Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 30
13366 membres inscrits

Montréal: 7 juil 09:02:13
Paris: 7 juil 15:02:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Nuit d'encre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jum
Impossible d'afficher l'image
Il n'y a pas de personnes plus vides que celles qui sont pleines d'elles-mêmes
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
120 commentaires
Membre depuis
28 juillet 2002
Dernière connexion
29 avril 2016
  Publié: 15 déc 2002 à 09:15
Modifié:  17 mai 2009 à 03:01 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Une lune impartiale baigne dans une mare d'encre remplie de scintillants diamants, guidant les errants un peu partout. L'un d'eux se risqua à faire ce que nul autre ne fera. Il traversa la frontière qui menait au monde de la richesse et du savoir. On se moquait de cet enfant qui ne savait point qu'elle était la capitale d'un pays quelconque. Un jeune enfant capricieux jeta par terre un jouet en disant:

"Ce n'est pas celui-là que je voulait, maman! C'était le bleu! Tu ne comprends donc pas que c'est affreux! Allez va me l'acheter! Je le veux!"

La mère céda à sa demande. Le petit pauvre ramassa le lapin en peluche rose et le garda. À l'école, tous croyaient à sa stupidité et le renvoyèrent à son taudis surpeuplé. Le jeune enfant, devenu adolescent travailla à la sueur de son front, et gagna un salaire de misère. Il amenait toujours avec lui sa peluche porte bonheur. Ses confrères se payèrent sa tête en lui disant qu'il avait passé l'âge de jouer avec des trucs de ce genre. Il s'en foutait, il continuait car ce petit lapin lui donnait espoir qu'un jour le soleil se rangerait de son côté. Une nuit d'encre sans diamants, il se réveilla, il ne pouvait dormir. Il alla boire un verre d'eau contaminée dans la cuisine et vit un ange marcher. Il lui dit:

"Ton âme sera à jamais libérée de ses tourments, je t'emmène loin d'ici, où tu pourras mieux vivre."

Le jeune homme répondit:

"Je ne quitterai pas ma famille, ils ont besoin de moi, et moi d'eux..nous sommes un tout, et je les aime du plus profond de mon cœur."

L'Ange fut ému, salua le jeune homme et s'évada dans l'éternité. Le pauvre retourna dans sa chambre, pour retrouver sa peluche, mais elle avait disparue. À la place, se trouvaient des millions de dollars qui suffiront largement à subvenir aux besoins de sa famille et à ceux des autres démunis.

  Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. -Pierre CORNEILLE
Magik_Rune


Il est toujours possible d'espérer, et c'est justement cela qui est désespérant.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
1489 commentaires
Membre depuis
19 octobre 2002
Dernière connexion
11 avril 2013
  Publié: 15 déc 2002 à 09:28 Citer     Aller en bas de page

Quelle jolie histoire

J'adore !

Guillaume

  À force de brûler de désir, l'être se carbonise, et les cendres viennent assécher les larmes...
Lograth
Impossible d'afficher l'image
L'ire du dragon vert, ivre de flammes et de rage...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
3561 commentaires
Membre depuis
27 juin 2002
Dernière connexion
23 mai 2011
  Publié: 16 déc 2002 à 22:55 Citer     Aller en bas de page

Très courte, mais j'ai bien aimé!

  "Nous rencontrons l'amour qui met nos coeurs en feu, puis nous trouvons la mort qui met nos corps en cendres." [Tristan L'Hermite, extrait de "Les Amours"]. "Le Temps n'a d'autre fonction que de se consumer : il brûle sans laisser de cendres." [Elsa Triolet, extrait de "Le Grand Jamais"].
Jum
Impossible d'afficher l'image
Il n'y a pas de personnes plus vides que celles qui sont pleines d'elles-mêmes
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
120 commentaires
Membre depuis
28 juillet 2002
Dernière connexion
29 avril 2016
  Publié: 24 déc 2002 à 06:56 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous 3 pour vos commentaires !!

  Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. -Pierre CORNEILLE
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1548
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.