Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 117
Invisible : 0
Total : 117
13206 membres inscrits

Montréal: 27 jan 21:12:34
Paris: 28 jan 03:12:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Soir de pluie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Grga Pitic


"favoriser l'erreur et l'illusion, pour l'amour de la vie" Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
82 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
20 mai 2011
  Publié: 29 juin 2007 à 04:38
Modifié:  29 juin 2007 à 05:50 par (...)
Citer     Aller en bas de page

Si les flocons de pluie ne trempent plus mon corps
A l’heure où notre point commun n’est plus qu’une étendue
Sur nos têtes lointaines, c’est que je t’aime encore.
Les brèches rares et bleues là haut sont ton sourire perdu.
Brisant les fils abattus, fins jusqu’au firmament,
Qui baigne de bonheur le cœur lent des amants,
Je m’égare sans guide sur le reflet du ciel, dur et gris,
Où mon pied lourd s’attache, tente de se noyer,
Où s’écrase une goutte, où mille prennent vie,
Où je suinte, rouillé de mes sanglots raillés
Par ces trombes célestes.
Quelques ombres fuyantes, collées aux graves murs
M’abandonnent à la rue. Leurs cris sont des murmures.
L’autre s’affale à l’ouest
Sur son lit d’horizon, rose moelleux, orange verdoyant,
Sur son oreiller rond et blanc dépose son rayonnement
Se couvre de draps noirs parsemés de diamants.
Ce soir, le roi soleil a tiré ses rideaux ;
Cloison de plus à mon enclos.
Son coucher annonce à la cour de ma prison
Comme une fin de pause. Fantomatique crépuscule
Invisible et fatal, apportant dans ses bras ma terrible cellule
Nocturne et glaciale, peuplée de tes visions.

  "tout ce qui est utile est laid" T.Gautier
Hades

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
28 commentaires
Membre depuis
29 juin 2007
Dernière connexion
25 mars 2010
  Publié: 29 juin 2007 à 05:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour, je viens de m'inscrire sur ce forum, et je voulais voir comment procéder pour publier un poème, et je suis tombé sur le tien, je n'ai pas pu m'empêcher d'écrire un commentaire.
Il est magnifique, et chaque vers semble être écrit avec une émotion égale, a peine arrivé je suis presque découragé, mes écrits ne rivalisent surement pas avec celui-ci, mais enfin!
Félicitations pour cet admirable poème.

  "L'homme qui emporte l'évidence sur ses épaules aperçoit les vagues dans un entrepôt de sel."(Char)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 598
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0298] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.