Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 31
13153 membres inscrits

Montréal: 7 déc 17:51:16
Paris: 7 déc 23:51:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Journal :: Recommence. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17836 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 jan 2010 à 10:32
Modifié:  3 jan 2010 à 10:40 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Des images plein les tempes devant le traitement de texte.

Je me dis que t'écrire est vain, mais c'est vital. Et ce besoin que je ressens dans ma chair je ne veux pas le laisser s'enfuir, ce serait comme renoncer. Mais tout bouffe mes débuts, j'écris trois mots et ça ne me plait pas : trop banal, trop entendu, pas assez mystérieux. Je me rends compte que les barrières sont sacrément hautes, et qu'il faudra du temps et de la volonté pour les franchir.

Je ne peux plus me contenter de silence, j'ai faim de ça, de chairs à vifs de mots. A baiser la poésie j'y ai pris goût et cette jalousie qui monte en moi depuis quelques semaines, je ne peux que me l'avouer, c'est un combat peut etre perdu d'avance mais elle est là. Et moi tu sais, j'adore la boue, à m'y vautrer le coeur et les entrailles. A rêver comme on rêve gamine que l'amour peut suffire je me suis détournée d'une chose essentielle : l'orgueil. Le tien à n'avoir plus à conquérir qu'un semblant de femme, en tout cas de ce que je n'en montre aujourd'hui, car bien sur, il est des facettes différentes qui appartiennent à d'autres. Le mien, à me regarder me prostituer de mièvreries minables, cet orgueil là sur lequel tu baves de tes silences.

Le document reste toujours vide.
Il n'est pas question de haine à la place de cet amour là, mais de moi.
Du reflet dans le miroir que je veux voir à nouveau resplendir des désirs interdits que nous léchions à deux comme deux enfants devant un sorbet... de ma peau qui tressaille aux assauts de la tienne.

De ta voix qui m'intime, autant qu'elle m'ensanglante :
"Recommence".

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
2503 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 jan 2010 à 10:54 Citer     Aller en bas de page

Toujours cette indéfinissable "brutalité intellectuelle" qui me plaît dans tes textes.
Bonne année au passage !
Didier

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 jan 2010 à 14:38 Citer     Aller en bas de page

ah , amie-dans- les -mots

[img]Je ne peux plus me contenter de silence, j'ai faim de ça, de chairs à vifs de mots[/img]

...oui recommence , tu retrouvera ta veine et nous aurons les plaisir de te lire, encore et encore!

A' bientot , alors...

Galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 7 jan 2010 à 15:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de opopop

Recommencer pour faire pareil, en différent.



Finalement, c'est p'têtre aussi un peu rassurant.

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17836 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 28 avr 2010 à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Oui vaut mieux. Chaque instant a une saveur unique je crois.

Après suffit d'avoir des papilles...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16111 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 28 avr 2010 à 13:01 Citer     Aller en bas de page

Ne dit-on pas que la vie est un éternel recommencement ? Certes, mais avec d'autres.
Et avec d'autres c'est différent.

desdifférents des autres la gazelle

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17836 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 28 avr 2010 à 13:06 Citer     Aller en bas de page

ah des bisous de savanes, ça me va, Lion

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 916
Réponses: 6

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1014/13130

8.7%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.7%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 161 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 195 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.1%
 
 315 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0384] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.