Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 711
Invisible : 0
Total : 715
· CORRY · samamuse · FREDER · Jean-Louis
13141 membres inscrits

Montréal: 22 févr 05:18:05
Paris: 22 févr 11:18:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal : Les mots des Autres... :: souhait d'amour. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
chatnoirmeshommages

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
1325 commentaires
Membre depuis
26 mars 2008
Dernière connexion
15 décembre 2017
  Publié: 3 sept 2010 à 11:17 Citer     Aller en bas de page

Peut-être celui pour qui sonne le glas est-il si malade qu'il ne sait pas que cette cloche sonne pour lui; et peut-être puis-je me croire moi-même bien mieux que je ne le suis, que ceux qui m'entourent, et constatent mon état, pourraient l'avoir fait sonner pour moi, sans que je le sache. L'Eglise est Catholique, universelle, et ainsi le sont toutes ses actions; tout ce qu'elle fait appartient à tous. Lorsqu'elle baptise un enfant, cette action me concerne; car cet enfant est par là-même relié à ce corps qui est aussi ma tête, et il se greffe à ce corps dont je suis un membre. Et lorsqu'elle enterre un homme, cette action me concerne; toute l'humanité est d'un seul auteur, et en un seul volume; lorsqu'un homme meurt, on n'arrache pas un chapitre du volume, mais on le traduit dans un langage meilleur; et il faudra que tous les chapitres soient ainsi traduits; Dieu emploie de nombreux traducteurs; certaines parties sont traduites par l'âge, d'autres par la maladie, d'autres par la guerre, d'autres par la justice; mais la main de Dieu se trouve dans toutes les traductions, et sa main reliera toutes les pages dispersées pour cette bibliothèque où tous les livres reposeront ouverts les uns pour les autres. En conséquence, la cloche qui sonne pour un sermon n'appelle pas seulement le prêcheur mais aussi toute la congrégation, de sorte que cette cloche nous appelle tous; mais combien davantage moi, qui suis amené si près de la porte par la maladie. Il y eut un litige qui alla jusqu'au procès (dans lequel autant la piété et la dignité, la religion et la considération se mêlèrent), pour savoir lequel des ordres religieux devait le premier sonner l'appel à la prière du matin; et il fut déterminé que sonneraient les premiers ceux qui les premiers se lèveraient. Si nous comprenions correctement la dignité de cette cloche qui sonne pour notre prière du soir, nous devrions être heureux de la faire nôtre en nous levant tôt,faisant en sorte qu'elle soit pour nous autant que pour lui, à qui elle appartient pourtant. Le glas sonne bien pour celui qui pense que c'est pour lui qu'il sonne; et quoiqu'il s'arrête par intermittence, dès la minute qui lui fournit cette occasion, il est uni à Dieu. Qui ne lève les yeux vers le soleil lorsqu'il se lève? Mais qui ne détourne les yeux d'une comète lorsque cela se produit? Qui ne tend l'oreille pour entendre toute cloche qui sonne pour quelqu'occasion? Mais qui peut l'enlever de ce glas qui fait passer un morceau de lui-même hors de ce monde?

Personne n'est une île, entière en elle-même; tout homme est un morceau de continent, une partie du tout. Si une motte de terre est emportée par la mer, l'Europe en est amoindrie, tout autant que s'il s'agissait d'un promontoire, ou que s'il s'agissait du manoir d'un de tes amis ou le tien propre: la mort de chaque être humain me diminue, parce que je fais partie de l'humanité, et donc, n'envoie jamais demander pour qui sonne le glas; il sonne pour toi. On ne peut pas non plus appeler cela mendier la misère, ou emprunter la misère, comme si nous n'étions pas déjà assez misérables ainsi, mais qu'il fallait qu'en plus nous allions en chercher dans la maison d'à côté, en prenant en plus sur nous la misère de nos voisins. En vérité, il s'agirait d'une avidité bien excusable si nous le faisions, car l'affliction est un trésor, et peu d'humains en ont assez. Aucun humain n'a assez d'affliction qu'il ne soit mûri, assaisonné et amélioré par Dieu par le moyen de cette affliction. Si l'on transporte un trésor en métal, ou sous forme de lingots d'or, et qu'on ne le fait pas frapper sous forme de bonne monnaie, ce trésor ne nous défraiera pas au cours de notre voyage. Les tribulations sont un trésor de par leur propre nature, mais ce n'est pas une monnaie d'usage courant, à moins que nous nous rapprochions toujours plus près de notre domicile, le ciel, grâce à lui; mais cette cloche, qui m'avertit de son affliction, récupère et applique cet or sur moi: si en considération du danger encouru par un autre je me mets à considérer le mien propre, et que de la sorte je m'assure, en ayant recours à mon Dieu, qui est notre seule sécurité.

  barbant et embourbé
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 397
Réponses: 0

Page : [1]

Seriez-vous prêts à contribuer activement dans une mise en version audio des textes d'auteurs du site (sous condition d'accord de la part de ceux-ci bien entendu) ?

État du vote : 1020/13121

8.6%
 
 88 votes : Non, en fait je reste assez neutre par rapport à une initiative de ce genre.

7.6%
 
 78 votes : Non, cela ne m'intéresse pas

4.9%
 
 50 votes : Non, je ne crois que ce soit une bonne idée

15.9%
 
 162 votes : Non, mais ça peut être intéressant

1.8%
 
 18 votes : Aucun souci, je fais cela tous les jours

10.7%
 
 109 votes : Oui, pas de problème, je sais que je pourrais

19.2%
 
 196 votes : Oui, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire

31.3%
 
 319 votes : Oui, mais je ne vois pas comment

 

 
Cette page a été générée en [0,0327] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.