Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 83
Invisible : 0
Total : 88
· QUOIQOUIJE · gillesdepont · Hubix-Jeee · Wilhelm
Équipe de gestion
· In Poésie
13153 membres inscrits

Montréal: 7 déc 12:56:40
Paris: 7 déc 18:56:40
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: au nom de la jolie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 4 mars 2008 à 08:20
Modifié:  4 mars 2008 à 08:21 par Rouge
Citer     Aller en bas de page


I

J'ai sculpté des mots comme on taille une pièce en bois, dans l'espoir qu'ils puissent expier en liberté


II

J'ai vu neige aux toits un à un
comme une parure de perles d'or
Comme elles me manquent les rues d'argent
le bitume à mes lèvres
J'ai vagabond tressé à gauche
comme une galle sur ma peau
j'ai Montréal en toile d'espoir
et qui s'efface,
et qui s'efface
J'ai Montréal à la peau, j'ai dit
Montréal à la peau, pourquoi l'éteindre
au flou d'un cigare à peine ouvert
j'ai le coeur à vif et crâne tranché
à la jolie
pourquoi éteindre
la nuit
la vie, la neige, l'espoir, l'hiver


III

Comme un mendiant sur un banc d'été, je prie
Crucifix
Comme un mendiant sur un banc de glace
Je suis un mendiant qui attend son messie,
les bras ouverts
la nuque
chauve
le crâne mort, squelette
et les épaules en fatigue
d'avoir porté ce nom
une gravure d'or sur pierre humide
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

IV

Montréal est belle quand elle se perle de nuit
quand à ses cheveux se crèche un brin d'étoiles



V

C'est une valise que je vois glisser sur les rails
un bagage
Lourd et Lourd

Il y avait un autobus
(étaient de ceux qui disparaissent)
j'ai mis mon doigt par terre, à genou
et j'ai salué la seule
celle qui s'accorde à mon nom

J'appréhende mes gestes
au contact d'une vitre froide
j'ai l'autobus en tranchant dans la gorge
en lame
en larme

Il y a les mots et les semblants
ceux qui craquent comme glace ;
je les ai crevés

Je suis un autobus qui m'amène vers l'ailleurs
le froid
à ma peau fait long feu
je suis un autobus et ses vitres
paravents à la vraie vie seraient
carton

je suis un autobus et le tranchant dans ma gorge

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 6 mars 2008 à 09:12 Citer     Aller en bas de page

bonjour à toi...
ton écrit a quelque chose de particulier,avec un style qui lui est vraiment propre...j'ai lu pas mal de poèmes mais la,j avais la sensation de découvrir qui était prépondérante.
une lecture des plus intéressantes en tout cas.
amicalement.
pyc.

 
Bo Cet utilisateur est un membre privilège



'Cause nothing is forever, 'cause my life is not enough...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
205 poèmes Liste
2099 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
13 août
  Publié: 9 mars 2008 à 21:58 Citer     Aller en bas de page

Poème qui me touche beaucoup, qui me parle à n'en plus finir...

... comme si toute ma vie se résumait aux reflets de mon visage dans ces bus...

(Au crépuscule, j'espère encore pouvoir toucher les lumières de Montréal, si belle, comme le sont ces mots... Beau, triste, les yeux perdus dans la buée...)

(Merci...)

  «...Ancients Souls, From Ancients Times, Runs Deepers...»
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 11 mars 2008 à 06:32 Citer     Aller en bas de page

J'ai TOUT pris et tout mélangé: autobus, neige, bagage, doigt, Montréal ...mais j'ai gardé "la seule" à part pour rêver seul sous la nuit-perle.

Merci du rêve!

Mes Pluriels (en envol).

 
Mademoiselle Phébus


Just let me fall out the window with confetti in my hair. (Tom Waits)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
1548 commentaires
Membre depuis
9 mars 2005
Dernière connexion
30 novembre 2014
  Publié: 11 mars 2008 à 20:25 Citer     Aller en bas de page

la Salope te dit merci

Moi j'la regarde et j'en rêve

un jour, ouais, j'lui ferai l'amour.




m a g n i f i q u e

  (Là-haut l'absence entière et le bleu charbonnant.) Par le jour se levaient des géants tristes, un violon en carton-pâte sous le rêve. (Fernand O. -Le Soleil sous la mort)
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 4 avr 2008 à 20:02
Modifié:  4 avr 2008 à 20:02 par Rouge
Citer     Aller en bas de page

Eolin, (ouais.) merci à toi ^^


Anne,
(saches que je ne trouve pas non plus les mots pour te répondre tant ton commentaire m'a touchée. Juste merci ? Merci alors.) Je t'embrasse.


Alex,
n'est-ce pas hein. Montréal. Montréal la jolie. La seul et unique
Montréal.
Il fait bon. (Merci)


Rêve,
contente d'avoir un morceau de coeur ici, avec moi. Merci.


brume, citron : merci. vraiment.


pyc,
*touchée*
J'aime bien avoir un style à moi. D'ailleurs je ne savais pas que mes écrits en possédaient un. Merci.


Bo,
...les autobus, mon dieu ! Les autobus de la jolie.
Qui roulent et qui roulent sur sa peau de neige sans même savoir qu'ils foulent une Terre Sacré...
Bon sang que j'ai cette ville à la peau !
merci. Je suis... Je suis touchée de ne pas être la seule.


pluriels,
Quel commmentaire. Venant d'un aussi bon poète que toi ça ne me laisse pas indifférente... merci !


Phébus,
m o n t r é a l
et le bleu
en cinémascope, peut-être ?
(si.)
(avec un brin d'Olivier aux cheveux !)

Je t'âme.







Julien

et Myriam s'embrasseront sur les marches de la Place des Arts
un jour.
l'avenir est un éternel recommencement.
.


(j'oublie pas ces syllabes tu sais. ju-li-en.
fais-moi signe parfois.)

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1057
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0346] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.