Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 35
· Fried · Aude Doiderose
Équipe de gestion
· Maschoune
13084 membres inscrits

Montréal: 19 juin 07:16:58
Paris: 19 juin 13:16:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Êtres....l'errance d'un homme ( 1/2 ) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 7 nov 2007 à 03:40 Citer     Aller en bas de page

Êtres...l'errance d'un homme


Sur les falaises d' Etretat,
Un homme marchait, d'un pas las.
On le voyait errer, hagard.
Je sus qu'allant de gares en gares,
Il avait posé ses valises un soir
Dans un hôtel du bourg.
C'était un être en mal d'amour.

Il y’a peu, il composait des poèmes,
Pour dire combien il aimait sa reine.
Il lui avait offert mille et un bouquets de fleurs,
Pensant que le bonheur
Se conjuguerait dans la plus incroyable des ferveurs.
Mais sans qu’il ait jamais su pourquoi,
Elle est partie un jour, alors il a perdu la foi.

Il vivait pour elle,
Ses sentiments étaient son inspiration…Si belle,
Elle avait écouté,
Et il croyait que son cœur battait
De tendresse, et qu’elle allait le remercier d’un baiser.
Pauvre de lui, il ne vivait que d’espérances.
Ne plus la toucher,ne plus la caresser tendrement,le mal des sens.

Sur les falaises d’Etretat,
Un homme marchait d’un pas las.
On le voyait errer, hagard.

….




note de l'auteur : la deuxième partie sera publiée dans les jours a venir...bonne lecture à vous.

 
Ellea Lee
Impossible d'afficher l'image
Garde tes rêves, tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin ...(Carlos Zafon)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1372 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2007
Dernière connexion
19 mai 2018
  Publié: 7 nov 2007 à 04:21 Citer     Aller en bas de page

Ce pauvre homme, je souhaite qu'il y reste sur cette falaise et qu'il n'en tombe pas... il a déjà tellement mal ...

Il peut continuer de marcher jusqu'à Honfleur, et qui sait peut-être rencontrera t'il une princesse qu'il rendra reine par son amour ?...

Joli (en attendant la suite!)

 
Mississipi2009
Impossible d'afficher l'image
prendre soin de soi, c'est pas se soigner c'est s'autoriser à s'apprecier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
774 commentaires
Membre depuis
6 août 2007
Dernière connexion
4 juin 2017
  Publié: 7 nov 2007 à 04:29 Citer     Aller en bas de page

Et s'il saute il rejoindra cette mer verte, pleine d'écume et de remous.

Sera imprégné de cette odeur d'iode incomparable....

S'il saute c'est un poème ...

merci pour ces belle images "revenantes" lors de cette lecture que de souvenirs le long de ces falaises pour moi... et toi ?


Nath

  Nath.
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 7 nov 2007 à 12:46 Citer     Aller en bas de page

Très belles images tristes et nostalgiques qui se dégagent de ce poème pyc... tu sais, il nous reste toujours des instants mémorables d'une relation finie....

enfin, je te bisoute mon ami,

Toutes mes amitiés, Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1394
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0307] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.