Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 151
Invisible : 0
Total : 151
13279 membres inscrits

Montréal: 21 oct 23:22:09
Paris: 22 oct 05:22:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Je te veux, je peux ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Yana


J'étais à peu près, je suis exactement la femme que j'espèrais !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
260 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 octobre 2012
  Publié: 24 nov 2006 à 16:09
Modifié:  30 sept 2014 à 15:28 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Et c'est quand on croit avoir compris, que finalement on se rend compte qu'on a été con comme une pine.


Nan sans mentir, j'croyais avoir appris la leçon comme il faut, j'croyais connaître la chanson mot à mot {et en plus ça rime}
Il parait que même dans le noir absolu on peut trouver la lumière {c'est encore une connerie à la Harry Potter ça}

Et là j'me repasse tous les états par lesquels je suis passée


La naïveté :

Oui bon moi y'a encore quelques mois j'vivais un vrai conte de fée :
~ un bon taff {encore mieux que celui de Cendrillon}
~ un appart de 80m² pour deux {encore mieux que la cabane de Shrek}
~ une poignée d'amis prêts à tout {encore plus nombreux que les 7 nains}
~ et THE prince charmant : beau, riche, gentil, attentionné {mon Wentworth Miller à moi quoi}

Enfin bref, j'étais BIEN.

Ouais bah ça a pas duré longtemps hein ...
Il a fallut que la connasse de fée Carabosse vienne me piquer mon prince charmant.
Fin tragique pour mon conte, vu que quelques semaines après il se tuait en moto. Que j'm'étonne ensuite qu'on m'dise qu'il lui est arrivé la même chose qu'à la maman de Bambi

Moralité : Les contes de fées n'existent pas !! {Mais t'es une vraie conne. Apprends bordel, apprends !}


La confiance :

Bon c'est pas faute de ne pas avoir essayé.
On respecte les gens respectables, et on fait confiance aux gens fiables, jusqu'au premier coup de couteau. {Oui alors normalement y'en a qu'un de coup de couteau, mais non moi j'suis très très très conne j'en redemande} Normal qu'après l'histoire de Carabosse, la confiance c'est pas c'que tu donnes en premier {donne la avant de donner ton cul tant qu'à faire} mais quand tu rencontres Zorro, celui qui arrive à te remonter le moral et à te faire rire quand tu vois tout en noir, ben tu recommences à être naïve/conne et tu te remets à rêver. ERREUR !! {Putain mais t'es conne ou quoi ? } Moi j'fais confiance qu'à mon esthéticienne ... et encore ! Nan sans dec, s'il avait eu la gueule de Denver j'lui aurais fait confiance, mais là que nenni mon ami !
Bon alors pour le manque de confiance j'm'auto-pardonne, ça m'a permis d'anticiper un minimum.

Moralité : Ne donne pas ta confiance, prête la. {tu peux passer à côté de beaucoup de chose mais au moins si mur il y a en face, tu l'prendras moins violemment dans la bouche}

"Ne jamais faire confiance à un mari quand il est loin Ni à un célibataire quand il est près."©



La déception :

Franchement qu'est-ce tu voulais attendre d'un gars aux yeux bandés ? Le Zorro j'te l'aurais étranglé avec sa cape moi ouai... Il est COMME LES AUTRES ton super héros ! T'écouteras ta grand-mère la prochaine fois quand elle te dira que c'est TOUS DES SALAUDS ! Remarque ça, même ma petite sœur de 14 ans elle l'a compris.
Et quand c'est pas ton gars le problème, c'est sa mère... {je n'épiloguerai pas aujourd'hui sur les Belles mères par peur de représailles}
Et là faut surtout pas te remettre à espérer qu'un jour tu rencontreras LE mec, le BON {tu rêves cocotte} Alors tu gardes le tien, et pire encore, t'essayes de le faire changer {et t'y crois en plus} Mais ça vaut le coup d'essayer ! {surtout quand tu commences à appréhender le moment ou tu finiras seule dans ton appart, mangée par ton poisson rouge.}

Moralité : Avant d'admettre l'absurde, on épuise toute les solutions.

Non, bon soyons lucides, si tu vois au bout de quelques mois que rien ne change, tu vas pas t'faire pourrir éternellement hein !

"Je veux bien me faire emmerder toute ma vie par les hommes, mais pas par le même"©

Alors est venu le temps de :


La vengeance :

Ahah...
Ca c'est mon dada normalement. C'est beaucoup plus qu'une passion, qu'un passe-temps, c'est vraiment un moteur, une ligne de conduite. Le sadisme à l'état pur quoi. Si tu m'plantes tu vas l'payer aujourd'hui, demain, la semaine prochaine, dans 6 mois, 6 ans et ce 6 fois par jour. {A bon entendeur} Le fameux 666!

Quelques politiques maison :
* ne rends jamais rien à ton ex {ça pourra toujours servir lors d'une brocante.}
* balance le numéro de la nympho qui drague ton mec (ou pas) sur tous les tchats de charme {ça lui fera gagner du temps}
* et fais culpabiliser à mort le connard qui ose ne pas tenir ses promesses {cherche pas ça marche pas avec tous}

Moralité : Ne pardonne pas, n'oublie jamais.

Surtout, n'oubliez jamais Messieurs que :

"Vous pouvez nous battre et nous trahir et nous chasser...
Vous pouvez même nous pardonner...
Mais redoutez notre vengeance
Quand vous commettez l'imprudence
D'aller nous rire au nez!"©


Et puis finalement il fait quelque chose de bien {pour une fois} et tu te dis que tu es peut-être aller un peu trop loin, alors arrivent :


Les regrets :



...


euh ...


...


NAN, Aucuns !
Après tout c'qu'il t'a fait c'est bien mérité quand même {oui j'ai toujours raison} donc laisse le lui et sa merde, et en plus si t'insistes un peu c'est lui qui va culpabiliser et reconnaître qu'il a tort.

Moralité : Ne regrette jamais rien, laisse lui ce plaisir, ça va le faire mûrir.

"Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis bien pire !"©

Et puis t'as tellement encaissé jusqu'à maintenant que t'es lassée, fatiguée, aberrée et là le meilleur moyen pour te sortir la tête de l'eau c'est :


L'indifférence :

Après s'être bien défoulée, généralement vient le temps du "maintenant, j'm'en fous". Tu sais pas où il est, ni avec qui, tu sais pas c'qu'il fait, t'as pas de nouvelles depuis 3 jours et franchement... tu t'en tapes. C'est à ce moment là que tu te rends comptes que tu peux TRES BIEN vivre sans lui et que tant qu'à choisir une allergie tu préfères largement les poils de ton chat aux poils de son torse. Tu lui chercherais presque une nana pour qu'il t'oublie définitivement, mais c'est souvent pile le moment où il décide de revenir à la charge. Quand toi tu percutes qu'il est pas indispensable, lui il se rappelle qu'il sait pas laver ses chaussettes sales tout seul et qu'il a besoin de toi !! Et là c'est le drame ! Là il va te sortir tout un baratin, tout ce qu'il t'as jamais dit, n'oubliant pas le célèbre "c'est la première fois que je ressens ça" et du coup, on en revient au premier chapitre : la naïveté.
Conne comme t'es tu vas le croire, et te dire qu'il va peut-être changer... jusqu'au prochain coup de couteau. Et là tu te rappelleras de cette dernière

Moralité : J'TE L'AVAIS DIT CONNASSE !




Alors hier petite fille ramassait ses molaires, mais aujourd'hui petite fille risque de devenir une meurtrière! {oui oui j'en suis arrivée à ce point}
Moi je verrais bien une ablation, sans tes couilles tu s'ras p'tetre moins con !


Et puis finalement, tu te souviens que y'a encore quelque chose que t'as oublié d'essayer pour que ça aille mieux...


Le courage :

Celui qui te rappelle cette phrase que t'as oublié de prononcer :


Quand on veut, on peut - Je te veux, je peux ?

  assurement.skyblog.com
mehis


Le bonheur, c'est d'être heureux ; ce n'est pas de faire croire aux autres qu'on l'est
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2006
Dernière connexion
8 janvier 2007
  Publié: 26 nov 2006 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

franchement j'adore c'est trop géniale ce que tu viens d'écrire bravoooooooooooooooooooooo

 
Yana


J'étais à peu près, je suis exactement la femme que j'espèrais !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
260 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 octobre 2012
  Publié: 13 déc 2006 à 20:12 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos messages !

C'était juste histoire de montrer que c'est à peu près pareil pour tout le monde ...

  assurement.skyblog.com
Yana


J'étais à peu près, je suis exactement la femme que j'espèrais !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
260 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
13 octobre 2012
  Publié: 2 jan 2007 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

La génie qui te fera comprendre ? LoL surement pas ! Je parle bien entendu en connaissance de cause, on se dit souvent "plus jamais ça" et puis finalement on recommence, on se refait avoir... Moi j'ai du mal à donner ma confiance, c'est peut-être ça qui m'aide à me méfier et à amortir les coups que je peux prendre !

C'est pas vraiment une leçon de vie, c'est comme ça, et puis meme si on essaye de faire changer tout ça, ça recommence ! Il est plus facile de donner des conseils aux autres, que de les appliquer soi-même.

Ce texte c'est plutot pour que les gens qui le lisent se disent "ah oui, c'est vrai" plutot qu'ils prennent ça pour un mode d'emploi... M'enfin. Tout n'est pas noir

Merci pour ton message Stéphanie !

**********************************************

Krekri, je te remercie aussi pour ton message. C'est vrai que ça arrive à des gens de regretter, moi je suis quelqu'un d'assez rancunière et fière, donc j'essaye de garder la tête haut, meme quand j'ai tort c'est vrai... Maintenant je ne saurais pas du tout te dire comment ça se passe entre 2 filles, on est plus vicieuses que les garçons, y'a peut-être plus de coups bats, mais aussi plus de tendresse. Je sais pas vraiment.

Merci de votre lecture.

  assurement.skyblog.com
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 12632
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0267] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.