout, même quand… quand on va aux… aux toilettes ? »

La voix du jeune garçon dénotait une pointe de gène, dérangé par l’idée que l’on pouvait le voir dans une situation aussi embarrassante. Mais la jeune fille voulu le rassurer :

« - Ah non ! Pas les toilettes !
- Pourquoi ?
- Ben… euh… en fait, il y a longtemps, les anges n’arrêtaient pas de regarder dans les toilettes pour embêter les gens. Alors, le bon Dieu a décidé d’interdire aux anges de regarder dans les toilettes et même de ne pas regarder quand les gens sont tout nus. Et si y’a des anges qui ne respectent pas la règle, alors, il leur met lui-même la tête dans les toilettes du Paradis ! »

L’enfant pouffa de rire en entendant l’anecdote et la jeune fille sourit, fière de son histoire. Mais rapidement, l’enfant reprit son regard pensif, comme triste :

« - Est-ce que mon papa va devenir un ange aussi ?
- Ton… ton papa ? répondit-elle surprise, la voix quelque peu peinée. Il est malade ? »

Le garçon hocha la tête en signe d’acquiescement et ajouta, très calmement, le regard toujours perdu dans les profondeurs du ciel d’été :

« - Maman dit qu’il va revenir, mais je sais qu’elle ment, parce qu’elle a peur que je sois triste sinon. Alors elle me dit comme toi, qu’il y a des anges aux ciel et qu’ils veillent sur lui. Mais s’il y avait vraiment des anges, il serait déjà sorti de l’hôpital. Et puis, j’y crois pas, on peut pas voler, on peut pas monter dans les nuages si on ne sait pas voler…
- C’est pour ça que les anges ont des ailes, tenta t-elle de répondre, ne sachant trop quoi dire.
- Elles sont où alors nos ailes ? »

Elle le regarda quelques instants, un peu perdue par la situation, puis se leva et vint placer ses deux mains sur les omoplates du jeune garçon.

« - Tu sens ce qu’il y a en dessous ?
- Euh… ben… des os…
- Ah non ! Dit-elle avec un brin de mystère au fond de la voix, ce sont nos ailes. Mais elles sont toutes petites parce que nous n’en avons pas besoin durant la vie…
- Alors, elles poussent quand on est mort ? Demanda t-il timidement, de peur de dire une bêtise.
- Bien sûr ! Mais c’est un secret, elles poussent lorsque personne ne regarde, c’est pour ça que l’on met les gens dans des petites boîtes, pour que les ailes puissent bien pousser et que les personnes puissent monter au ciel. »

Le jeune garçon réfléchit quelques instants, la jeune fille tentant de ne pas trop sourire. Mais, sceptique, il la questionna :

« Mais alors, si c’est un secret, comment tu le sais ? »

La jeunes fille lui fit signe de se rapprocher et, jetant un œil tout autour d’elle pour s’assurer qu’ils étaient seuls, elle se pencha et lui chuchota à l’oreille :

« C’est parce que je suis un ange… »

L’enfant fut très surpris, les yeux soudain pétillants et la bouche grande ouverte.

« - C’est vrai, tu es un…
- C’est un secret, dit-elle en mettant sa main sur la bouche du jeune enfant, je suis là en mission, personne ne doit le savoir…
- Et où sont tes ailes ?
- Elles sont repliées pour ne pas attirer l’attention… »

L’enfant parut un peu sceptique mais, sans doute porté par l’envie d’y croire, il sourit, heureux à l’idée d’être assis aussi près d’un véritable ange. Il avait envie de lui poser dix milles questions, mais se retenait bien de le faire de peur de compromettre la mission de l’ange. Ils se regardèrent ainsi quelques instants, les yeux pleins de malice, souriant simplement.

Soudain, l’enfant eut une idée qui lui traversa l’esprit :

« - Mais alors, si tu es un vrai ange, tu peux faire quelque chose pour mon papa !
- Je… euh… »

La jeune fille se sentit gênée, car ce qu’il lui demandait n’était pas possible. Alors, calmement, après un court silence, elle lui répondit :

« Ecoute, chaque ange ne peut s’occuper que d’une seule personne… Mais je te promets de parler à l’ange qui s’occupe de lui pour qu’il essaye de l’aider à guérir… Mais tu sais ce ne sont pas les anges qui décident… »

La jeune fille se sentait quelque peu désemparée, mais tentait de ne pas le montrer. Quant à l’enfant, il sentit ses yeux s’humidifier légèrement. Il se remit alors à regarder les nuages, pour ne pas qu’elle le voit pleurer.

Elle allait ouvrir la bouche pour lui parler, mais il prit le premier la parole, toujours aussi pensif :

« - Vous n’êtes pas un ange alors…
- Je… non, je ne suis pas un ange.. Mais tu sais, ce n’est pas parce que personne n’a vu d’anges qu’ils n’existent pas. Nous ne savons pas ce qui se passe lorsque nous… eu…
- Mourons ? lui dit le jeune garçon en se tournant doucement vers elle, les yeux rougis et le sourire effacé.
- Oui… Nous ne savons pas, et personne ne sait, alors, nous préférons espérer que tout ne s’arrête pas complètement. Nous avons peur, enfants comme adultes, de devoir partir, nous inventons un Dieu bon et clément pour nous accueillir pour l’éternité et ainsi, nous pouvons fermer les yeux paisiblement et profiter de la vie sans trop avoir peur.
- Alors, il n’y a rien après ?
- Personne ne peut prouver le contraire, mais personne ne peut l’affirmer. Il ne reste plus que la foi, il faut croire, croire qu’il reste quelque chose après… »

Elle s’arrêta de parler un instant et vint s’asseoir tout contre l’enfant pour le serrer dans ses bras. Il éclata en sanglots et elle lui tendit un mouchoir afin qu’il sèche ses yeux. Puis, elle reprit, toujours très doucement, sa tête penchée sur celle de l’enfant :

« Tu sais, je devais être à peine plus âgée que toi lorsque ma meilleure amie, Anne, a été atteinte d’une grave maladie et n’a pas…survécu… J’ai beaucoup pleuré et un jour, pour arrêter de pleurer, j’ai décidé de l’oublier. Durant deux ans, j’ai arrêté de penser à elle, j’ai eu une nouvelle amie formidable, Rébecca, je ne pleurais plus, j’étais heureuse… »

L’enfant séchait timidement ses larmes. Après quelques secondes à écouter le vent qui s’était levé, elle continua :

« Un jour, alors que je faisais un peu de rangement dans mes affaires, j’ai retrouvé une photo d’elle et moi… C’était bizarre, en quelques secondes, ma tête fut envahie de milliers de souvenirs : ses petites mimiques, ses expressions, ses grimaces qui me faisaient tant rire, tous ces moments merveilleux que nous avions partagés… »

Elle sentit ses yeux se rougir de larmes au rappel de cette histoire, mais un grand sourire vint illuminer ses joues, comme un arc-en-ciel bravant effrontément la pluie. Elle passa machinalement sa main sur ses yeux. L’enfant la regardait, captivé par l’histoire, ces grands yeux tristes brillant de quelques larmes douces.

« Ce jour là, dit-elle hoquetant, j’ai compris une chose vraiment importante : on peut croire qu’il y a des anges au ciel, on peut croire qu’après la mort on continue de vivre au paradis, mais pour ma part, je crois que l’on ne meurt jamais vraiment du moment qu’il y a sur Terre quelques personnes qui pensent à vous, dont les yeux brillent parfois d’un feu inconnu. Les souvenirs, ces petites étoiles qui fourmillent dans nos têtes, qui savent nous faire pleurer mais aussi nous faire aimer la vie, c’est ainsi que nous continuons à exister. Les gens que l’on aime ne meurt pas, ils restent à jamais au fond de notre cœur… »

Elle leva la tête et envoya du bout des doigts un doux baiser vers le ciel. Alors, se tournant à nouveau vers l’enfant, elle posa son index sur sa poitrine et lui dit, tout bas :

« Tant que ton papa aura sa place ici, au fond de ton cœur, il ne pourra pas disparaître… »

Elle regarda sa montre et, précipitamment, elle lui dit :

« Oulah, je n’avais pas vu l’heure, il faut vraiment que j’y aille ! »

Elle se leva, commença à s’éloigner et, à une dizaine de pas, elle se retourna et ajouta tendrement :

« Ce fut un plaisir de te parler en tout cas. A très bientôt ! »

Ils échangèrent un dernier sourire et elle s’éloigna.

***


Y a t-il des anges au ciel ? Nul ne le sait vraiment. Mais ce qui est sûr cependant, c’est qu’il y en a sur Terre, tout autour de nous, et ils n’ont pas besoin d’ailes pour voler. Ils ont le cœur léger…


Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 2 juin 2005 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

Hihi ! Merci pour ce compliment, mais non, je ne suis pas un ange

Oui, c'est vrai, on parle souvent d'amour, on pense que tout se déchire sous les feux de la passion, mais dans la vie, bien souvent, ce que l'on cherche, c'est un peu de tendresse.

Après, tout, on est peut être tous un peu des anges...

Tous des anges
Au coeur léger de sourires
Tous des anges
Devant la vie à découvrir...

Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 21 juin 2005 à 05:57
Modifié:  21 juin 2005 à 05:57 par Un homme
Citer     Aller en bas de page

Je suis enchanté si ce texte a pu te plaire

Je pensais pas non plus que deux personnes iraient jusqu'au bout de la lecture !

Thomas (qui ne s'arrange pas...)

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
2826 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
28 février 2019
  Publié: 1er févr 2006 à 14:07
Modifié:  17 jan 2007 à 07:10 par Huslium
Citer     Aller en bas de page

Très beau texte ! Toutes mes félicitations ! C'est vraiment vrai ce que tu racontes, en plus j'ai écris un poème où je raconte la meme chose, mon poème est "Nos Défunts" le voilà :


Et il existe des personnes immortelles,
Pourtant je n’ai jamais entendu
Dire qu’un être n’a à jamais vécu !
Et n’a jamais rejoint les anges du ciel…

Ce sont des gens qui ne meurent jamais,
Ce sont eux, qui nous ont transformés…
Vivant par leurs dires, leurs écrits,
Leur musique ou leur poésie,
Leurs faits, leur originalité, leurs conseils,
Certains ont amené après l’ombre, le soleil !

Alors, croyez-vous vraiment qu’ils soient morts ?
Ne t’ont-ils pas appris ce que t’ignore ?
Eux-mêmes, ignoraient peut être leur sort,
Mais à nos yeux ; ils sont tellement forts…

Mortels qui se sont fait immortels,
Ils savaient que chaque humain chancelle,
Que chacun de nous meurt, mais ils ont combattu,
En laissant derrière eux, des enfants qui ont su
Ce que signifiait la vie. Et ils étaient fiers
De voir ces âmes sacrées s’élevaient de terre !


Ghislaine The Dark Rose


J'espère que ça t'a plu ! Si c le cas, tu peux voir la liste de mes poèmes et laisse-moi des commentaires !!!!

 
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 5 févr 2006 à 15:04 Citer     Aller en bas de page

Hihi ! Merci beaucoup pour avoir lu ce texte et avoir laissé un si joli commentaire.

Par contre, je suis allé voir la liste de tes poèmes et je n'ai pas vu celui que tu as mis ici et c'ets bien dommage car il est vraiment beau, tout en justesse et en force de mot, doué d'une vraie force d'image, qui parvient à créer ce sentiment en demi teinte de tristesse et pourtant de chaleur... Berf, je l'ai beaucoup apprécié et j'ai glissé sur mon bureau l'adresse vers tes autres textes pour y aller sans problèmes dès que le temps se présentera

Encore merci et très belle continuation

Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
2826 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
28 février 2019
  Publié: 17 mars 2006 à 08:10 Citer     Aller en bas de page

Salut ! Je t'ai déjà laissé un commentaire, mais je suis venue pour nominer
Parce que ce texte mérite vraiment d'être lu ! Il est si beau
Bon voilà donc j'ai nominé !!!
à bientôt j'espère !!

 
vivibel15


"Si tu crois que tu es seul, regarde à coté de toi, je serai là"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
79 commentaires
Membre depuis
18 mars 2006
Dernière connexion
16 janvier 2010
  Publié: 20 mars 2006 à 17:32 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir


Humm que j aime ces écrits sur les anges!!
Qui plus est très bien écrit!
Les anges existent ...oui...
Du moins ici bas...
Ceux que nous appelons amis
Ces personnes qui sans rien demander en retour,
passe un temps fou à nous aider à nous relever

Amicalement

vivibel

  vivibel
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 22 mars 2006 à 09:51 Citer     Aller en bas de page

Quelle magnifique histoire et c'est tellement bien écrit.
J'ai eu des frissons en lisant et j'ai été complètement captivée.
J'ai tellement adoré alors je l'ajoute à mes favoris et le nomine.
Ce fut un plaisir de lire cette histoire.
Amitiés

Plume d'Ange

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 22 mars 2006 à 17:56 Citer     Aller en bas de page

Merci Dark rose Je suis vraiment touché, non pas par la nomination, mais surtout par le fait que tu sois revenu le lire. Ce texte compte beaucoup à mes yeux et j'avoue que s'il a pu te plaire, si tu as pu toucher du bout des doigts cette petite morale que je voulais faire passer, alors, j'en suis enchanté

Merci beaucoup à toi aussi Vivibel, continue à croire aux anges et à tout faire pour leur donner vie, pour vivre avec les autres et pour les autres, partager, aider, écouter... Parce que nous avons en nos mains tout pour être heureux

Et merci à toi Plume d'Ange au pseudonyme si délicieux pour cette éloge qui me va droit au coeur. Je ne pensais pas qu'autant de personnes iraient jusqu'au bout de cette lecture et j'avoue que tant de compliments vont finir par me faire croire que ce texte est vraiment bon

Et encore merci à vous tous pour avoir pris le temps de vous arrêtez au bord du chemin pour repartir, je le souhaite de tout coeur, plus vivant que jamais

Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 23 mars 2006 à 03:44 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi de nous faire partager des textes si merveilleux.
Et je peux te l'affirmer alors crois le, ce texte est plus que bon ! Tu dois vraiment être un ange pour écrire une telle histoire.
Je repasserai m'arrêter sur le bord du chemin pour le relire car c'est sûr, on repart le coeur plein de tes mots et encore plus vivant.
Amitiés

Plume d'Ange

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Huslium

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
2826 commentaires
Membre depuis
19 janvier 2006
Dernière connexion
28 février 2019
  Publié: 23 mars 2006 à 07:02 Citer     Aller en bas de page

^^ ah ! c'est bien, maintenant ton texte reçoit des visiteurs je suis vraiment contente, qu'on ai fais attention, je nomine (je l'avais déjà mis dans mes favoris ^^)
Voilà et je confirme ce que dit Plume d'Ange il est bien plus que bon... c'est excellent !
A bientôt

 
Ladybird

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1190 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
30 mars 2011
  Publié: 24 mars 2006 à 18:47 Citer     Aller en bas de page

C'est magique comme texte...

Tu as une plume magnifiquement bien contrôlée.
Tu as su l'utilisé comme il le faut pour ce texte...

C'est si beau, l'innocence des enfants.
Je suis ébahie.

"Les gens que l’on aime ne meurt pas, ils restent à jamais au fond de notre cœur… "


Je rajoute à mes favoris et nomine.

Marika

 
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 24 mars 2006 à 18:57 Citer     Aller en bas de page

C'est pas bientôt fini les compliments ? Je vais finir tout rouge moi :D

Non, franchement, merci à tous pour ces commentaires qui me touchent énormément. Ce texte est un de ce qui compte le plus à mes yeux, il est un peu le résumé de ma philosophie de vie, croire en ses rêves, aller de l'avant quoi qu'il arrive, regarder les mains qui se tendent à nous et vivre à tout prix le plus intensément possible.

Du fond du coeur, merci

Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
PlumeDange


Chaque instant meurt à l'instant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
566 commentaires
Membre depuis
2 août 2005
Dernière connexion
14 juillet 2009
  Publié: 25 mars 2006 à 08:21 Citer     Aller en bas de page

Ta philosophie de vie est donc superbe.
Ne rougis pas, tu peux être vraiment fier de toi. Continue à nous faire vivre de si bons moments en te lisant.
Amitiés

Plume d'Ange

  Ecrits vains d'un être ange, étrange écrivain.... Il s'écrie et ses cris se mélangent à son sang, triste vin...
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 25 mars 2006 à 08:47 Citer     Aller en bas de page

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
brune
Impossible d'afficher l'image
L'imagination est la reine du vrai (Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
152 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2005
Dernière connexion
26 janvier 2009
  Publié: 27 mars 2006 à 14:04 Citer     Aller en bas de page

très beau texte, qui traite d'un sujet grave avec subtilité et poèsie... quoi de mieux pour faire passer ta vision des choses à propos de la mort?!
en tout cas c'est très bien écrit bravo!
j'espère que tu publieras d'autres textes aussi beaux!
amicalement,
Brune

  J'ai vu bien des fois des fleurs éclater dans la nuit comme des étoiles de la terre (Nerval)
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 27 mars 2006 à 14:35 Citer     Aller en bas de page

Hihi ! Merci Brune

Oui, j'espère que je vais en écrire d'autres aussi bien, mais va falloir que je m'y mette sérieusement :p

Sinon, si tu ne l'as pas lu, y'a toujours le texte de la bougie. Il a son charme aussi

Amicalement

Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
Mississipi Emotions


Vive la poésie, que soit éternelle cette volupté qui nous envahit et nous consume, quand s'espriment
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
5 commentaires
Membre depuis
1er février 2006
Dernière connexion
31 mars 2006
  Publié: 31 mars 2006 à 09:05 Citer     Aller en bas de page

Fabuleux ce texte!
Je retiens qu'il faut souvent juste un brin de tendresse, une petite lumière de réconfort moral dans les moments de désespoir pour donner des forces, et fait naître de l'espoir dans les coeurs affligés qui en ont fortement besoin.

Votre plume est magique.
Toutes mes amitiés!

  Que DIEU nous garde dans le creux de sa main!
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 3 avr 2006 à 06:10
Modifié:  29 déc 2010 à 09:28 par Un homme
Citer     Aller en bas de page

Merci à toi (vous) Mississipi Emotions pour ce très touchant commentaire
Oui, il faut souvent bien peu pour que les étincelles rejaillissent en nous. Peut être parce que l'espoir ne meurt jamais vraiment, qu'au fond de nous, on espère toujours; Alors, on s'accroche à ses mains qui se tendent, on se lance à corps perdu dans la vie pour ne pas être absent de sa propre existence, pour ne jamais se laisser abattre.

Et merci à toi Némésys.
Je pense qu'on a tous un jour la possibilité d'offrir cette main à une personne qui n'attend peut être plus qu'on la lui tende. Tu as fait ce choix, celui qui fait rougir de pudeur les joues et qui fait chauffer les coeurs, celui du partage, de l'amour au sens universel. Et c'est à des personnes comme toi que ce texte rend hommage, à ces personnes qui savent encore vous toucher, croiser vos vies et disparaître en laissant à jamais ce sentiment que l'espoir ne mourra jamais

Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
illbethere


Je me souviens des jours anciens et je pleure..P.V
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
122 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
7 novembre 2012
  Publié: 3 avr 2006 à 18:48 Citer     Aller en bas de page

C'est le deuxième texte de toi que je lis, et j'aime beaucoup.
J'ai eu les larmes aux yeux, espérant que cette belle histoire ne s'arrêterait pas tellement c'est beau!!
Quel talent!!
Si quelqu'un me disait comment nomine et mettre en favori je le ferai directement!!
merci pour tant de plaisir a te lire
amitié

illbethere

  Mon ange je te remercie d'avoir apparu dans ma vie..
Un homme


Un bout de moi, pas le meilleur, mais le seul qui se mange !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
492 commentaires
Membre depuis
28 mai 2005
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 avr 2006 à 07:02 Citer     Aller en bas de page

T'as un menu à droite où tu peux nominer et aussi mettre en favoris (le mec qui fait pas du tout de pub ! )

En tout cas, je suis ravi que ce texte te plaise Je suis toujours émerveillé par le nombre de personnes qui l'a lu et l'a commenté. Merci à vous tous encore

Thomas

  Ne me demandez pas si je vais bien. Je vais bien...
Page : [1] 2 3 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 11345
Réponses: 44
Réponses uniques: 25
Listes: 9 - Voir

Page : [1] 2 3

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Strip tease... (Amitié)
Auteur : (...)
Suicide sentimental (Tristes)
Auteur : Arynr'il Dae
Eclat d'étoile (Autres)
Auteur : Billie
Je m'irai... (Tristes)
Auteur : (...)
Manque (jc Mian et Loup) (Collectifs)
Auteur : Loup8084
Antre-temps (Autres)
Auteur : Amandarine
des illusions (Tristes)
Auteur : pyc
Fusion (Amour)
Auteur : Guid'Ô
Papier de vers (Amour)
Auteur : Amandarine
L'une est Soleil, l'autre est Lune (chimay/ptitebulle)... (Collectifs)
Auteur : (...)
Les couleurs du silence (Tristes)
Auteur : Loup8084
Ma guerre de 14-18 (Tristes)
Auteur : Maan
Pleure pas ma belle (à ces anges qui n’en peuvent plus…) (Amitié)
Auteur : Claire de lune
La Parade des Cerfs-volants (Autres)
Auteur : Mademoiselle Phébus
crieras-tu? (Autres)
Auteur : dav

 

 
Cette page a été générée en [0,0810] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.