Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 421
Invisible : 1
Total : 423
· hindou
13315 membres inscrits

Montréal: 27 jan 17:24:49
Paris: 27 jan 23:24:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes fantastiques :: Fantôme Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
78 poèmes Liste
669 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
5 janvier
  Publié: 5 juil 2020 à 04:35
Modifié:  5 juil 2020 à 05:25 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Je connais bien le paysage,
Quinze anciennes maisons
Sans exception à l'abandon.
J'aime venir la nuit... au village.

Ici, règne la désolation
Chaque pièce meublée.
Portes ouvertes, pas de clés,
Mon sentiment ? ... disparition.

La pièce est sombre
Nez collé à la fenêtre
Observant une ombre
Luminescente... un spectre ?

Froncer les sourcils
Appuyer plus fort le regard.
Les dentelles blanches graciles
Dansent, sous un reflet blafard

L'irréelle forme approche
Beauté à couper le souffle
Elle entre, en passant le porche
Cette demeure m'époustoufle.

Rêverai-je ? Devant moi, demoiselle
Souriante, prend ma main... viens :
« Je te connais » me dit-elle.
Ce soir l'anniversaire est mien.

Dansons, mêlons-nous aux invités.
Bal et réception en mon honneur.
Je suis la reine d'une soirée.
Ébahie, la suivant en son bonheur.

Je ne suis pas de cette époque,
J'y suis bien, rien ne choque.
Personne ne semble offusqué,
En palabres, près des chandeliers.

La nuit passe enchanteresse.
Au matin, suis dans mon lit,
Ce rêve présent, m'étourdit.
Je revois la « petite princesse »

Doigts crispés sur ma paume.
J'ouvre la main... Une gourmette,
La sienne, gravée Guillemette.
Je retournerai au village … Fantôme.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4895 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 5 juil 2020 à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Papillon Mystère,

Un joli conte ou le merveilleux d'une fête étrange devient une réalité de l'existence.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
78 poèmes Liste
669 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
5 janvier
  Publié: 14 juil 2020 à 10:31 Citer     Aller en bas de page

Jean Louis
Je suis toujours en retard de plusieurs lustres pour répondre, j'espère que tu ne m'en veut pas trop
Merci d'avoir laissé ton impression sous ce texte magique faut bien le dire. quoique!
certaine scène vont plus loin que la fiction! et la fiction d'aujourd'hui ouvre la porte aux possible de demain.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
3640 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 2 août 2020 à 15:27 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Papillon....c'est un conte d'une "île était une fois" de ce qui disparaît mais pas dans le logis qu'est tout notre être. Villages, maisons et personnages, objets familiers hantent la mémoire qui à sa façon "reconstruit" ce qui se disparaît.
L'écriture nous offre la possibilité de - pas ressuciter - mais de faire en sorte que les fantômes n'en soient pas tout à fait. Rien de pire que la tombe de l'oubli.
Et c'est très bien écrit (j'ai apprécié que tu le postes dans cette catégorie...pour ce mystère)..

Bises...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
78 poèmes Liste
669 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
5 janvier
  Publié: 8 août 2020 à 13:16 Citer     Aller en bas de page

Riaga
Un conte...ou pas!!!
Merci de tes mots

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 453
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0226] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.