Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 67
Invisible : 0
Total : 67
13267 membres inscrits

Montréal: 19 oct 20:59:45
Paris: 20 oct 02:59:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: corps brûlé... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1016 poèmes Liste
16392 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 10 sept 2006 à 12:08
Modifié:  21 mai 2009 à 08:25 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Neuf ans,
Et déjà tu voyais la vie en grand.
Moi qui t'ai peu connu,
J'avais aimé vers moi tes venues.

Une envie commune nous unissait,
Celle de vouloir triompher.
Et si la passion n'était pas au rendez vous,
Nous riions comme de jeunes fous.

Tu vivais seul avec ton père,
Qui t'élevait heureux.Tu étais sa lumière.
Tes mots,prononcés tout haut,et une avalanche de sourires,
Enfin,pour toi,un bel avenir.

Mais tout peut changer.
La vie,le temps passant nous ont fait nous distancer.
Souvent je pensais à toi,une vieille jeune connaissance,
Enfant de lettre ou enfant de science?

Qui pouvait deviner?
Moi en tout cas ne le savait....
Puis,un matin maudit,
Un journal que je déplie.

Un article froid,impersonnel,qui disait:.
Hier,un enfant de neuf ans est mort brûlé en sa maisonnée.
Son père a voulu le sauver.
Ce dernier a été aux mains,grièvement blessé.

J'ai lu le malheur,
J'ai lu l'horreur.
Toi,si jeune,alors pourquoi?
Vous le savez vous?vous savez pourquoi?

Et son père
Sans doute seul qui n'espère
Plus rien,
Pour qui le destin est à jamais vain.

Ce matin,j'ai une pensée pour lui,
Et son fils dans une autre vie
L'attendra au paradis.
Edouard,mort à neuf ans.....


 
Anjely ory


l'univers de la tristesse, est éternel tel une déesse
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
179 commentaires
Membre depuis
6 juin 2006
Dernière connexion
20 décembre 2007
  Publié: 10 sept 2006 à 14:46 Citer     Aller en bas de page

je suis très toucher par ton poème il dégage une de c'est tristesse
amitié angel

  Anjely ory
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16105 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
28 août
  Publié: 11 sept 2006 à 01:58 Citer     Aller en bas de page

Il est vrai que ta poésie est d'une expression bien particulière....un détour obligé que tes textes.

Amitiés

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2079
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0232] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.