Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 25
· ori · Cerdick
13183 membres inscrits

Montréal: 19 mai 02:54:47
Paris: 19 mai 08:54:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2013) : "Mes Mains" :: Mains meurtrières Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Marie&co


Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2012
Dernière connexion
21 février 2017
  Publié: 7 jan 2013 à 06:38
Modifié:  12 jan 2013 à 06:15 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Mains meurtrières

Mes mains autrefois blanches et délicates
En une soirée, se sont métamorphosées
Maintenant responsables d'une tâche ingrate
Qu'elles n’arrivent pas à regretter

C’est moi qui leur ai demandé de le faire
Elles ont obéi avec grand plaisir
Elles étaient d’accord pour te faire taire
Toutes deux avaient le sourire

Elles et moi t’avions rendu une petite visite
Tu as commencé à avoir peur de moi
Tu avais raison mais tout est allé trop vite
Et mes mains se sont jetées sur toi

L’une d’elle tenait ta gorge fermement
L’autre était munie d’un lourd poignard
Deux mains remplies d’une rage d’enfant
Qu’elles libèrent enfin à ton égard

Un coup de poignard, deux, trois
Assez de coups pour te faire regretter
Mes mains s’en donnent à cœur joie
Elles peuvent enfin te faire payer

Te faire payer pour les avoir menottés
Pour qu’elles ne puissent plus me défendre
Et que tu puisses me battre à ton gré
Pour ensuite pouvoir me vendre

Mais elles ont réussi à se libérer
Je me suis échappée de cet enfer
J’ai pu échafauder en secret
Un plan pour une vengeance amère

Te voilà étendu à terre dans ton vaste salon
Pas un souffle ni un geste, tu es bien mort
Et quelle mort pathétique dans le fond
N’est-ce pas toi qui te disais si fort ?

Mes mains tremblent face à la réussite du plan
Elles tremblent d’excitation et de joie
Elles viennent de sauver des dizaines d’enfant
Qui ne deviendront plus une proie pour toi

Mes mains autrefois blanches et délicates
En une soirée, se sont métamorphosées
Maintenant souillées d’un rouge écarlate
Qu’elles voulaient à tout prix te voler

 
Marie&co


Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2012
Dernière connexion
21 février 2017
  Publié: 7 jan 2013 à 14:27 Citer     Aller en bas de page

Mes poèmes ne racontent pas toujours des choses que j'aurais pu vivre mais des choses que certaines personnes vivent au quotidien = ) Dans ce poème, j'ai raconté la vengeance d'un enfant qui a été battu par quelqu'un qui voulait ensuite le vendre et s'en serait pris à d'autres enfants comme lui...
J'ai parfois entendu parler de ça et ça me révolte de savoir que des personnes peuvent être aussi cruelle !

Merci d'avoir voulu t'arrêter une minute pour lire mon poème

Marie&co

 
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 9 jan 2013 à 12:24 Citer     Aller en bas de page

ton texte est très beau, l'enfant dont tu parle à t'il agit une fois adulte?

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Marie&co


Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2012
Dernière connexion
21 février 2017
  Publié: 9 jan 2013 à 14:43 Citer     Aller en bas de page

Black daemon : Merci beaucoup = ) Pour répondre à ta question, non, l'enfant dont je parle a agit alors qu'il était encore un enfant ^^

 
Nelson

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
22 mai 2012
Dernière connexion
28 août 2018
  Publié: 11 jan 2013 à 04:27 Citer     Aller en bas de page

puissant.

 
Marie&co


Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2012
Dernière connexion
21 février 2017
  Publié: 11 jan 2013 à 07:04 Citer     Aller en bas de page

Nelson : Merci

 
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 11 jan 2013 à 13:53 Citer     Aller en bas de page

si tes main sont devenue rouge, c'était bien par du sang, mais pas celui d'un homme; car il n'est plus homme celui qui vend des gens.



  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Marie&co


Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2012
Dernière connexion
21 février 2017
  Publié: 11 jan 2013 à 15:59 Citer     Aller en bas de page

Celle qui rêve : Tu as tout à fait raison !! Faire ces choses n'est pas humain ! Merci beaucoup d'avoir lu mon poème

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16385 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 11 jan 2013 à 23:44 Citer     Aller en bas de page

Les violences faites aux enfants, qui ici sont très dures et devraient alarmer les consciences, à commencer par celle de celui qui les commet..c'est un sujet auquel je suis très sensible, même si heureusement je ne l'ai jamais connu personnellement...mais je comprends la souffrance de l'enfant, et si dans la vraie vie, il se faisait arrêter après ce crime, j'espère que la justice pourrait comprendre la cruauté de son histoire et prendre de bonnes décisions...
J'apprécie qu'on traite des sujets avec sa sensibilité, même sans être concernés directement.
amicalement.
pyc.

 
Spero


Tant que le coeur conserve des souvenirs, l'esprit garde des illusions
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
60 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2012
Dernière connexion
12 juillet 2017
  Publié: 13 jan 2013 à 07:35 Citer     Aller en bas de page

Très touchant. Nul ne peut rester insensible en lisant ce poème... Merci pour ce partage... C'est un de tes (nombreux) poèmes que je place en coup de cœur.



Spero .

  "Dum Spiro Spero"
Marie&co


Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2012
Dernière connexion
21 février 2017
  Publié: 13 jan 2013 à 13:21 Citer     Aller en bas de page

Pyc : Merci beaucoup !! De toi, qui fait des poèmes merveilleux (j'en ai lu quelques un ), c'est un énorme compliment !
Comme toi, j'aime bien quand on aborde des sujets fragiles comme celui-ci, il faudrait vraiment que plus de personnes s'y intéressent !

Spero : Merci !!!

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14714 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 14 jan 2013 à 16:35 Citer     Aller en bas de page

J'éprouve un profond mépris pour les gens qui battent les enfants ou la violence en général!!!


Ton poème décrit parfaitement ce mal, il est très beau!!!


Bonne Année Marie&co!

Amicalement

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Marie&co


Rien ne fait mieux écrire que d'écrire sur ce qu'on aime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
13 décembre 2012
Dernière connexion
21 février 2017
  Publié: 30 jan 2013 à 14:32 Citer     Aller en bas de page

Sybilla : Merci beaucoup ! ^^ Bonne et heureuse année à toi aussi ! = )

Lys-Heliyo'cha : Eh oui, mains salies pour toujours et portant le poids de ce souvenir à tout jamais...Merci beaucoup de m'avoir lu ! ^^

 
Yoshi-Pie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
101 commentaires
Membre depuis
24 février 2013
Dernière connexion
4 septembre 2018
  Publié: 25 févr 2013 à 10:27 Citer     Aller en bas de page

Comme toi marie, j'ai souvent rager contre des faits divers comme celui dont tu parles. Un enfant est si fragile tout comme son cœur qu'il est facile d'en faire un pantin.
Très magnifique poème (comme les autres).

  Quand j'étais petit, ma mère m'a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l'école, quand on m'a demandé d'écrire ce que je voulais être plus tard, j'ai répondu
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 986
Réponses: 13
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0614] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.