Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 182
Invisible : 1
Total : 188
· Aude Doiderose · DeviousF · student27 · ori
Équipe de gestion
· Maschoune
13029 membres inscrits

Montréal: 12 nov 13:41:34
Paris: 12 nov 19:41:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Apparition aux minuits obscurs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
EdgarMadrigal
Impossible d'afficher l'image
Ô vers, noirs compagnons, sans oreilles et sans yeux (C.B.)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
19 septembre 2004
Dernière connexion
9 février 2007
  Publié: 20 sept 2004 à 12:45 Citer     Aller en bas de page

Hier au soir, lors d'un temps où le doute cruel
Se compose
Et du tremble d'une main rachitique, vaine
Bat mesure

Telle hantise aux sanglots, au fauteuil se repose
Une femme
Qui d'un dos dénudé me contemple, me juge
Moi le sot

Mais que fais-tu, sous la vespérale emprise
En ma chambre
Qui de portes, fenêtres ne connait mesure
Ta présence

Des épaules aux cheveux, nul bruissement
Ne réplique
À la pause divine dont elle sait bien
La violence

Elle est signe que jamais ne pourrai-je boire
La liqueur
De cette solitude illusoire, mon coeur
N'étant île

  N'y voyez que des mots
Meganyss

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
2449 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2003
Dernière connexion
10 novembre 2009
  Publié: 20 sept 2004 à 13:03 Citer     Aller en bas de page

Waw...

Tout en originalité, en images, en sons...

L'ambiance est divine, étrange, je ne me souviens pas avoir lu un poème ayant telle forme...

Le vocabulaire m'enchante.

J'adore ça... on peut y voir beaucoup de sens...tu joues bien avec les mots, c'est vraiment agréable !

  Demain se fait d'aujourd'hui
EdgarMadrigal
Impossible d'afficher l'image
Ô vers, noirs compagnons, sans oreilles et sans yeux (C.B.)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
19 septembre 2004
Dernière connexion
9 février 2007
  Publié: 20 sept 2004 à 16:41 Citer     Aller en bas de page

Et cette réponse est tout aussi agréable, merci Meganyss,

Edgar

  N'y voyez que des mots
Marine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
4952 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2002
Dernière connexion
23 mars 2015
  Publié: 20 sept 2004 à 16:50 Citer     Aller en bas de page

Tout aussi enchantée que Meg... vraiment un poème que j'ai apprécié lire.

Marie

 
****ANGEL****
Impossible d'afficher l'image
Oublie tes soucis, oublie tes peine mais n'oublie pas que je t'aime ! !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1714 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2002
Dernière connexion
30 novembre 2015
  Publié: 20 sept 2004 à 22:58 Citer     Aller en bas de page

Salut EdgarMadrigal,

Très beau poème.

Byebye****ANGEL****
Bisoux

  La mort peut patienter car je n'ai pas encore cesser de t'aimer.Alors je serais éternelle car jamais je ne cesserais de t'aimer. {Citation que j'ai écrite}
ISOLA
Impossible d'afficher l'image
on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à l'oeil
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
3148 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2002
Dernière connexion
25 février 2013
  Publié: 21 sept 2004 à 01:15 Citer     Aller en bas de page

Une apparition très éloquente...


 
Loup8084

Correctrice


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9630 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
1er septembre 2017
  Publié: 21 sept 2004 à 03:34 Citer     Aller en bas de page


Rien lu d'aussi magique depuis longtemps...
Sublime ! (et le mot est encore trop faible )

Loup

  http://papemich.free.fr/
patrick dabard
Impossible d'afficher l'image
Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
6515 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
6 novembre 2016
  Publié: 21 sept 2004 à 03:41 Citer     Aller en bas de page

j'ai comme l'impression que tu n'as pas finit de nous étonner.
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
EdgarMadrigal
Impossible d'afficher l'image
Ô vers, noirs compagnons, sans oreilles et sans yeux (C.B.)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
19 septembre 2004
Dernière connexion
9 février 2007
  Publié: 21 sept 2004 à 13:02 Citer     Aller en bas de page

Marine, Angel, Isola, Loup, Patrick: très heureux d'être parmi vous, merci,

Edgar

  N'y voyez que des mots
Linda_nuit_blanche


Et pour que notre histoire ne sois jamais finie J'épouserai ton âme au seuil du paradis..Y.D.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
2083 commentaires
Membre depuis
14 août 2002
Dernière connexion
8 septembre 2017
  Publié: 21 sept 2004 à 14:43 Citer     Aller en bas de page

Tout à fait en accord avec les amis qui sont passés avant moi.

Tu n'as pas fini de nous surprendre.

C'est heureux.

Bizoux
Linda

  Faites moi du bien , pour me consoler que vous me faites mal....
EdgarMadrigal
Impossible d'afficher l'image
Ô vers, noirs compagnons, sans oreilles et sans yeux (C.B.)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
19 septembre 2004
Dernière connexion
9 février 2007
  Publié: 21 sept 2004 à 23:09 Citer     Aller en bas de page

Linda, heureux de cette surprise,

Enola, je ne crois pas avoir lu cette nouvelle de Maupassant, mais je me suis grandement inspiré dans ce poème des nouvelles fantastiques de Théophile Gautier et ses femmes spectrales... donc ça s'en rapproche beaucoup, merci

Edgar

  N'y voyez que des mots
Eveil de Fée
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
1521 commentaires
Membre depuis
23 octobre 2002
Dernière connexion
17 septembre 2011
  Publié: 30 sept 2004 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

Il est toujours aussi difficile de saisir l'exact sens de tes mots, mais je ressens leur profondeur, et chaque phrase est de toute beauté, je ne sais l'expliquer,
Tes mots me parlent...

 
EdgarMadrigal
Impossible d'afficher l'image
Ô vers, noirs compagnons, sans oreilles et sans yeux (C.B.)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
19 septembre 2004
Dernière connexion
9 février 2007
  Publié: 30 sept 2004 à 18:32 Citer     Aller en bas de page

Comment ne pas être comblé par de yels commentaires, ça me donne envie d'écrire... Merci,

Edgar

  N'y voyez que des mots
EdgarMadrigal
Impossible d'afficher l'image
Ô vers, noirs compagnons, sans oreilles et sans yeux (C.B.)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
19 septembre 2004
Dernière connexion
9 février 2007
  Publié: 6 oct 2004 à 01:29 Citer     Aller en bas de page

Très heureux du court voyage

Edgar

  N'y voyez que des mots
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 867
Réponses: 13
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0385] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.