Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 39
· Lapoètesse · DeviousF · Cioran
Équipe de gestion
· Maschoune
13067 membres inscrits

Montréal: 20 mai 07:03:33
Paris: 20 mai 13:03:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Le coin de la technique : La grammaire :: Essai sur la Conjugaison: ses humeurs (2) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 21 sept 2009 à 14:33
Modifié:  10 oct 2011 à 12:03 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Essai sur la Conjugaison: ses humeurs






Nous avons parlé des Temps, que nous avons dégrossis. Maintenant, parlons des Modes de conjugaison. Que viennent-ils faire là ? C’est un peu plus compliqué à expliquer, mais c’est utile de les avoir dans notre façon de parler. Je vais énumérer les différents modes qui existent :






L’indicatif.
L’impératif.
Le subjonctif.
Le conditionnel.
L’infinitif.
Le participe.
Le gérondif.





Vous allez me dire : ça sert à quoi tous ces machins là, pour parler familièrement ? Eh bien, je ne vais pas parler technique pour l’instant, ni employer du vocabulaire qui ne vous dira strictement rien sur leur utilisation. Je vais aller au plus court.
Tout d’abord, l’Indicatif est le Mode que l’on utilise le plus souvent; c’est le Mode « Normal », la « langue » de tous les jours. Jusque là, c’est ok.
Exemple : je mange, je marche, j’ai sommeil, j’ai été au camping, je ferai du ski…



Mais s'il vous prenait l'envie de parler de quelque chose qui ne va pas forcément se réaliser ? qui est présenté comme éventuel, ou imaginaire ? C’est là que rentrent en jeu le subjonctif et le conditionnel. Pourquoi il est dur de différencier les deux ? Premièrement, parce que leur emploi s’utilisent pour des conditions similaires : le subjonctif va mettre en avant des faits virtuels, qui ne sont pas encore passés et qui peuvent se passer ou pas… Le conditionnel, lui, porte plus sur une action résultant d’une éventualité, d’une chose que l’on aurait aimé faire par exemple… En reparlant de nos chères amies les Mathématiques, nous jouons avec ces deux modes au Probabilités, avec leurs magnifiques arborescences !
Des exemples pour illustrer tout cela :
J’ai peur qu’il pleure: là, c’est du subjonctif, toujours introduit par le « que ». Là on exprime une crainte qu’un événement se produise.
Il pleurerait: là, c’est du conditionnel; si on met après « s'il voyait ça », c’est que l’action n’est pas sûre et qu’elle se situe encore plus que pour la phrase précédente dans le domaine de l’hypothèse.



L’Impératif, il sert à quoi ? A dire clairement ce qu’on veut ou ce que l’on ne veut pas, tout simplement ! Là où le Subjonctif et le Conditionnel sont plus « flous », ici c’est clair comme de l’eau de roche.
Un exemple : sors de là ! Mets pas tes mains dans la terre !



Ensuite, j’en viens à l’Infinitif : lui, il sert à « remettre tout à 0 », ce sont les formes brutes des verbes. Il n’y a pas de temps.
Exemple : être, savoir, danser, etc…



Le Participe: eh bien voilà, il sert à participer (ok, je sors… ^^)
Je ne suis tout de même pas loin de la vérité, c’est l’assistant du verbe ou du sujet. Il est très utilisé aussi par les temps du passé et un temps particulier du futur (futur antérieur). C’est lui qui nous renseigne indirectement sur le sexe de la personne parfois, sur la nature du sujet (c’est un objet ? c’est un homme, un animal ? Il est tout seul ou ils sont plusieurs ?) quand c’est le verbe être qui est utilisé comme verbe, ou que l’on veut mettre ce participe à côté du sujet…
Exemple : je me suis retournée, il s’est blessé…
Une femme entichée, un pantalon usé, des copains déjantés…

Pour le verbe avoir, il est utilisé pour indiquer que l’action vient d’être faite, donc pour nous présenter le Temps du passé le plus proche du Présent dans notre « frise temporelle », le Passé Composé :
J’ai été, il a mangé…
Bon, pour faire simple, c’est le fameux Participe Passé^^.



Enfin, le Gérondif… C’est qui celui là ? Lui, il sert à dire que l’on fait quelque chose en même temps qu’autre chose, avec la préposition « ant ». Il a un autre nom : c’est le Participe Présent. Donc en gros, ça donne :
Je vais en courant, je joue en marchant, etc.



Dans notre frise temporelle, il faudrait placer ces modes en arborescence. L’Indicatif est le seul Mode recoupant tous les Temps, tandis que l'Impératif, le Subjonctif et le Conditionnel ne les utilisent pas tous. Ces 4 là, on les appelle les Modes Personnels, parce qu'il y a la présence des Temps. Quant aux trois autres, ils sont impersonnels, il ne changent pas de temps.
En gros les Modes, c’est comme la météo : cela change au gré de l’humeur du ciel; pour nous, c’est au gré de celle de notre tête ^^.
Quelle belle famille tout ça, non ? La prochaine fois, je vais évoquer tous les temps qui existent. Évidemment, je ne vais me baser que sur le mode de l’Indicatif pour ça.


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
254 poèmes Liste
5026 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
14 avril
  Publié: 25 sept 2009 à 07:53
Modifié:  25 sept 2009 à 07:54 par chimay
Citer     Aller en bas de page

ioups, les probabilités, un des domaine les plus déroutants, moins déstabilisantes lorsqu'elle sont représentées comme une façon particulière de mesurer des événements, mais tout de même

j'aime bien l'image de l'arborescence, qui peut être continue d'ailleurs ^^

je m'attends à du quantique dans le prochain post, tu n'en est plus loin

*** retour à la conjugaison ***

ce que ton post met aussi en lumière, c'est qu'une langue différencie parfois le concept et le mode qui permet de le caractériser ... par exemple, si je dis :

si tu parles, je me tais

il y a une possibilité, mais du type condition nécessaire à une autre action, le tout rendu par un indicatif

dire qu'en latin et en grec c'était pire ...

tu as vraiment la fibre didactique

  La musique danse, la poésie chante
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
653 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 25 sept 2009 à 15:02 Citer     Aller en bas de page


J'avais zappé le gérondif... Enfin nan... Pas zappé^^.... Je me souvenais plus qu'il existait en français... M'en souvenais en latin... Mais pas en français... (Peut-être que je dormais pendant ce cours-là )

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 26 sept 2009 à 18:30
Modifié:  26 sept 2009 à 18:31 par Naig
Citer     Aller en bas de page

Ou purée.. tu viens de m'apprendre tellement de trucs ! je pensais pas être aussi ignorante j'ai du zapper la conjugaison en cour.. je devais avoir mieux a faire.. ^^
bon ben ravie de t'avoir lus, je vais me coucher moins bête ce soir et j'attends le prochain chapitre !

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1502
Réponses: 3

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 992/13066

8.6%
 
 85 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.5%
 
 74 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

5%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

16%
 
 159 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.7%
 
 17 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.9%
 
 108 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.4%
 
 192 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

30.9%
 
 307 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0349] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.