Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 308
Invisible : 0
Total : 310
· josette · ODIN
12992 membres inscrits

Montréal: 22 juil 01:12:43
Paris: 22 juil 07:12:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Contes fantastiques :: Lamia et Son Ami Pikou Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
De Margotin


savoir bien faire!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
2258 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 28 avr 2017 à 06:25
Modifié:  28 avr 2017 à 13:17 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

LAMIA et SON AMI PIKOU

Sur la route de la ferme

Dans une contrée lointaine vivait une petite fille du nom de LAMIA, avec des cheveux violets.
Elle était solitaire de cœur, souhaitant avoir un ami.
Son plus grand plaisir est de courir à travers les champs de blés, lorsque leurs épis sont d’un joli blond doré comme les reflets de sa longue chevelure relevée en chignon, tenue par des baguettes de bois, qu'elle s'amuse à ramasser le long du chemin, qu'elle parcourt tous les jours, en allant chercher des œufs à la ferme où sa maman travaille, pendant la période où des vaches mettent leur veau au monde.
Elle court les bras ouverts, inondée de joie, s'amusant avec la brise qui lui détache doucement les cheveux.

Lamia trouve un ami

Tout à coup, elle entend le miaulement d'un chaton abandonné, seul à travers le champ. Elle, très curieuse, le cherche partout en suivant ses cris. Mais, elle ne le trouve pas. Soudain, les miaulements du petit animal se transforment en cris de détresse. Alors, la petite fille redoublant d'efforts et se met à courir en criant : mais où es tu ? ''N'aie pas peur, je suis une amie''. Elle court vers la direction du chaton. Après quelques instants, elle s'arrête subitement, et découvre un magnifique petit chat noir et blanc, recroquevillé sur lui même. Les poils hérissés, tremblant de peur, près de l’orée de la forêt, juste à coté du champ de blé.

Lamia perdue dans la forêt

Face à lui, se tenait un jeune blaireau qui le terrorisait.
LAMIA  se mit à gesticuler et à crier très fort, pour effaroucher l'animal qui était menaçant. Ce dernier s'enfuit et disparut au milieu de la forêt. LAMIA posa son panier d'œufs par terre. Elle s'accroupit et passa doucement sa main sur le corps du petit animal pour le mettre en confiance. Son nouvel ami étant calmé, LAMIA reprit son panier, prit son ami sans nom dans ses bras, elle décida de retourner immédiatement chez elle. C’est drôle, elle s’est égarée sur le sentier du champ menant vers sa maison.
LAMIA  n'a pas lâché son gentil petit chaton, accroché et blotti dans ses bras. Il regarde LAMIA avec ses deux beaux yeux jaunes et bleus, qu’il ferme et  ouvre à chaque instant. Il lui fait des petits miaulements de tendresse comme pour la remercier.
Elle continue avec méfiance le chemin, pour retrouver sa maison, mais en vain. Elle se retrouve au milieu de la forêt. Fatiguée, LAMIA dépose à nouveau son panier sur le sol et s'assoit sous un arbre. Elle caresse tranquillement son chaton.
L’obscurité de la nuit vient de tomber.
Là-bas, à l'autre bout du champ, une bouffée de fumée bleue s'élève vers le ciel.
LAMIA, les œufs et le chaton, se dirigent vers ce lieu. C'est la cheminée de la cuisine d'une vieille et petite maison en bois, recouverte en tôle, avec une grande cour entourée de fleurs et d'arbres.
LAMIA frappe à la porte, croyant entendre qu’elle peut entrer, ouvre la porte,  et découvre un plancher en planches usagées et troué par endroits.

La mère de Lamia part à sa recherche

C'est la maison de LAMIA. Toute la maison est bouleversée. Ses parents s'inquiétèrent, l’ayant attendue jusqu'au coucher du soleil. Sa mère avait couru à travers les champs à sa recherche.
LAMIA de son coté est très effrayée. Elle tremblote, se met à pleurer, sans espoir de retrouver son ancien chez elle. Ses larmes abondantes inondent son visage et perlent sur sa jolie robe rose ornée de dentelles blanches que rehausse un beau ruban blanc doré. Ses larmes arrosent les poils du chaton qui lèche les poils de son corps. Elle s'allongea sur de la pailles sèches, ses petites mains croisées entre ses deux jambes repliées, LAMIA s'endormit tranquillement hors de l'ombre froide d'une nuit étoilée. Le petit chaton s'est pelotonné autour d'elle et ronronne.
Une personne qui doit être sa mère meurt d'angoisse, cette mère  allume une torche et continue à chercher. Sa voix devient de plus en plus faible et se perd à l'horizon des champs, dans le silence de la nuit, où on n'entend que la chorale des insectes dans la nature. Cette mère la cherche partout, sans arrêt, pendant toute la nuit.
A vrai dire c'était une nuit de chance. C'était une soirée off ! Tous les animaux de la forêt se reposaient dans leur petit coin.
Le lendemain, à 4 heures du matin, le chaton semble apercevoir de loin une lueur de lumière. Quand une poudrerie de feuilles sèches, s'avança vers eux.
Le chaton passe et repasse ses pattes sur les bras de LAMIA. LAMIA se réveille en sursaut, des traces de feuillages sont dessinées sur sa figure, sur ses bras et sur ses jambes. Des miettes de feuillages jaune et marron décorent sa longue chevelure. Son petit ami, le chaton, pousse des cris nerveux sans arrêt, et fait le gros dos, comme pour lui dire : ''sauve toi ! Il y a un grand danger''.
A ce moment, Lamia aperçoit la lumerotte qui s’approche d'elle. LAMIA laisse son panier sous l'arbre, comme une fada, elle court à toute vitesse en heurtant de temps en temps les arbres. Des petites branches la retiennent souvent, par le bout de sa belle robe. Bref elle se met à l'abri sous une touffe d'arbrisseaux.
Lorsque les doux rayons du soleil traversent le creux des arbres, LAMIA sort de son cachot, se promène à petit pas tout en espérant retrouver son bon ami le chaton.

La mère de LAMIA retrouve LAMIA

Elle s'arrête brusquement sous l'arbre, devant le panier d'œufs, remarquant les traces de LAMIA. Une lueur d'espoir et de joie s'éclate sur son visage de sa mère. Elle se met à crier de toutes ses forces : LAMIA ! LAMIA ! LAMIA ! Viens ma chérie ! Je suis là ! Je viens te chercher !
Soudain, LAMIA entend une voix au fond de la forêt. Elle prête l'oreille au vent. C'est celle de sa maman qui arrive vers elle. Elle pousse un grand cri de joie. Maman ! Cria-t-elle. Sans plus tarder elle court retrouver sa mère sous l'arbre. Elle se jette dans ses bras. La mère la serre très fort et lui fait des baisers de contentement. Un instant après elle sent le chaton effleurer ses pieds. Elle le prend dans ses bras, lui donne le nom de PIKOU. Puis elle demande à sa mère l'autorisation d'emmener son ami PIKOU à la maison. PIKOU est devenu un membre de la famille de LAMIA et son meilleur ami. Les rats, les souris et les bestioles ne peuvent plus approcher de cette maison.

FIN

.....................................................................

Marguerite Voltaire

Remerciement à Samamuse pour son aide

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
4033 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 30 mai 2017 à 10:44 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé lire ton conte , merci du partage

Lady

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
De Margotin


savoir bien faire!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
2258 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
15 juillet
  Publié: 30 mai 2017 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

Citation de ladysatin
J'ai bien aimé lire ton conte , merci du partage

Lady




Merci beaucoup Lady pour ton précieux passage. Je pensais que j'avais échoué.

Salut

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 581
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0352] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.