Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 7
Invités : 69
Invisible : 0
Total : 76
· Romuald Augustin · ballandine · PhilippeB · ypup · Daniel · lulali · Lunastrelle
13365 membres inscrits

Montréal: 7 juil 06:46:06
Paris: 7 juil 12:46:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Fragile Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 9 août 2006 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Fragile


Etoile de cristal tombée de l'étagère,
Mon âme s’est brisée, rejoignant la poussière.
Il n’en reste qu’éclats que je compte par mille.
Ton amour était-il à ce point si fragile ?

Dans l'ire des typhons, mes sentiments sincères
Avaient su résister aux coups des vents contraires.
Ils sombrent à présent dans les vases du Nil.
Ta patience était-elle à ce point si fragile ?

Sans autre condition que celle de l’aimer,
Enfant de l'utopie, mon coeur te fut donné.
Il n’est plus qu’orphelin dans des ruines hostiles.
Ta confiance était-elle à ce point si fragile ?

Auprès de notre nid toujours je suis resté,
Fidèle à mes serments de ne point m’éloigner.
Je suis seul à présent, Vendredi sur une île.
Ta parole était-elle à ce point si fragile ?

Au rêve enracinée, prospérait ma raison,
Sous un soleil de toi, en terre d’émotion.
Elle se cogne à présent aux murs blancs de l’asile.
Ton amour était-il à ce point si fragile ?


B.
(mai 2005 – révisé en 2006)

 
lunatique


¤Dans la solitude de l'automne je suis ton ombre¤
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
884 commentaires
Membre depuis
21 février 2006
Dernière connexion
12 juin 2018
  Publié: 9 août 2006 à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Beauté et tristesse sont réunis...touchant et émouvant
tu es un vrai artiste

amicalement greenheart

  I will be right here waiting for you...
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 9 août 2006 à 18:02 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup à vous trois. Je ne fais simplement qu'écrire ce que je vis ou que je trouve en moi.

Bises.
Bertrand.

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 9 août 2006 à 18:27 Citer     Aller en bas de page

Ce superbe poème fait partie de mes favoris à partir d'aujourd'hui, même si je le connaissais déjà...

À la relecture, il m'a semblé encore plus beau et touchant !

Tu dis admirablement ce que l'abandon fait vivre, Bertrand...

Ton poème est d'une exquise sensibilité, vraiment...!!!

Chantal

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
un lapin


Les cachous…humf humf c’est bon…humf humf mais…ca humf humf... colle humf humf... aux quenottes !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
187 commentaires
Membre depuis
30 juin 2006
Dernière connexion
12 août 2006
  Publié: 9 août 2006 à 19:34 Citer     Aller en bas de page

Très joli poème , j'ai pris plaisir a te lire.

 
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 10 août 2006 à 13:46 Citer     Aller en bas de page

Oh tu as changé le dernier vers de chaque quatrain
(oui je m'en souviens aussi... à cause de l'anaphore très certainement)..

Il n'en reste pas moins un texte prenant et touchant... des mots toujours embellis par ta plume tendre... même si la mélancolie les a soufflés...

bisous...



  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 10 août 2006 à 14:17 Citer     Aller en bas de page

Chantal
Merci de ta visite. Il est normal que tu le trouves différent puisque je l'ai un peu révisé. Je pense qu'il est mieux comme ça.

Un lapin
Merci de ton commentaire.

Mary Jo
Mes amitiés pareillement. Je suis "venu" au Québec pour défendre mon "nom" (ce qui est un peu paradoxal puisque je prétends ne pas en avoir ). Merci de ta visite.

Ptitebulle
Tu es une fine mouche de l'avoir remarqué. A l'origine le dernier vers du premier quatrain était : "Ton amour si fragile ne tenait qu’à un fil". 13 pieds !
Merci de venir me lire si attentivement et fidèlement.


Bises.
Amitié.
Bertrand.




 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5972 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
27 avril
  Publié: 13 août 2006 à 14:06 Citer     Aller en bas de page

La fragilité de la relation portée par le dernier vers, comme un arrière-goût, comme une dernière impression à l'aube d'une idylle inaccomplie!

J'ai aimé ma lecture!

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 13 août 2006 à 18:00 Citer     Aller en bas de page

Plutôt interrompue et inachevée qu'inaccomplie en fait.
Merci pour ton commentaire.

Amitié.
Bertrand.

 
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 18 août 2006 à 17:51 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Emilie.

Bises.
Bertrand.

 
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 11 déc 2006 à 14:56 Citer     Aller en bas de page

Merci Sùmi. Je suis très touché par ton commentaire.

Bises.
Bertrand.

 
Chrystéliane
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
42 commentaires
Membre depuis
3 juin 2006
Dernière connexion
29 octobre 2009
  Publié: 6 jan 2007 à 20:06 Citer     Aller en bas de page

On ressent toute la tristesse de la désillusion : elle coule doucement dans le coeur comme une larme sur la joue dans ce merveilleux poème.

" Auprès de notre nid toujours je suis resté,
Fidèle à mes serments de ne point m’éloigner.
Je suis seul à présent, Vendredi sur une île.
Ta parole était-elle à ce point si fragile ?"

Amitiés

Chris

 
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 9 jan 2007 à 13:10
Modifié:  9 jan 2007 à 13:11 par Epsilon Cygni
Citer     Aller en bas de page

Un grand merci pour ton appréciation Chris.

Bises.
Bertrand.

 
Maan


Un enfant n'oublie jamais.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1106 commentaires
Membre depuis
1er décembre 2005
Dernière connexion
28 juillet 2010
  Publié: 10 jan 2007 à 08:37 Citer     Aller en bas de page

superbe, ce texte...
même s'il fait mal au coeur...

  Bientôt un(e) mini-Maan dans mes bras !
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 11 jan 2007 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Merci Maan.

Bises.
Bertrand.

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
18301 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 13 jan 2007 à 09:34 Citer     Aller en bas de page

Un texte que j'avais lu ailleurs et qu'il me fait plaisir de relire et redécouvrir.
Toutes les choses ne sont elles pas fragiles dans l'instant ?
N'est ce pas utopie que de vouloir fixer l'éphémère ?

Très beau texte en tout cas

Bises
Amicalement
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 5 févr 2007 à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Merci d'être revenue me lire, Vinie.
Comme beaucoup de ceux du genre masculin, je déteste l'incertitude et je la traque sans relâche, même dans ce domaine où ma quête est inexorablement vouée à l'échec...
Je suis effectivement un incorrigible utopiste.

Bises.
Bertrand.

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
663 poèmes Liste
18615 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 12 août 2007 à 13:08 Citer     Aller en bas de page


Superbe. Délicat. Enfin tout...

J'aime quand je lis des textes comme ça... Merci....

Amicalement,


Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 20 août 2007 à 15:05 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Tilou.

Amitié.
Bertrand.



 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 13 août 2008 à 12:23 Citer     Aller en bas de page

Comme un délicat tracé de larmes...

Merci...

 
Epsilon Cygni


Epsilon Cygni alias Sans Nom
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
417 commentaires
Membre depuis
29 juin 2006
Dernière connexion
24 septembre 2009
  Publié: 24 sept 2008 à 16:27 Citer     Aller en bas de page

Merci Eliawe

Et désolé pour la réponse tardive.


Amitié.
Bertrand.

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 10439
Réponses: 24
Réponses uniques: 14
Listes: 3 - Voir

Page : [1] 2
Poèmes de l'année 2006
Décerné le 9 février 2007
43e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Je m'irai... (Tristes)
Auteur : (...)
Va donc maudit printemps (Tristes)
Auteur : Alinus
Le vers incompris (Tristes)
Auteur : Drakkar
Je suis de ceux qui restent (Tristes)
Auteur : White Rabbit
Eukaristy (Autres)
Auteur : Malice
Coeur de Marie... (Amour)
Auteur : (...)
L'une est Soleil, l'autre est Lune (chimay/ptitebulle)... (Collectifs)
Auteur : (...)
À une femme (Amour)
Auteur : Andjik
Sally- Le monde est sourd (Tristes)
Auteur : Lily.H
Le Réveil (Amour)
Auteur : Alzire
Phonogr'âme... (Autres)
Auteur : (...)
Sally -aveugle, sourde et muette (Autres)
Auteur : Lily.H
Je t'attendrai toujours (Amour)
Auteur : Lauriane
Aux cris du silence... (Tristes)
Auteur : Daphn
Chrysalide (Autres)
Auteur : oxymore

 

 
Cette page a été générée en [0,0540] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.