Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 18
· Fried · Mini Ludx
13067 membres inscrits

Montréal: 20 mai 19:26:54
Paris: 21 mai 01:26:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai (conflits denses, 3) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17597 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 17 sept 2007 à 17:54 Citer     Aller en bas de page

Hier au détour d'un sentier en forêt, j'ai croisé un coeur. Gravé dans le bois sans doute par un couteau suisse d'ado. Quand j'ai regardé ce soir la photo prise, je me suis interrogée sur le geste : fixer l'éphémère intensité d'un sentiment...Vouloir encercler deux initiales d'un symbole dénoué de toute personnalité. Quel jugement terrible pour une romantique comme moi. Moi qui n'ai jamais eu envie de tracer des coeurs qu'à l'aide d'un baton sur la plage ... aussitôt ravalé par les vagues. Cette attitude banale me semble désormais bien signifiante. Manquerais je de coeur ? Toute cette semaine tant d'absences d'émotions m'ont fait me questionner.. je devrais sans doute en avoir peur. Mais même pas. Comme le coeur sur la plage à la vie trop brève, l'affection n'est peut être après tout qu'une illusion qu'on essaye de se représenter. Parler d'elle, c'est la faire vivre et la prédestiner à mourir. La déclamer au monde entier relève en ce sens d'un pseudo suicide ... Il faudrait assumer, marquer aux fers rougeoyants de la raison deux univers qui s'entremêlent, lapider à la vue l'intimité. Montrer sa possession de l'autre. Pour obtenir quoi ? Quand l'autre nous cède à ce caprice d'ego, il ne loue qu'une infime partie de son être ...

Je n'irai pas graver sur un arbre ce qui m'anime, nouer deux lettres... La terre elle même n'est pas assez profonde. Et je la préfère nue de toute trace, de toute empreinte, de tout sceau de vie même ...
Il est des amours impossibles comme la mousse recouvrant les rochers dans Vizzavona, comme l'écume qui vient lécher le sable chaud... Ils coulent de source.

Demain je vais à la plage, mon amour.


24 Août 2007, 00h31

*Le titre est le titre d'une chanson de Francis Cabrel

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Jenifael


Je vais oubier et dénombrer le Nous
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
201 commentaires
Membre depuis
6 octobre 2006
Dernière connexion
17 novembre 2015
  Publié: 17 sept 2007 à 21:50 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette formidable lecture!
Des phrases qui touchent et qui font réféchir....
Bravo!


Mes amitiés sincères et pures ,


Jeni xxx

  « Vingt ans. Cet âge décourageant où l’on croit encore que tout est possible. Tant de probabilités et tant d’illusions. Tant de coups à prendre dans la figure aussi. »
cartouche


… Mais la voix me console et dit : Garde tes songes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
175 poèmes Liste
1181 commentaires
Membre depuis
19 mars 2005
Dernière connexion
5 septembre 2018
  Publié: 18 sept 2007 à 03:14 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup aimé cette lecture... pourtant tes mots et tes poèmes sont des entailles bien plus profondes qu'un sillon dans le sable ou qu'une marque dans les arbres.

Je ne l'ai jamais fait mais j'aime trouver perdues au fond d'un bois la marque boursouflée d'une cicatrice dans l'écorce d'un arbre et m'imagine ... cet arbre au milieu d'une futaie était il, autrefois, au bord d'un chemin emprunté par deux amants ? Est ce la trace d'un amoureux timide qui ne déclara jamais sa flamme ? ou l'empreinte d'une étreinte interdite loin des yeux du passant ? Sont ils vivants ou mort ? ....

Oui j'aime ces cicatrices !

  Cartouche
xav21

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
1497 commentaires
Membre depuis
3 mars
Dernière connexion
9 juin 2018
  Publié: 18 sept 2007 à 04:18 Citer     Aller en bas de page

Il y a en tes paroles tant d'émotion gravée à l'infini que j'en ai la chair de poule.

L'amour est éternel, sa trace ne s'efface et ne blesse qu'en surface.
On peut soupirer indéfiniment après ce qui fut, car ce qui vient l'emporte mais ne l'efface.
J'ai aimé te lire et me retrouver en ces mots posés.

Amicalement
Flore

 
FloRe


Tu es beau, j'aime cette image de toi jouant de la guitare!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
1478 commentaires
Membre depuis
17 mai 2006
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 18 sept 2007 à 04:18 Citer     Aller en bas de page

Il y a en tes paroles tant d'émotion gravée à l'infini que j'en ai la chair de poule.

L'amour est éternel, sa trace ne s'efface et ne blesse qu'en surface.
On peut soupirer indéfiniment après ce qui fut, car ce qui vient l'emporte mais ne l'efface.
J'ai aimé te lire et me retrouver en ces mots posés.

Amicalement
Flore

  Toujours l'Amour, Toujours les heures (The hours)
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
246 poèmes Liste
16102 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
10 mai
  Publié: 18 sept 2007 à 13:56 Citer     Aller en bas de page

Et demain et les jours suivants tu traceras à l'aide de ce morceau de bois, ce joli coeur, fut-il éphémère, sur le sable, car l'amour est bien plus fort que notre simple volonté...

PS: c'est pas ringard les initiales cerclées d'un coeur sur un arbre....il n'y a peut-être que ce dernier qui pourrait en souffrir, et puis je l'ai fait aussi en son temps

j'ai aimé lire ta réflexion

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 21 sept 2007 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Bestiole,


et il y a des amours au-delà de toutes marques que ce soit sur le sable, sur l'écorce ou ailleurs.

et il y a des amours qu'aucun mot ne saurait décrire enfin c'est mon humble opinion.

Ce texte m'émeut tellement que j'avais envie de te l'écrire. Cela fait 5 fois que je le lis et relis....

Carole

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17597 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 17 févr 2008 à 16:09 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous 6 pour vos ressentis.

Il s'agissait surtout de réflexions sur mes propres relations amoureuses, il est évident que c'est mignon de trouver de telles traces d'amour, fut il fugace ou non ... cela révèle aussi que l'homme veut toujours garder cette mémoire, fixer l'ephémère, cristalliser l'émotion.

Heureusement et malheureusement aussi, surtout pour nous écrivains amateurs ou poètes confirmés, cela est impossible. On peut courir après cet absolu toute sa vie. L'essentiel est toujours dans l'instant et dans la liberté.

Je vous remercie encore de vous etre attardés par chez moi

Bisous
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3581
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0498] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.