Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 37
· SélénaéLaLouveFéline · Rose-Amélie · Miette · ❀ninette1952 · geraldgaiga
13083 membres inscrits

Montréal: 20 mars 10:22:57
Paris: 20 mars 15:22:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2013) : "Mes Mains" :: Mes Mains Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Père-plexe


Ce qui ne tue pas fait très mal !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2013
Dernière connexion
30 juin 2016
  Publié: 7 jan 2013 à 01:47
Modifié:  8 jan 2013 à 12:14 par Lacase
Citer     Aller en bas de page

Mes mains sur ton corps, encore une hérésie
Un fruit que l’on dévore, dans une étrange frénésie
Faut-il que l’on soit mort pour affirmer l’envie
Celle qui n’est qu’attirance envers n’importe qui

Mes mains sur ton corps, t’aident à te sentir homme
Soudain une barrière me freine c’est ta voix qui fredonne
Que mes mains qui se traînent aux plaisirs qu’elles s’adonnent
Ne fassent nulle trêve jusqu'à ce qu’elles s’endorment

Mes mains sur ton corps s’éparpillent partout
Comme les feuilles d’automnes ont un drôle de parcourt
Le temps semble figé il en faudra beaucoup
Avant que l’on ne se lasse de n’être qu’un bon coup

Mes mains sur ton corps, jeux enfantin ou adulte
On connu les baratins et tous les autres cultes
De ces phrases bateaux que l’on vous catapulte
A ce vulgaire surnom qui est celui de pute

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 7 jan 2013 à 04:19 Citer     Aller en bas de page

Jeux de mains ...
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Père-plexe


Ce qui ne tue pas fait très mal !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2013
Dernière connexion
30 juin 2016
  Publié: 9 jan 2013 à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Merci Marcel42 pour ton passage

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
9771 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 10 jan 2013 à 07:13 Citer     Aller en bas de page

Père-plexe

On pense qu'au début que c'est une belle déclaration et le dernier quatrain est une sorte de règlement de compte avec ce dernier vers qui décoiffe....Étrange mais j'aime l'écriture

Sélénaé

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1013 poèmes Liste
16349 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 11 jan 2013 à 23:33 Citer     Aller en bas de page

oui, c'est vrai que le dernier vers fait un certain choc..j'avais vu l'avertissement avant de lire, et en avançant dans ma lecture, je me doutais qu'à un moment, il y aurait quelque chose de dur dans les vers...mais je n'avais pas pensé à cette fin la...quand on parcoure un texte, il y a souvent quelque chose qui nous marque plus fortement, me concernant, c'est ce dénouement difficile.
amicalement.
pyc.

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
3934 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
17 février 2018
  Publié: 12 jan 2013 à 17:21
Modifié:  18 jan 2013 à 01:19 par ballandine
Citer     Aller en bas de page



Une chute qui vient flageler ces mains d'amour

Un langage direct, sensible plein de rêve et de traumatisme...ainsi se marquent les mains d'une vie d'amour...J'aime beaucoup cette spontaneité....


Réussi ! Un vrai centre d'intérêt expressif pour cet éphémère


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14001 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 13 jan 2013 à 09:52
Modifié:  13 jan 2013 à 09:54 par Sybilla
Citer     Aller en bas de page

Surprise également par cette fin mais j'adore le naturel dont il fait preuve, et la dure réalité de ce débat...

Cette authenticité dans ton poème est touchante....



Amicalement
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Père-plexe


Ce qui ne tue pas fait très mal !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
6 commentaires
Membre depuis
2 janvier 2013
Dernière connexion
30 juin 2016
  Publié: 15 jan 2013 à 18:14 Citer     Aller en bas de page

Merci Sélénaé !
enfaîte j'hésitais avec deux version pour cette fin l'autre était peut-être moins percutante est aurait suivit la cadence du début, mais je ne sais pas... je voulais quelque chose de plus dure j'espère avoir réussi

Merci à toi aussi Pyc.
Tu me dis que le dernier vers fait un certain choc je sais pas trop si c'est positif ou pas, j'espérais que ça aurait un effet mais pas celui de choqué j'ai peut-être trop laisser parler ma première pensée mais la taire lui aurait fait perdre de sont authenticité ^^ c'est compliqué je trouve merci pour le commentaire

Merci beaucoup Ballandine !!
j'apprécie beaucoup le fait que tu aime ma spontanéité car c'est totalement ça est comme dis plus haut j'aurais pu mettre une version de fin plus "soft" mais quel intérêt ? et en parlant d'intérêt content que cet éphémère en ai susciter un pour toi ! merci encore Ballandine

Sybilla, Merci d'être passer jeter un œil sur ce poème, un peu plus haut on parle de spontanéité tu parle d'authenticité je pense que tout cela ce rejoint et à vraie dire je suis plutôt étonné est a la fois content que de par sont authenticité tu est trouver ce poème touchant.
Merci Sybilla !!!


Amicalement Père-plexe.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 913
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0640] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.