Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 34
13128 membres inscrits

Montréal: 19 févr 22:43:35
Paris: 20 févr 04:43:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Contes fantastiques :: Le vol nuptial de la reine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
541 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
11 février
  Publié: 17 févr 2017 à 16:39
Modifié:  20 févr 2017 à 05:43 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Le vol nuptial de la reine

Ma voisine est en face de moi. Celle qui habite l’appartement juste à côté du mien. Je la drague depuis plus de dix ans, sans succès. Jamais, je n’aurais imaginé qu’elle puisse être le chef d’une société secrète. La reine des « hommes-abeilles ». Sa voix est mélodieuse, comme d’habitude.

- C’est grâce à moi que tu es ici dans ce village, admis parmi les hommes-abeilles. Je t’ai recommandé car je connais ton intérêt pour l’écologie et ta sensibilité pour le progrès social. Le monde tourne mal à cause de la maximisation du profit. Les inégalités dans la répartition des richesses de la planète s’accentuent. L’arrogance des pays riches. La passivité des pauvres. En ce lieu, nous vivons dans une société véritablement non marchande, équitable et en équilibre avec les ressources naturelles. Tout ce que nous mangeons est bio.

- Qui sont ces personnes qui t’accompagnent ?

- Ce sont mes gardes eunuques, ils sont tenus au secret. On peut parler librement. Ne t’inquiète pas pour eux.

Des gardes au dard gorgé de venin surveillent les entrées des ruches. Grâce à un marqueur chimique spécifique à l’essaim, seuls les occupants légitimes peuvent y pénétrer. Le but est d’éviter qu’une abeille étrangère ou un intrus ne viennent s’emparer des réserves. Les phéromones de la reine répandues dans la ruche dissuadent les ouvrières de vouloir faire éclore une autre reine rivale. C’est un exemple de dictature hormonale.

Moi aussi, je subis une forme de dictature hormonale en étant fidèle depuis de nombreuses années à mon amour platonique pour elle. Enfin ce soir, elle m’explique pourquoi nous ne sommes jamais sortis ensemble malgré notre forte complicité.

- Ici, « les heureux élus », ceux qui font l’amour avec moi, connaissent à l’avance le sort impitoyable qui les attend. L’amour avec la reine entraîne la mort. Tu vois, le monde des insectes, dont nous respectons les lois, ne déroge pas aux principes de la tragédie grecque. Souviens-toi de la guerre de Troie. Toute cette boucherie à cause d’Hélène, une reine transfuge. Demain matin, je repars à Kinshasa où je retrouverai ma condition de femme ordinaire perdue dans la masse. A cause de la limite d’âge, bientôt je perdrai mes fonctions. Même dans ce cas, tu ne pourras pas sortir avec moi. Je conserverai certains pouvoirs et tu connais la magie sacrificielle qui entoure nos sociétés initiatiques africaines. Je ne veux pas te perdre.

Et là, j’ai une idée que je lui expose.

- Dans la nature le faux-bourdon qui bénéficie de la toute dernière ovulation de la reine survit à l’accouplement. Et comme vos principes sont calqués sur ceux de la vie d’une vraie ruche…

Elle est surprise par cette information. Ses yeux aux pupilles dilatées me regardent fixement. Elle possède une connaissance approfondie de la vie des abeilles, mais elle est aussi consciente que les toutes dernière découvertes scientifiques ne sont peut-être pas encore arrivées jusqu’à eux. Elle hésite à me croire.

- Es-tu sûr de cette information car il se pourrait que ce soir je corresponde justement à ce que tu viens de me dire ? Veux-tu qu’on se renseigne auprès du chef coutumier ?

- Non, ce n’est pas nécessaire. J’en suis sûr. Les apiculteurs sont formels. La nature offre toujours des exceptions. Ce n’est pas une mécanique implacable. Comme dans un royaume, des grâces royales existent.

- En fait, il pourrait s’agir d’une prime à la procréation. Je vois ce que tu veux dire.

Nous venons de terminer de manger. Il n’y pas la télé. Tout le monde est rassemblé autour du grand feu principal. Comme dans tous les villages, les tam-tams rythment la soirée. C’est son tour de danser. Elle entame une danse folklorique d’une beauté incroyable. Sa grâce m’impressionne. Je comprends l’affolement des faux-bourdons lors des vols nuptiaux des reines, ils se battent pour être les premiers à accomplir un acte fatal de quelques secondes. Je comprends aussi ceux qui acceptent de passer la nuit avec elle, malgré le risque. Elle danse pendant plus d’une heure. Quelle énergie. Subitement, à l’apparition d’une étoile spécifique dans le ciel, les feux du village s’éteignent, les tam-tams se taisent. Il fait noir. Tout le monde se disperse. Seuls les grillons et le cri lointain d’une hyène se font entendre. Elle avance d’un pas lent vers moi avec une sorte de gravité, son corps prêt à s’offrir, ses sens en éveil. Je découvre la douceur de sa peau mielleuse. Est-ce mon imagination ou sa bouche a réellement un goût de gelée royale ?

Le jour se lève. J’ai bravé l’interdit. Mon histoire inventée à propos du faux-bourdon survivant est peut-être vraie, puisque je suis toujours en vie. L’Afrique désamorce les tragédies, c’est connu. Je la prends par la main, elle me sourit. Nous nous dirigeons vers la vallée du fleuve Congo où une pirogue nous attend pour nous ramener à Kinshasa. Nous traversons la savane entre les branchages. En chemin, nous croisons les butineuses du matin qui ont commencé leur travail. La sève rouge du Padouk remonte dans ses branches. La rosée perle sur les feuilles. Un parfum matinal de fleurs sature l’air ambiant. L’argile transpire. Le soleil, couleur miel, éclaire l’horizon. Les piroguiers nous installent sur des chaises en bois. Le fleuve charrie des jacinthes. D’une voix suave, elle me dit « je t’aime ». Je réponds « moi aussi ».


  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 17 févr 2017 à 19:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Joker,

ohhh... Tu as encore réussi à me surprendre sur le dénouement; je me demandais de quel stratagème allait-il user pour échapper au sort funeste...
Merci encore pour cette belle écriture...

Mon Amitié

V

J'apprécie beaucoup les descriptions de cette Afrique mystérieuse

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
111 poèmes Liste
541 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
11 février
  Publié: 18 févr 2017 à 17:28 Citer     Aller en bas de page

Merci Varh d'avoir apprécié.

J.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 798
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0356] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.