Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 25
Invisible : 1
Total : 27
Équipe de gestion
· Maschoune
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 02:04:34
Paris: 20 sept 08:04:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Comme Mille Soleils (hiroshima, 6 août 1945; 8 h 15) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 3 :: Répondre
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 août 2005 à 13:31 Citer     Aller en bas de page







COMME MILLE SOLEILS


« Tu n’ as rien vu à Hiroshima … Rien »
« Si, j’ai tout vu à Hiroshima … Tout »

Peau lisse de tes reins … Des cadavres debout,
L’ombre blanche d’enfants sur le mur d’une école,
Les femmes, les hommes, dont la peau se décolle …
Et la pluie qui transforme nos cendres en boue.

« Tu n’as rien vu à Hiroshima – J’ai tout vu ! »
Il ne reste rien d’Hiroshima, qu’un sol nu.
La ville aux mille saules, soudain décapités,
A vu mille soleils dans le ciel de l’été …
La chaleur de ton sein et l’enfant calciné …

Huit heures du matin, pose sur moi tes mains,
L’amour et l’amour seul, peut sauver de l’enfer,
De ses rives de lave et de ses pluies de fer …
Peau lisse de tes reins et chaleur de ton sein,
Tue vite mon désir que je puisse mourir.

Un oiseau de métal porte un enfant de mort.
Comme mille soleils offerts au Mikado
Une fleur vénéneuse en l’azur a éclos,
Soufflant les mille saules, amplifiant les échos
Du rire de Satan qui nous poursuit encor.

« Que demeurait le lendemain ? » – Rien ! Rien
Que des cendres au vent offertes, rejetées,
De ceux qui sont tombés, recouverts de leurs mains,
Décombres dérisoires et poussières d’humains.

… Rien.


***





C’était le 6 août 1945 à 8h 15 du matin, par une belle journée d’été, dit-on.

« Comme mille soleils » : expression empruntée à un survivant.

La ville aux mille saules : Hiroshima était célèbre pour la beauté exceptionnelle de ses saules.
Les ombres blanches sur les murs s’expliquent par la chaleur dégagée par l’explosion
L’oiseau de métal (un B 29) s’appelait « Enola Gay »
L’enfant de mort, c’est « Little Boy », sobriquet désignant la bombe d’Hiroshima.
Celle de Nagasaki s’appelait « Fat Man ».

80 000 morts dès la première seconde à Hiroshima, et autant dans les mois –et les années- suivants.

Sans oublier Nagasaki, le 9 août.

Une pensée aussi pour le magnifique film d’Alain Resnais (Hiroshima mon amour) et Marguerite Duras, auteur du script, à qui j’ai emprunté les deux premières phrases …

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
atouthasard


La vie est écrite dans les mots c'est mon trésor et mon tombeau (Gilles Vigneault)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
1534 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2004
Dernière connexion
13 juin 2013
  Publié: 5 août 2005 à 13:41 Citer     Aller en bas de page

Superbe écrit qui rappel les souffrances de la guerre et encore aujourd'ui malheureusement.
Avec le moron a Bush


Amitiés Réal

 
Julie


Rien n'est plus vrai que ce que je ne dis pas...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
748 commentaires
Membre depuis
19 juin 2005
Dernière connexion
15 mars 2013
  Publié: 5 août 2005 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

Tant de morts... Et tout ça pour quoi ?

Un bel hommage...

Un acte horrible qui a coûté cher, très cher, à beaucoup trop d'innocents...

Un superbe poème pour se rappeler...

Amicalement,
Julie.

  Savoir qu'on n'a plus rien à espérer n'empêche pas de continuer à attendre.
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 août 2005 à 14:03 Citer     Aller en bas de page

Cher Réal, chère Julie,

Pour se rappeler, oui ...
Et pour dire non ...

Merci à vous, amitiés

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
760 poèmes Liste
10425 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
7 septembre
  Publié: 5 août 2005 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

j'ai lu ton poème ce matin sur tdm et je suis toujours aussi boulversée, merci Jihem pour eux , pour nous pour la memoire collective , tes mots sont touchants ...........

Psyché

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 5 août 2005 à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Et il reste encore des femmes et des hommes
marqués à vie.. Des traces sur et dans leurs
corps, sur leurs visages, les maladies, pour
certaines incurables.. Et tant d'autres douleurs
dans leur coeur !!
Merci Jihem, ta grandeur d'âme n'a d'égal que
cet écrit poignant...

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 août 2005 à 18:06 Citer     Aller en bas de page

Chers Psyché et Rachid,

Il faut bien voir que c'est la conclusion inhumaine d'une guerre inhumaine ... menée pourtant par des hommes ... Mais le pire, c'est qu'il n'est pas exclu qu'un jour ça recommence ... Voyez l'Iran ...

Merci à vous

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 5 août 2005 à 18:08 Citer     Aller en bas de page

Chère Ambre, cher Naej,

Comme vous l'avez remarqué, j'ai voulu mêler dans le texte l'amour et la mort, comme dans le film de Resnais. A part l'amour, qu'est-ce qui peut s'opposer à la mort ?

Amitiés à vous

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 6 août 2005 à 00:08 Citer     Aller en bas de page

Oh Jihem ton poème je le nomime dans mon coeur dans ma chair.
Cette juxtaposition de l'amour et de l'horreur quelque part de la haine! merci à toi de l'avoir mis dans amour.
Je connais bien Hiroshima, j'ai travaillé souvent dans un chantier non loin de là, ce n'est pas tant le dome Genbaku seul batiment à être resté debout qui impressionne là-bas c'est le musée avec ses centaines de photos toutes aussi atroces, c'est le contraste avec cette ville moderne grouillante de vie, la jeunesse insouciante exubérante, la vie qui a repris le dessus comme nos forêts après un terrible incendie.
Le contraste on peut le trouver à deux pas D'Hiroshima par bateau sur l'île de Miyajima, le torii sur ta photo 2 représente l'entrée du temple sur cette île, là des centaines de faons, biches vivent en liberté, ils viennent manger dans ta main, quel symbole.
Je garde un incroyable souvenir de cette île, juste avant j'avais visité le mémorial de la paix à Hiroshima avec mon épouse et ma fille qui devait avoir dix ans, elle a vu les photos insoutenables, arrivée sur l'île quand elle a vu ces faons ces biches sur l'île elle a demandé à sa mère: et les taches sur leur peau c'est la bombe maman?
La flamme de la paix à Hiroshima n'est pas là de s'éteindre avec tous ces fous de dieux de puissance, de tous bords!
On nous dit que notre raison ne peut comprendre les raisons d'état, que la bombe d'Hroshima a permis d'épargner des millions de vie, taisez vous G.W Bush et consorts vous n'êtes que des nains, des pantins!
Pardon Jihem d'utiliser ton espace si longtemps, il y a des jours on a envie de pleurer.
jc

 
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 6 août 2005 à 07:43 Citer     Aller en bas de page

Cher JC,

Te pardonner ? Non, je t'embrasse et je te remercie pour ton témoignage
J'en aimerais d'autres comme celui-là

Mes amitiés

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
L'Oubliable


Si le matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
77 commentaires
Membre depuis
3 août 2005
Dernière connexion
8 janvier 2006
  Publié: 6 août 2005 à 13:22 Citer     Aller en bas de page

Sublime... Pêle-mêle d'amour et de souffrance...
Les yeux humides, une larme vite écrasée avec le rebord de la main : Poème nominé.
bravo à vous.

L'oubliable.

  Il n'y a qu'une sorte d'amour, mais il y a mille différentes copies.
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 7 août 2005 à 07:19 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous Oubliable et au plaisir de vous lire

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 7 août 2005 à 08:38 Citer     Aller en bas de page

Merci Laurent, au plaisir de te lire

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 7 août 2005 à 11:29 Citer     Aller en bas de page

Une ligne de silence ...

Merci Pascal

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
177 poèmes Liste
5968 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
19 décembre 2018
  Publié: 7 août 2005 à 21:03 Citer     Aller en bas de page

Hommage à toutes ces "brebis humaines" qui ont été sacrifiées à l'autel de la guerre! Vive la flamme de la paix!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
Monsieur poeme

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
1er août 2005
Dernière connexion
13 novembre 2005
  Publié: 8 août 2005 à 15:35 Citer     Aller en bas de page

Bravo, ton poème m'a coupé le souffle!!!

Continue ton magnifique travail!!!

Amitiés, Jeff

  Jeff
-_-Tavari_Luhta-_-


Douleur, douleur à fleur de peau, Coloré mât de tous fléaux
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
199 poèmes Liste
902 commentaires
Membre depuis
21 février 2005
Dernière connexion
11 février 2016
  Publié: 12 août 2005 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Je sais pas quoi dire... Je suis éblouie par ton poème!!! Il est triste, mais vrai... Je sais pas quoi dire, vraiment sauf beau travail!!!

Chow!!! --x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x0x--
Tavari Luhta

  -_-Tavari Luhta-_-
petit ange blond


l'amour est un rasoir qui laisse l'âme en sang...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
321 commentaires
Membre depuis
15 février 2005
Dernière connexion
10 février 2010
  Publié: 12 août 2005 à 13:43 Citer     Aller en bas de page

C'est avec des écris comme ça qu'on se demande si la justice existe... Esperance que les coupables, les vrai, en payeront le prix cher!!
Tres bel ecrit continue!!

XoxoxoX
Vanessa

  Tout ne peux pas s'écrire sur un bout de papier, tout ne peux pas se détruire en actionnant un levier alors je me souviendrai...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17733 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 14 août 2005 à 07:03 Citer     Aller en bas de page

Je l'avais également lu ailleurs mais pas poser de comm
Un texte qui me touche au delà des mots .. merci

Amitié, Vinie

(nominé évidemment ! )

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Bloody Poetry


J'aimerai être une rose pour te piquer et faire couler ton sang comme tu as fait couler mes larmes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
573 commentaires
Membre depuis
24 mai 2003
Dernière connexion
17 décembre 2008
  Publié: 16 août 2005 à 15:54 Citer     Aller en bas de page

C'est beaucoup plus une histoire qu'un poème mais c'est bien de nous faire rappeler que avant aujourd'hui des hommes ont souffert car dans notre train de vie nous avons tendance à l'oublier. Bravo

  Je ne suis pas parfaite... pardonnez-moi!
jihem


Aimer
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
631 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2005
Dernière connexion
28 février 2008
  Publié: 17 août 2005 à 05:33 Citer     Aller en bas de page

Chers Yvano, Jeff, Tavari,

Pardon pour cette réponse tardive (vacances) et merci à vous

  heureux ceux dont le souffle façonne les nuages
Page : [1] 2 3 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 8193
Réponses: 45
Réponses uniques: 22
Listes: 6 - Voir

Page : [1] 2 3
Poème de la semaine
Décerné le 13 août 2005
Semaine du 13 août 2005 (4 votes)

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0793] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.