Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 39
· gattopardo · Fried · ❀ninette1952 · ori
Équipe de gestion
· Emme
13067 membres inscrits

Montréal: 20 mai 16:59:13
Paris: 20 mai 22:59:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Les voisins... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
MISTERWEBY


de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
3191 commentaires
Membre depuis
29 mai 2002
Dernière connexion
15 novembre 2018
  Publié: 14 mai 2007 à 08:39 Citer     Aller en bas de page

Les voisins…



« Scorpion : Profitez de ce lundi agréable pour reprendre contact avec une ancienne relation et pour boucler un dossier. En amour, la soirée est câline. Sagittaire : Vos finances sont en hausse et vous envisagez un petit investiss… » BONG ! Un coup de poing sur le haut du réveil fait taire l’objet perturbateur. On est samedi aujourd’hui. Gregory a encore oublié de couper son réveil la veille. Encore une journée qui commence bien…
Gregory vit tout seul dans un petit appartement tranquille d’une petite ville tranquille. Gregory aime la tranquillité. Il a de la chance, ce petit immeuble est très calme. Et ses voisins aussi. Du moins avant. C’est normal, le propriétaire de l’immeuble ne les choisit pas au hasard… Gregory a 33 ans. « L’âge du Christ » aime-t-il rajouter. 33 ans… Il y pense souvent. Il n’est pas croyant mais il sait cela : le Christ avait 33 ans quand il est mort… 33 ans… L’âge de la mort, mais aussi l’âge de la résurrection… Gregory est bien décidé : cette année, il va tout changer ! Il en a marre de ce train-train quotidien. Réveil à 7h30, tout les jours. Arrivée à 8h30 au bureau. Sortie à 18h. Repas rapide. TV…

Il s’appelle Gregory mais tout le monde l’appelle Greg. Enfin tout le monde… Personne plutôt… Greg n’a presque pas d’amis. Mais ceux qui le connaissent bien l’apprécient. Il sort avec eux de temps en temps. Mais pas trop. Greg aime la tranquillité. Greg est poli, il aime qu’on le respecte et il respecte les gens. Mais il faut pas l’emmerder Greg… Il ne comprend pas ces gens qui se croient tout permis, ceux qui font subir aux autres des choses qu’ils ne supporteraient pas eux-mêmes… Il ne dit pas ça au hasard, il pense à quelqu’un en disant cela… Il pense à ses maudits voisins… Ceux qui le réveillent systématiquement à 7h00 le matin, avec leur radio trop forte. Ce n’est pas très tôt, mais c’est pénible de se faire réveiller tout les jours comme ça… Pourtant lui il sait qu’ils se couchent tôt. Il essaye de ne pas faire de bruit le soir, pour ne pas les déranger. Mais eux ne se gênent pas pour le réveiller tout les matins…

Greg n’aime pas ses voisins.

Greg n’aime pas les conflits non plus. Aussi il décide d’adapter ses horaires de travail. Il commencera à 8h le matin, et se lèvera à 7h. Il n’aime pas le changement, mais il est obligé pour ne plus être réveillé par leur musique infernale. Toujours la même, à la même heure… Une musique africaine, aux coups de djumbe surpuissants, et aux rythmes entêtants. Il n’est pas fan de cette musique. Il aurait pu l’aimer pourtant, dans d’autres circonstances. Cette musique du soleil aurait pu lui permettre de s’évader un peu de son quotidien, ni triste, ni gai. Elle aurait pu le faire voyager, le faire rêver… Mais au lieu de ça elle le réveille, elle gâche son sommeil tout les jours, et ça, ce n’est plus acceptable… Il met son réveil à 7h00 pour le lendemain.

Greg n’aime pas ses voisins.

Premier réveil sans perturbation. Greg savoure sa victoire personnelle. Enfin il est réveillé par son propre réveil et non par les voisins. Quelques jours passent. Greg s’habitue progressivement à son nouvel horaire. Il n’est plus énervé le matin au réveil, et ne se couche plus excité le soir en se disant qu’il sera réveillé le lendemain matin avant la sonnerie fatidique. Il ne pense plus à ses voisins, alors il pense à lui. Il serait temps qu’il se trouve une occupation, qu’il sorte de rythme quotidien qui l’ennuie terriblement. Il n’aime pas son métier, mais il ne le déteste pas. Il y va parce qu’il le faut, tout simplement. Il y va pour être payé, pour pouvoir payer le loyer de son appartement. Un appartement qu’il n’aime pas spécialement, mais qu’il ne déteste pas… Du moins avant les nouveaux voisins… D’ailleurs, depuis ses nouveaux horaires, il ne les entend plus partir à 7h30 le matin. Il ne les entend plus claquer leur porte si violemment que sa propre porte en tremble. Ils doivent être en vacances…

Greg n’aime pas ses voisins.

Non, ils n’étaient pas en vacances ! Ils ont eu la bonne idée de faire un gamin ! Quelques jours à peine après son changement d’horaire, ses insupportables voisins ont aussi changés leurs habitudes, pour s’occuper du nouvel arrivant. Désormais le réveil a lieu à 6h00 pour eux, pour le premier biberon… Donc pour Greg aussi… C’en est trop, il va craquer il le sent. Il à beau taper du pied pour leur demander de faire moins de bruit, de baisser la musique, il a l’impression de qu’ils n’entendent pas. La musique est trop forte, surement… Pourtant parfois ils entendent, et se font un malin plaisir de lui rendre la pareil en tapant sur leur plafond, avec un manche à balai, surement… Greg leur en veut. Officiellement il leur en veut d’être aussi impolis et indisciplinés, mais en fait il a d’autres raisons de leur en vouloir. Il leur en veut car ils sont jeunes, la vingtaine environ, et ils ont déjà un enfant… Lui il en a 33 et vit toujours seul…

Greg n’aime pas ses voisins.

Greg est énervé dés qu’il rentre chez lui le soir. Il pense à son réveil du lendemain. Il se refuse de s‘adapter encore à eux… Alors il garde ses habitudes, mais il est fatigué. Et ça lui tape sur les nerfs. Forcément, lui il continue de se coucher tard, mais il est réveillé plus tôt, alors ça ne peut pas durer, il le sait… Il ne fait plus trop attention à faire du bruit ou pas le soir. Eux, pour se venger mettent la musique encore un peu plus forte le matin… Parfois ils donnent des coups de balai le soir, quand Greg regarde la TV trop fort, ou même parfois simplement quand il marche. Alors Greg ne les entends pas…

Greg n’aime pas ses voisins.

Ca dure ainsi depuis des semaines, Greg est à bout, il décide de se montrer plus intelligent qu’eux et de faire moins de bruit le soir, en espérant qu’ils comprennent et qu’ils fassent de même. Quelques jours passent ou le calme semble revenir. Mais Greg comprend vite qu’ils n’ont pas l’intention d’en rester la… Et ces quelques jours de tranquillité n’étaient la que pour qu’ils les regrettent d’avantage. Désormais ils ont changé de tactique. Ils frappent au plafond à chaque bruit que fait Greg, c’est une sorte de jugement a comparution immédiate, car il connait la signification de ces coups de balai : il sera réveillé demain matin à 6h00. Par la même musique. Il ne veut plus rentrer dans le jeu de celui qui fait le plus de bruit pour emmerder l’autre, alors il essaye de faire moins de bruit. Mais ils poussent leur tactique à l’ extrême. A peine échappe-t-il un couvert par terre lorsqu’il est à table, que la sentence du coup de balai est appliquée, avec à la clé un réveil orchestré par la même musique, depuis des années… A tel point que Greg n’ose plus bouger chez lui, il ose à peine marcher chez lui de peur de faire craquer le parquet, car cela aussi lui vaut des coups de balai…

Greg n’aime pas ses voisins.

Ils ont réussi à le cloitrer chez lui, lui qui n’aime déjà pas la foule, lui qui ne se sentait bien que chez lui, il n’ose même plus bouger chez lui… Cette fois-ci c’en est trop… Ils ne gagneront pas… Il cherche dans sa tête milles idées de vengeance… Et Greg en a, car depuis qu’il les supporte, il a eu suffisamment l’occasion de les détester pour fantasmer sur des idées de vengeance… Il a bien pensé à leur couper le courant à 6h00 quand leur réveil sonne, puisque le compteur est sur le palier. Mais ça ne serait que temporaire… Et puis il préfère quelque chose de plus sournois, attaquer le bruit par le bruit ne sert à rien, même si par maladresse il lui est arrivé quelques fois d’oublier de déprogrammer son radio réveil réglé à fond à 4h00 du matin lorsqu’il partait en vacances quelques jours… Evidemment, il a bien pensé à crever les pneus de leur voiture, mais à quoi bon ? Ca le soulagerait certainement sur le coup, mais ça ne durerait pas… Et puis on se douterait que c’est lui. Alors il se contente de petites vengeances, en appelant les flics lorsqu’il est mal garé par exemple… La délation anonyme est pour lui un soulagement de quelques instants… Mais aujourd’hui il veut trouver quelque chose qui les dérangerait vraiment longtemps… En attendant, il s’efforce toujours de ne pas faire le moindre bruit, pour espérer dormir après 6h00 le lendemain matin de temps en temps… Il ne supporte plus la musique du leur réveil, toujours la même… Alors il marche en pantoufles, et évite les endroits du parquet qui couinent, en les contournant ou en faisant de grandes enjambées, car il commence à connaitre par cœur les moindres sources de bruit de son appartement… Cela fait quelques jours que le réveil est moins fort que d’habitude, mais Greg s’en fout, ils l’ont tellement empêché de dormir qu’il faut qu’il aille au bout de sa vengeance…

Greg n’aime pas ses voisins.

Il en est sur maintenant. Pour ne plus être réveillé à 6h00, la seule solution est que ses voisins n’aient plus besoin de se lever à cette heure… Il les croise très peu, en 6 ans de présence dans l’immeuble il a du les croiser 3 fois… Un soir, un mardi, alors qu’il rentre chez lui à 18h40 comme d’habitude, il remarque en montant les escaliers un sac de provisions qui attend devant la porte de chez ses voisins. Une belle-mère attentionnée qui est passée par la surement… Il n’avait jamais remarqué cela, mais il est bien rangé dans un coin et puis surtout il ne fait jamais attention à l’étage de ses voisins qu’il s’empresse de traverser au plus vite en principe… Il sent que le jour de sa victoire est arrivé. Il attend mardi prochain avec impatience… Le mardi prochain il rentre chez lui avec beaucoup d’espérance. Il grimpe chez lui en vitesse, et en passant constate avec plaisir qu’un sac de provision est la, comme mardi passé, devant le palier de ses bourreaux. Il prépare ce qu’il a répété dans sa tête depuis des jours, et redescend avec son matériel. Des courgettes dépassent du sac de provisions. Du lait pour bébé aussi. Comme mardi passé. Avec sa seringue il traverse la boite de lait lyophilisé, et injecte l’arsenic dans la poudre. Il remonte rapidement chez lui et se remet à marcher normalement. Aujourd’hui il s’en fout, ils peuvent bien taper sur le plafond, bientôt ils n’auront plus à se lever à 6h00... Etonnamment, ils ne tapent même pas au plafond… D’ailleurs ça fait quelques jours qu’ils ne tapent plus… Greg se couche et s’endort calmement…

Greg n’aime pas ses voisins.

Cette nuit-la Greg dort mal, quelque chose le tracasse. Bien évidemment le geste qu’il a fait le préoccupe, mais il y a autre chose, autre chose qui le dérange mais il ne sait pas quoi… Il tarde à s’endormir, et à peine quelques minutes plus tard Il est réveillé en pleine nuit par les sirènes dans la rue. Il sait pourquoi. Ils viennent chercher le petit… Il entend l’agitation en dessous, mais c’est la dernière fois qu’il sera réveillé, il le sait… Il entend les pompiers repartir, et les voisins avec. C’est le calme plat dans l’appartement des voisins. Greg savoure sa victoire et s’endort enfin dans un immeuble sans bruit…
Dans la précipitation du départ, les voisins n’ont pas coupé leur réveil, bien entendu, et il est réveillé une fois de plus à 6h00. Mais au lieu de l’énerver, ce réveil la lui glace le sang… Il a compris ce qui le tracassait cette nuit-la… La musique du réveil… Elle a changé… Depuis 15 jours…




Remerciements :
Je tiens à remercier mes chers voisins qui m'ont inspirés cette nouvelle, et Cynique, qui par son écriture m'a donné envie de me lancer...


  Nous autres, poètes, quand nous avons de la peine, au lieu de la chasser, nous lui cherchons un titre [San Antonio]
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
31 décembre 2018
  Publié: 14 mai 2007 à 10:31 Citer     Aller en bas de page

original et puis y'a du vécu pour certains d'entre nous !
Cynique a bien fait.
je ne dirais qu'un mot : encore

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Tysha'Na

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
673 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2006
Dernière connexion
4 avril 2016
  Publié: 14 mai 2007 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

woaw ! impressionnant ! Je voulais lire ta nouvelle en même temps que je faisais autre chose (un paragraphe / un peu de boulot / un paragraphe / un peu de boulot ^^) mais finalement, j'ai été tellement prise par ton histoire et par ton style que je n'ai pu que la lire d'une seule traite ! bravo ! C'est vraiment super !

  un paradigme, c'est la même chose qu'un edengme ?
Survivant


Tout ce qu'on peut gagner, c'est quelque chose de nouveau à perdre.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
181 commentaires
Membre depuis
11 avril 2007
Dernière connexion
13 août 2008
  Publié: 15 mai 2007 à 02:55
Modifié:  26 mai 2007 à 15:50 par Survivant
Citer     Aller en bas de page

Voila une nouvelle originale. Comme diraient certains, il est clair que ça sent le vécu, et c'est très certainement ce qui donne de la force à ton récit. La guerre des voisins, j'ai connu, je sais de quoi je parle aussi. Ton sujet est bien ancré dans la réalité ce qui rend ton style d'autant plus vivant (ce n'est que mon avis encore une fois).
La chute de l'histoire est bien amenée, inattendue pour moi, sans doute parce qu'extrême! J'ai été surpris, même si je ne cautionne pas l'arsenic
Pour plus de précision, je te contacte par MP, si le coeur t'en dit. En tout cas flatté d'avoir pu te donner envie de réécrire. Si mes souvenirs sont exacts, selon toi mon plus gros défaut était que je t'énervais. J'espère t'énerver encore longtemps alors.

Bien à toi.

  Je ne suis pas stupide, mais ça vient.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17597 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 21 mai 2007 à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Chris sans doute le texte que je préfère de toi.
Du rythme, du vivant, vécu, réaliste et cinglant ...

J'aime beaucoup

Amicalement
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Nullepart (Ailleurs)


Tiens..une fleur...je vous l'offre! Tiens...un sourire...je vous l'offre aussi!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
2749 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2013
  Publié: 26 mai 2007 à 18:15 Citer     Aller en bas de page

Une autre facette de ton écriture que je découvre aujourd'hui...


  Faut brosser ses dents!
J'oséphine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
1839 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2007
Dernière connexion
10 mai 2016
  Publié: 20 juin 2007 à 08:41 Citer     Aller en bas de page

Je te l'ai dit (et je te l'écris enfin !), j'ai aimé lire ce texte... Vraiment bien écrit. L'exaspération de Greg qui va crescendo... On a envie de poursuivre!

(Euh, si tes voisins sont réellement aussi empêcheurs de dormir en rond, je t'en prie, avant d'en arriver à de telles extrémités... déménage! )

Bisous

  Nul n'est une île...
Alternatives

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
33 commentaires
Membre depuis
24 mai 2006
Dernière connexion
31 juillet 2015
  Publié: 20 juin 2007 à 13:01 Citer     Aller en bas de page


Je me suis renseignée pour toi ^^
L'arsenic ne se trouve pas, ou très difficilement.
Par contre, si vraiment tu veux un bon poison, le cyanure peut se trouver... Faut demander au pharmacien (faire face à son regard très interrogateur ou négocier).
Et sinon, j'ai encore mieux, faut aller à Jardiland ! Oui, oui Acheter de la "mort aux rats", paraît que ça marche bien. Va y avoir des courses à faire au pays des gerbilles

Je m'étale peut-être un peu là...


T'es doué, même pour les choses pas évidentes à écrire, comme cette histoire. C'est on ne peut plus réaliste. Et même en connaissance de la situation, tu donnes envie de lire.

A quand la prochaine ?



 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1712
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0386] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.