Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 16
13259 membres inscrits

Montréal: 17 oct 02:18:47
Paris: 17 oct 08:18:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Textes d'opinion :: pourquoi le bien écrire français est en péril Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5083 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 25 févr 2012 à 11:29
Modifié:  17 mars 2012 à 14:31 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Sous les coups du progrès technique notre société évolue en profondeur. Ces modifications dont les causes échappent à beaucoup sont difficiles à appréhender.
Cet essai a pour but de livrer une approche. Il est modeste, son objectif est d’alimenter des pistes de réflexions.
Pour ce faire, je partirai d’un phénomène connu et qui inquiète : l’évolution du bien écrire français.
Les intellectuels, les politiques s’alarment. Le bien écrire français recule, même, des premiers de classe sortis de grandes écoles font des fautes inadmissibles.
Qui est coupable ? L’école avec un enseignement défaillant ou l’air du temps. L’école, je n'y crois pas trop. Les enseignants font leur travail.
Je me souviens. Il y a une cinquantaine d’années la dictée éliminait beaucoup d’élèves. Cinq fautes vous privaient de votre diplôme et puis dans les années 75/ 80 pour éviter l’hécatombe, l’éducation nationale pour l’épreuve de français a inséré une partie d’analyse de texte. Le zéro en dictée n’était plus éliminatoire, pour être recalé, il fallait obtenir zéro à l’ensemble du devoir de français. Plus aucun élève n’a eu cette note. Il y avait toujours au moins un quart de point pour le commentaire de texte, par ailleurs, dans les autres disciplines les points retirés pour le français étaient minimes. (Règles édictées pour l’enseignement professionnel que j’ai pratiqué).
Les conséquences furent rapides. Aujourd’hui, j’ai de jeunes amis avec des bacs+n qui ont complètement oublié les règles de grammaire et de conjugaison.
Le pouvoir politique épouse toujours l’air du temps. Il faut donc rechercher les causes à ce niveau.
Je vais essayer de rendre visible ce fameux « air du temps », qui est par essence impalpable. Il nous fait agir au-delà de notre conscience. En effet nous naissons vierge de tout et nous grandissons en absorbant « l’air du moment », c’est ainsi que, l’humanité depuis la nuit des temps a progressé ou régressé
Pour étayer le propos, je m’appuierai sur les idées et intuitions de Marshal Mc Luhan développées dans son excellent ouvrage « Pour comprendre les média ».
La stabilité orthographique de l’écriture comme média a débuté au moyen âge avec la découverte de l’imprimerie. Le fait de pouvoir reproduire à l’identique des écrits de toute nature a permis la diffusion en grand nombre. L’écriture, c'est-à-dire la qualité intangible des règles et signes orthographiques, trouva avec le livre son apogée au 19ème et 20ème sous les plumes des grands auteurs de ces époques.
Pour bien comprendre la dégradation de l’écriture il est nécessaire de s’appuyer sur le livre qui est un média puissant dans notre perception du réel.
Il passe par nos sens, le lecteur l’aura deviné, le livre sollicite la vue. La prééminence de l’œil depuis l’imprimerie est incontestable. Nous avons tous entendu cette remarque : quand deux personnes bavardent ensemble, à un moment donné cette phrase est souvent dite « je vois bien ce que tu me dis… »
Pour évaluer l’importance du livre, il faut s’arrêter sur le mécanisme de la lecture. Lire, c’est parcourir des signes en respectant un sens. Pour nous, nous lisons horizontalement ligne par ligne de gauche à droite et nous nous arrêtons à notre convenance. Tout livre a naturellement un début et une fin, un peu comme la naissance, puis le déroulement d’un parcours de vie et la mort. La conséquence métaphysique directe a été de donner à notre existence un aspect linéaire. Il a façonné la pensée humaine d’une manière si positive qu’il est à la base de notre société de progrès.
Voici quelques uns des effets :
- L’iconographie religieuse omniprésente au moyen-âge « la vérité en images » a laissé la place à une vérité analytique base des sciences.
- la perception linéaire de la vie a permis aux individus d’accepter des efforts pour construire leur destin. « Je m’instruis, je travaille ; Je sais que dans « n » années mon statut social évoluera de manière positive…
- J’accumule des biens car je veux donner à mes enfants un patrimoine… Cette pensée linéaire a permis de relier entre elles les générations. Elle a donné naissance à tous les grands mouvements de pensée en « isme » nationalisme, socialisme….
Pour souligner encore l’importance de l’œil par rapport à l’oreille Louis Braille le créateur de l’alphabet pour aveugle repose au panthéon, la langue des signes pour les malentendants a été validée par une loi du 11/2/2005….
Nous constatons donc et c’est bien naturel, que nos sens conditionnés par le progrès technique, à notre insu, guident en profondeur notre inconscient pour la perception de notre environnement.
Depuis l’arrivée de nouveaux médias télévision, ordinateur, téléphone portable l’écriture a cédé du terrain modifiant du même coup notre perception linéaire. Elle redevient une perception instantanée, globale comme au moyen-âge avec l’iconographie religieuse. L’image a remis en route l’évolution de l’écriture. Un simple petit exemple pour démontrer cette affirmation. Pour me convier à une réunion en règle générale, je recevais un petit mot d’une secrétaire en m’indiquant le jour, l’heure, la salle de réunion et l’ordre du jour, en fin de carrière je recevais toujours d’une secrétaire l’invitation mais sous cette forme : un dessin fait par ordinateur. Il représentait une table avec des participants autour, la couleur indiquait la salle, une horloge dessinée mentionnait l’heure. Le message est aussi compréhensif mais beaucoup plus global et pour ce genre de petites choses plus efficace sans doute. Cette évolution est due à l’utilisation des nouveaux médias.
Comme la rotative d’imprimerie qui a grignoté la perception globale moyenâgeuse, les nouveaux médias grignotent la perception linéaire pour retourner vers une perception globale et virtuelle aux conséquences multiples.
Sur les sens : la conséquence directe sur l’œil, il s’affaiblit au profit de l’oreille, du toucher et demain sans doute de l’odorat. Chacun de ces sens ayant leurs qualités notre « air du temps » les épousera. Par exemple l’oreille va développer l’oralité, - (les ordinateurs possèdent des applications qui fonctionnent à la voix), le toucher l’abstraction virtuelle - (le toucher ouvre déjà beaucoup d’applications, bientôt toucher un quelconque support actionnera des services les plus divers), l’odorat la globalité de la pensée - (chacun a en soi le souvenir d’odeurs particulières qui dès que nous les rencontrons mêmes plusieurs années plus tard, nous remémorent aussitôt l’ensemble d’une situation, c’est probablement le sens le plus puissant que nous possédons).
Nous sommes au début de ces modifications mais déjà tous les jours nous pouvons constater les effets de cette nouvelle perception du réel. Je le répète, elle est devenue globale.
La télévision ; l’image a remplacé pour la majorité d’entre nous le livre. Un livre se ferme et se reprend à notre guise. Un programme télé se regarde jusqu’au bout de l’émission, les jours suivants nous choisissons un autre programme. Un livre permet de s’imprégner des chapitres au fur et à mesure, d’y revenir quand bon nous semble, de souligner des phrases pour les retrouver, d’ajouter des commentaires en marge que nous redécouvrirons parfois plusieurs années plus tard. Une émission de télé, nous pouvons en mémoriser des « bouts » mais souvent nous passons à autre chose.
L’ordinateur a envahi tous les domaines pour le faire fonctionner nous nous aidons des icônes de la barre d’outils. C’est ainsi. Là encore nous utilisons des images symboliques
L’ordinateur se perfectionne de jour en jour. Il peut, si vous avez les logiciels, lui dicter vos courriers, il enregistre et retranscrit vos propos. Les tablettes n’ont plus de souris ce sont vos doigts par le toucher qui déroulent les menus
Par ailleurs l’écriture numérique des petits messages SMS a rejoint l’expression orale, les utilisateurs oublient les voyelles et n’utilisent quasiment que les consonnes.
La dégradation du bien écrire est une conséquence de l’évolution des médias. Malheureusement rien ne pourra l’arrêter. Probablement que la « machine » résoudra cette question au même titre que la calculette a permis aux élèves de s’affranchir de l’apprentissage des tables de multiplication.
Cette conséquence est l’arbre qui cache la forêt des modifications qui nous attendent. La société virtuelle de l’instantanéité qui développe une perception globale au jour le jour entraîne bien d’autres aspects que nous vivons déjà. En voici quelques uns :
L’individualisme : s’explique aisément, « je le vaux bien » demain n’existe plus, je vis au jour le jour, je consomme des produits virtuels, je ne sais de quoi sera fait mon avenir sur le plan professionnel, le plan affectif, et aussi sur le plan géographique. L’individu est seul et il devient nomade.
Autres exemples qui expliquent certaines questions.
Le chômage de masse : il a pu s’installer facilement. La jeunesse accepte la précarité sociale sans se révolter.
Le suicide : Il se produit de plus en plus dans les entreprises et dans la vie courante. La solitude, cette vie au jour le jour dans l’impossibilité de se projeter dans l’avenir en est probablement une des causes.
Les jeux : comment expliquer autrement l’explosion des jeux de hasard, chacun secrètement espère gagner un gros lot pour vivre sans souci
La crémation : comment expliquer cette évolution. L’ensevelissement traditionnel donnait un sens générationnel et même un sens d’éternité pour certains.
Le mariage : comment expliquer la désaffection pour cet acte civil base d’un temps de vie en commun jusqu’à la mort.
Cette liste n’est pas exhaustive, mais je crois que toutes ses évolutions sociétales sont dues à cette nouvelle perception du réel.
Faut-il craindre une déliquescence de la société. C’est possible. La Machine se substitue à l’homme, il perd sa nature commensale, une corruption endémique existe. Quel est le nouveau média qui permettra d’enclencher un nouveau processus métaphysique pour surmonter ces défis ? Je n’en sais rien. Je fais simplement un constat tout en sachant que mon approche est très certainement insuffisante.

  YD
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
1872 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 févr à 16:05 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Yvon,

J'ai pris grand plaisir à lire ton texte et puis te dire que je partage en totalité tout ce que tu dénonces. Tant de choses se perdent "dans l'air du temps"... jusqu'à l'homme de manière générale.

Tout va crescendo de mon point de vue. Les tables de multiplications qui ne servent plus à rien, dixit la jeunesse ! La langue française en péril," à quoi ça sert d'écrire comme ci alors que l'on peut écrire plus simple". Combien de fois dans mon métier, j'étais Assistante Familiale(Retraitée aujourd'hui)ais-je entendu cette phrase !!! Un billet par phrase, j'aurais une belle cagnotte ! A leur décharge il est vrai que nôtre belle langue est remplie de subtilités et est très complexe mais c'est aussi ce qui en fait sa richesse..
.
Et si tout s'arrêtait là, mais non, il faut aller loin, toujours plus loin jusqu'à se perdre soi-même. Il n'y a qu'à regarder autour de nous le désoeuvrement de certains, la violence due en partie à une oisiveté montante.

Ce monde médiatisé, ce monde de l'image, ce monde du " tout cuit ". Ces ordinateurs, ces jeux vidéos où tout n'est que du vent. Perte de tous les repères, perte du vivre ensemble. Il y aurait tant à débattre sur un sujet aussi vaste.

Bon, pour rester et terminer tout de même sur une note positive, l'ordinateur, bien utilisé a quand-même un grand avantage est celui de pouvoir contacter et donner des nouvelles rapidement.
En plus, nous avons LPDP et nous pouvons échanger nos poèmes et nos idées !!!

Je te souhaite une très belle soirée... et vais me plonger d'ici un moment dans la lecture d'un bouquin ! Eh oui, que veux-tu, le papier, son toucher, la lecture ! Voilà des valeurs que beaucoup ne connaitront pas ou plus ce qui est bien dommage.

Bisous Yvon,à bientôt dans la lecture !

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1400
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0380] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.