Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 25
· Andesine · Fried
Équipe de gestion
· Maschoune
13084 membres inscrits

Montréal: 19 juin 07:25:39
Paris: 19 juin 13:25:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes collectifs :: Elle avait dix huit ans...(pyc et gourmandine) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16386 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 23 déc 2010 à 02:57
Modifié:  23 déc 2010 à 03:33 par nejilesama
Citer     Aller en bas de page

Elle avait dix huit ans...(pyc et gourmandine)

Elle avait dix huit ans et quelques mois,
Un monde qu’elle ne connaissait pas !
Il fallait payer les études, payer encore,
Toujours… elle ne roulait pas sur l’or !

Elle a tant cherché à trouver un sens à sa vie
Qu'elle se croyait prête à tout, et il en serait ainsi :
Pour exister, se loger, elle ferait, accepterait tout,
Tout simplement pour ne jamais être sans le sou !

Elle s’est maquillée en mendiante dans la rue
St Denis… un homme l’a abordée, des mots crus,
Froids mais elle ne les comprenait pas franchement…
Elle a juste compris, « suis-moi, tu auras de l’argent » !



Elle s’exhibait sous les regards excités,
Dévergondée, pour amasser les billets,
Mais cachée derrière un masque d’apparat
Nul ne se doutait de son pitoyable état.

Emmenée dans un palace de conte de fée
Cette Cendrillon des rues semblait rêver,
Mais la porte du cauchemar vint la gifler
Quand trois hommes la saisirent, cagoulés !

« Viens catin ! Et allonge-toi sur la table
Montre-nous ce qui te rend si désirable ! »
Aussitôt ses larmes perforaient ce lit de bois
Quand l’un après l’autre l'utilisaient cinq fois !

Elle avait dix huit ans et le cœur violé,
Le corps martyrisé...Elle ne savait la pitié !
Elle était entrée dans un univers bien cruel,
Où le soleil n'existait plus, ni les hirondelles !

 
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4559 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
26 mai 2015
  Publié: 23 déc 2010 à 05:33 Citer     Aller en bas de page

Oh, ça fait très mal !
Souhaitons-lui de rencontrer quelqu'un de très doux et très aimant pour l'aider à se reconstruire et à croire en elle et en l'humanité...
Merci de cette très belle mais douloureuse lecture.

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16104 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 23 déc 2010 à 11:10 Citer     Aller en bas de page

en effet, douloureuse lecture

De joyeuses fêtes de Noël à vous deux

amitiés

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 23 déc 2010 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Triste, trop triste... La douleur emplit mon âme après cette lecture...

Très joli poème,

Merci à vous deux...

Bisous,
Rabab

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
Elisa


« Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L'éternité est ici. » Nashti
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
1757 commentaires
Membre depuis
5 avril 2010
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 23 déc 2010 à 14:58 Citer     Aller en bas de page

Je rejoint Vénusia douloureux bis à vous

  « Il ne faut pas avoir peur des vagues qui agitent votre âme. C'est ça, la vie. »
M♥l♣ka


Un jour, ma mère m'a acheté en soldes une robe. J'étais si contente que j'ai dormi avec
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
1589 commentaires
Membre depuis
8 mai 2010
Dernière connexion
11 mai
  Publié: 26 déc 2010 à 16:22 Citer     Aller en bas de page



Deux plumes que j'aime se marient pour nous donner un si triste et beau partage



Merci à vous deux X2



Malika

  Je déteste le mistral, il est sec et souvent violent, son bruit est comme les youyous d'une sorcière
Agathe91
Impossible d'afficher l'image
Il est là l'age qui fuit... bordant de rides le noir de mes nuits...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
223 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2010
Dernière connexion
3 août 2013
  Publié: 29 déc 2010 à 11:17 Citer     Aller en bas de page

Un autre petit bout de lorgnette pour dire "l'amour" pour le féminin (entre toute femme l'homme reconnaît la madone, la femme et la putain)... une complicité de deux qui forme couple comme si le texte appartenait à une intimité de jeu... c'est bien écrit... les rimes redonnent à cette fille de joie la noblesse bien souvent perdue!
J'ai aimé!

  Agathe
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1404
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0282] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.