Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 124
Invisible : 0
Total : 125
Équipe de gestion
· In Poésie
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 03:17:48
Paris: 20 oct 09:17:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Réverbération Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 24 mars 2005 à 00:33
Modifié:  6 avr 2010 à 05:36 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Réverbération


De la toile du ciel, les étoiles d’argent…
Rutilent comme des diamants.

Et sur la nappe aqueuse, la lune s’endort
Y reflétant ses éclats d’or.

Et tes yeux comme de ces saphirs qui scintillent
Se mirent au lac bleu de la nuit silencieuse
Les joncs et roseaux sous la brise ténébreuse
Ont enclos bruissements, murmures de brindilles

Va ! sous l’onde peu profonde, ma toute belle
Là, où tous les astres s’y admirent et brillent
Et dans l’éclair doré de ton azur prunelle
Tous tes désirs et rêves d’amour y vacillent

Au cœur de la nuit, une blonde jeune fille
Qui s’y pâme, se déshabille
Sous les étoiles d’or et la lune argentée
Sombre miroir de tes pupilles

De sous les clapotis captés,
La Vénus nubile a plongé
Et ses cheveux, de gouttelettes aspergées,
Comme de fins et longs brins d’or
Brillent sous la lune qui dort

Tous ses songes et voluptés
Se sont envolés en une nuit étoilée
Où tout son cœur chagriné y est dévoilé ;
S’étant noyé dans les flots noirs d’un lac bleuté

Et dans la fumée vaporeuse de minuit
Quand je regarde les diamants qui y scintillent

Est-ce une brindille laissée par la nuit
Ou encore une escarbille
Tombée de ces astres orphelins qui te veillent ?

Ou plus une poussière d’étoile cendrée
Venant de tes cheveux dorés
Ou encore une larme perlée qui sommeille

Au coin de tes yeux las et pourtant tant aimés
Et d’or et déjà, à tout jamais refermés.

********************


-lograth, 24-25 mars 2005

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 24 mars 2005 à 00:47 Citer     Aller en bas de page


Merci Ombrage... C'est très gentil de ta part! Je rougis encore

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
patrick dabard
Impossible d'afficher l'image
Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
6515 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
6 novembre 2016
  Publié: 24 mars 2005 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Des mots de toute beauté et un très grand texte.
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 24 mars 2005 à 04:33 Citer     Aller en bas de page


Martin..

j'aime retrouver ta poésie incomparable...
C'est d'une grande beauté...

Loup

  http://papemich.free.fr/
Marine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
4952 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2002
Dernière connexion
23 mars 2015
  Publié: 24 mars 2005 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Tes mots scintillent de tristesse tout en douceur..
Un très beau poème Martin que tu lui dédies.

Marie

 
atouthasard


La vie est écrite dans les mots c'est mon trésor et mon tombeau (Gilles Vigneault)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
1534 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2004
Dernière connexion
13 juin 2013
  Publié: 24 mars 2005 à 05:34 Citer     Aller en bas de page

un beau texte j'ai aimer

Amitiés Réal

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 24 mars 2005 à 07:22
Modifié:  24 mars 2005 à 22:01 par Lograth
Citer     Aller en bas de page


Merci Patrick d'abord, mais souvent, je fais quelques petis ajustements car il est rare que je sois satisfait du premier résultat d'un poème... J'ai donc apporté quelques modifications et je pense qu'il se lit encore mieux!
Merci de ton passage et de ton commentaire!

Merci, Loup, c'est gentil de ta part d'être venu commenter à ton tour!

Merci Marine pour tes bons mots, j'apprécie également ta visite!

Atouthazard et Sapahriel, merci à vous aussi d'être venus aussi donner votre appréciation de ce poème... C'est très estimé de ma part...

Merci à tous/toutes!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
4017 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 24 mars 2005 à 08:00 Citer     Aller en bas de page

Un écrit comme une douce prière à cette belle endormie dans les bras de la lune...

Superbe...


Myo

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 24 mars 2005 à 22:00 Citer     Aller en bas de page


Bleuète Myo, merci de ton commentaire si agréable et charmant...

Merci à toi, charmante mésange, de ton passage et de tes mots si touchants... En fin de compte, je cherche toujours le mot qui amiliore le vers ou la strophe... Encore des petis changements effectués au fil de vos commentaires à tous...

Pascal (tu permets que je t'appelle ainsi, c'est moins compliqué et moins long que te taper "waiméa Bay"). J'apprécie ton commentaire... Oui des moments nostalgiques et quelques peu tristes, parfois, je suis enclin à ces rêveries mélancoliques même en amour... ou dans la beauté de la femme ou même les deux!!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1466 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
3 octobre
  Publié: 29 mars 2005 à 08:58 Citer     Aller en bas de page

Magnifique, vraiment !

 
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 29 mars 2005 à 12:35 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton passage, IciOuLa...

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 2 avr 2005 à 02:00 Citer     Aller en bas de page

Un bel hommage à cette endormie sous les étoiles! Elle l'entendra un jour ptêt...

J'ai apprécié ma lecture!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 2 avr 2005 à 10:20 Citer     Aller en bas de page

La nuit et ses mystères ... Ses rêves et ses fantasmes ... Le clapotis de l'eau et Vénus qui s'y baigne ... Et la Lune qui veille

En d'autres termes, tu m'as fait rêver, Lograth ...

Merci!!!

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Marianne


Tout est beau dans ce que l'on aime. Tout ce que l'on aime a de l'esprit.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
841 commentaires
Membre depuis
21 novembre 2003
Dernière connexion
23 novembre 2013
  Publié: 6 avr 2005 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

Un très grand poème sur une empreinte de tristesse dont j'ai vraiment adoré ma lecture.

Marianne

  La vie quotidienne est transcendée par l'amour.
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 6 avr 2005 à 23:54
Modifié:  6 avr 2005 à 23:55 par Lograth
Citer     Aller en bas de page

Merci Yvano, jihem et Marianne...

Et juste pour clarifier une chose, en passant, la belle n'est point endormie, enfin, si elle l'est, c'est d'une manière définitive ( morte pour ceux ou celles qui l'avaient pas deviné! ). Suicide ? Une deuxième partie a été "pondue" à ce sujet comme explication...
("Réverbération, deuxième partie").

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1467
Réponses: 14
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0499] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.