Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 100
Invisible : 0
Total : 100
13267 membres inscrits

Montréal: 20 oct 02:18:19
Paris: 20 oct 08:18:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: un cri de détresse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1016 poèmes Liste
16392 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 21 sept 2007 à 04:54
Modifié:  21 sept 2007 à 04:57 par (...)
Citer     Aller en bas de page

Prologue :la solitude dans mes textes revient souvent au travers de plusieurs « scènes de vie »..pour cet écrit,je me suis mis dans la peau d une femme,sans homme,sans aucun enfant…et ce pour une raison qui fait mal…je vous laisse découvrir ce cri de détresse,ce cri du désespoir.

un cri de détresse


J'étais une jeune femme qui foulait la rue pavée,
Évitant les fentes avec mes pieds.
J'étais belle,séduisante disait-on,
Mais mon coeur était pourtant à l'abandon.

Dans un cri de détresse...

Je déambulais sur la place,sous la neige,
Et des enfants jouaient au manège.
Je les voyais rire,crier,voulant attraper le pompon...
Et moi,je pleurais de désillusion.

Je voudrais vous avouer ma tristesse...

Je rentrais dans mon pied à terre,
L'esprit égaré dans un monde solitaire.
Je me sentais si mal,
Que je me disais "et pourquoi pas un geste fatal?"

Et ce manque de tendresse qui me détruit...

Les larmes ruisselaient sur mes joues,
Je ne savais que faire pour retrouver goût
A la vie...Je ne connaîtrai jamais le plaisir
De bercer un enfant...Noir avenir.

Petit à petit...

J'étais,je suis une jeune femme,
Stérile...Mon âme
Implore de l'amour, de la gaieté,
Ce que je ne pourrai jamais donner à un bébé.

Et je me couche seule...


 
TiTe FuRaX


La pauvreté fait les voleurs comme l'amour les poètes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
1265 commentaires
Membre depuis
21 mai 2006
Dernière connexion
8 octobre 2009
  Publié: 21 sept 2007 à 06:25
Modifié:  21 sept 2007 à 09:46 par TiTe FuRaX
Citer     Aller en bas de page

ton poème est un très bel écrit... il ne doit pas être facile pour une femme de vivre cela ... tu as trouvés les bons mots pour exprimer cela!
bravo
amitié

  TiTe fUrAx
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 21 sept 2007 à 09:45 Citer     Aller en bas de page

Comment dire... j'ai un enfant, un copain pourtant je ressens cette solitude si oppressante...

Enfin... je préfère me taire sur mon moi et te dire que ton poème ben il touche là au creux de cette solitude.

Ton amie Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
roulie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
3 août 2006
Dernière connexion
21 septembre 2007
  Publié: 21 sept 2007 à 11:25 Citer     Aller en bas de page

cela exprime vraiment bien la situation, tu as un joli style d écriture

 
Deirdre


et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
1945 commentaires
Membre depuis
30 juin 2006
Dernière connexion
26 octobre 2018
  Publié: 21 sept 2007 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Un cri de détresse qui vous touche en plein coeur... J'ai beaucoup aimé cette lecture !

amicalement Deirdre

  Je tiens pour certain que rien n'est jamais acquis...
Déraison


Un mot et tout est sauvé. Un mot et tout est perdu. (André Breton)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
1813 commentaires
Membre depuis
12 mars 2007
Dernière connexion
29 mars 2012
  Publié: 21 sept 2007 à 15:00 Citer     Aller en bas de page

C'est un thème douloureux dont tu as su faire ressortir la désespérance

bravo pyc

 
Lysée


L'Amitié est un Joyau si rare que le Coeur seul peut lui servir d'Ecrin!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1630 commentaires
Membre depuis
20 mai 2007
Dernière connexion
23 septembre
  Publié: 21 sept 2007 à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir !

Chapeau bas ...

Sujet douloureux mais maîtrise du sujet ! De l'Art !

Suis émue de lire ce poème... par bonheur, j'ai des enfants et j'aurais terriblement souffert si je n'avais pu en avoir... je compatie à toutes celles qui n'auront jamais ce ventre qui s'arrondit, ce petit tétard merveilleux qui se remue dans sa piscine perso, ces instants magiques de la naissance, ces regards, moues, grimaces, sourires si tendres que l'on recevra... etc...

pour cet écriture!! L.

  Lysée
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 22 sept 2007 à 20:50 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir mon ami Le Phy, je suis très émue par ce poème, quelle belle plume tu as, c'est toujours une nouvelle découverte.Un coup de coeur.Amitié.Okana.

  Nicole chaput. *Okana *...
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 25 sept 2007 à 08:46 Citer     Aller en bas de page


J'ai fait moi aussi cet exercice me mettre dans le peau d'une femme, mais c'était pour pour d'autres raisons, des retrouvailles, là je reconnais que c'est plus difficile...

Chapeau bas l'ami pour ce texte...

Mes amitiés

Yvon

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3227
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0646] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.