Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 401
Invisible : 0
Total : 403
· Anna Couleur · Poex
13162 membres inscrits

Montréal: 27 mai 07:43:18
Paris: 27 mai 13:43:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Acrostiches :: Je suis une femme battue (acrostiche) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 28 sept 2009 à 10:55
Modifié:  29 sept 2009 à 03:21 par Sans Nom
Citer     Aller en bas de page

Je suis une femme battue

J e n’ai pas très envie de me souvenir,
E t encore moins de les revivre,

S es propos blessants qu’il pouvait tenir.
U ne fois que sa dose d’alcool l’enivre
I l ne peut s’approcher de moi
S ans me bousculer, je deviens sa proie.

U ne nuit noire parmi tant d’autres,
N e pouvant m’endormir complètement,
E n titubant le voilà qui se vautre,

F auchant au passage quelques vêtements.
E mpoignant une ceinture qui traînait là,
M e l’enroula autour des poignets,
M e serrant si fort que la douleur me suffoqua.
E n une seconde j’étais fermement ligotée.

B redouillant des tas d’insanités,
A busant de ma mauvaise posture,
T omba sur moi une pluie de grossièretés.
T out en frappant, cria des injures.
U ne fois de plus, il eut raison de moi.
E t moi je jurais que c’était la dernière fois…




 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 28 sept 2009 à 11:01 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui m'a profondément touché. Il m'a fait pensé à mon amie décédée qui fut battue pendant des années. Elle n'a pas réagi et en est morte indirectement, pas sous les coups mais d'épuisement. Mais je sais bien que cet épuisement était dû à ce qu'elle endurait quotidiennement. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 28 sept 2009 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

je suis émue..

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 28 sept 2009 à 17:14 Citer     Aller en bas de page

Je vous fait un remerciement général, excusez-m'en. Je vous suis très reconnaissante de vos visites. Je tiens à vous rassurer, c'est une fiction, pour moi, mais pas pour toutes, hélas. A celles-là, je leur souhaite d'avoir la force de se rebeller!

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 3 oct 2009 à 09:06 Citer     Aller en bas de page

Un acrostiche réussi, mais je suis avant tout heureux pour toi, chère poétesse, que ce poème ne soit pas le vécu de ta vie ….

Amicalement,

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 5 oct 2009 à 03:25 Citer     Aller en bas de page

Merci, Clovis. Une situation difficile à supporter pour tant de femmes qui se trouvent prises au piège sans pouvoir réagir, de peur que ça recommence... Un cercle vicieux, en somme.
amitiés
Sylphide

 
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 8 oct 2009 à 05:37
Modifié:  8 oct 2009 à 05:40 par Sans Nom
Citer     Aller en bas de page

Ce poème devait plaire car plagié 2 fois!
Je me suis battue et ai obtenu droit de cause: les 2 plagiaires sont exclues du site et "leur" texte retiré. A bon entendeur...
Amicalement
Sylphide

 
CoeurOuvert


Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel. [Paul Eluard]
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
150 commentaires
Membre depuis
15 décembre 2009
Dernière connexion
1er mars 2015
  Publié: 19 mai 2010 à 06:04 Citer     Aller en bas de page

Poignant...!!!

  Ecrire n'est-ce pas se lever au milieu de la nuit, parmi les choses réelles et irréelles, proches et étrangères, aller jusqu'au bout de sa folie, troubler le sommeil des gisants, annoncer l'aube ? Jean SULIVAN
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 31 mai 2010 à 12:30 Citer     Aller en bas de page

merci de ce passage.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1545
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0362] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.