Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 10
Invisible : 0
Total : 11
· alweg
13161 membres inscrits

Montréal: 26 mai 23:25:49
Paris: 27 mai 05:25:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Les confitures Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Patrick F.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
5 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2007
Dernière connexion
7 juillet 2008
  Publié: 2 jan 2008 à 13:02
Modifié:  2 jan 2008 à 13:22 par Patrick F.
Citer     Aller en bas de page


Les confitures



Ce n'est pas que vos confitures,
Soient mauvaises, oh, non,loin de là,
Elles sont très bonnes, je vous jure,
Surtout la confiture de noix.
Mais ce soir j'ai l'humeur amère,
Car en trois coups d'cuillère à pot,
Des confitures de Grand-mère,
On a vidé le dernier pot.

C'était c'matin dans la cuisine,
Je m'en souviendrai toute ma vie,
Ma petite soeur et ma cousine,
Ont pris un escabeau et puis,
Sont grimpées tout en haut d'l'armoire,
Où il n'en demeurait plus qu'un,
Et croyez moi j'ai peine à croire,
Qu'il n'en restera plus aucun.

Sans les confitures de myrtille,
Que Mémé faisait avec soin,
C'est tout un pan de la famille,
Qui s'est écroulé ce matin.
Non point que j'ai pour la confiote,
Un sentiment de dévotion,
Vu que l'matin sur ma biscotte,
Je ne mets que du reblochon.

Mais ne plus voir, en haut d'l'armoire,
L'alignement des pots, je dis,
Que c'est un crime de lèse mémoire,
Une atteinte à la nostalgie.
Que tous les confiturophages,
De la famille soient damnés,
Pour dilapider l'héritage,
De ce que nous légua Mémé.

Car la pauvre n'était pas riche,
Vu que de toute éternité,
Elle passera pour la boniche,
D'un fonctionnaire des PTT.
Donc elle voua aux confitures,
Une énergie démesurée,
Afin que sa progéniture,
Ne cesse de la regretter.

Et dans l'art de sucrer la fraise,
La myrtille et le tournesol,
Elle est parvenue au "la dièse",
Dans son orchestre de casseroles.
Que ne fit elle de la peinture,
Pour ne cesser d'être admirée,
Elle ne fit que des confitures,
C'est pas facile à encadrer.

Jolie Mémé, en haut d'l'armoire,
Ne reste rien du temps béni,
Où tu jouais de la passoire,
Dans le parfum sucré des fruits.
S'il est vrai qu'la vie éternelle,
Existe autant que tu le crois,
T'as plus qu'à cueillir des airelles,
Pour quand nous reviendrons chez toi.


Patrick F.

 
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 2 jan 2008 à 13:12 Citer     Aller en bas de page

Un bel hommage à cette mémé confiture.
On croirait sentir les parfums qui s'exhalent pendant que la confiture ploque-ploque dans la bassine !
cordialement

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18134 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 jan 2008 à 13:31 Citer     Aller en bas de page

texte très touchant
il faut dire que ma mère en fait (chose rare désormais) et qu"il m'a fallu moi meme un peu de temps quand je suis partie du bercail pour me faire à l'idée que j'en aurais pas des bonnes tous les jours, heureusement je fais le stock quand je vais la voir

la cuisine c'est tout un art ...

amicalement
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3770 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
25 février
  Publié: 1er févr 2008 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

Je découvre ton écriture pleine de nostalgie... Elle me touche par sa simplicité et le don que tu sembles avoir pour y mettre du sentiment...

  Carpe diem...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 809
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,2722] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.